Solidarité familiale -S’occuper d’un proche handicapé ou en perte d’autonomie : congé de proche aidant indemnisé

  • FrançaisFrançais



  • Crédits :
    © De Visu – stock.adobe.com

    Parent en perte d’autonomie, conjoint malade, enfant en situation de handicap… Le congé de proche aidant permet de suspendre ou de réduire temporairement son activité professionnelle pour s’occuper d’un proche en situation de handicap ou en perte d’autonomie importante. Ce congé est indemnisé depuis le 30 septembre 2020. Service-public.fr vous en précise ses modalités.

    Ce congé concerne tous les salariés du secteur privé, les agents du secteur public, les indépendants ainsi que les demandeurs d’emplois. Il est accessible sous conditions (lien familial ou étroit avec la personne aidée, résidence en France de la personne aidée). Sa durée maximale est de trois mois mais il peut être renouvelé, sans pouvoir dépasser un an sur l’ensemble de la carrière du salarié.

    Le montant de l’allocation journalière du proche aidant (AJPA) est fixé à 52,08 € pour un aidant qui vit seul et à 43,83 € pour une personne vivant en couple. Elle est versée par les caisses d’allocations familiales (CAF) ou de la Mutualité sociale agricole (MSA).

    L’aidant a droit à un maximum de 22 AJPA par mois. L’indemnité peut être versée à la demi-journée, sauf pour les demandeurs d’emploi.

    À la fin du congé de proche aidant, le salarié retrouve son emploi ou un emploi similaire, assorti d’une rémunération au moins équivalente. Il a droit à un entretien professionnel avec son employeur. Il peut aussi en bénéficier avant son congé.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.