L’épisode 9 des « Minutes de l’innovation cat-nat et climatique » est en ligne !

  • FrançaisFrançais



  • Les techniques classiques de confortement sont généralement lourdes à mettre en œuvre et coûteuses. Or le RGA représente une part de plus en plus importante des catastrophes naturelles, ce phénomène ne faisant que s’accentuer avec le changement climatique. On estime à 10,5 millions le nombre de maisons potentiellement vulnérables au risque sécheresse.
    Economique et écologique, le procédé MACH se base sur la réhumidification des sols des fondations des maisons sinistrées, pendant les périodes de sécheresse, avec de l’eau de pluie préalablement récupérée et stockée.

    En expérimentation de 2016 à 2020 sur une maison sinistrée à la suite de la sécheresse de 2015, les résultats montrent qu’il a permis de stabiliser l’ouverture des fissures existantes mais aussi d’empêcher l’apparition de nouvelles fissures.
    Proposée comme solution de remédiation aux assurés, cette technique pourrait, à terme, permettre de diminuer le coût de la sinistralité sécheresse face au retrait-gonflement des sols argileux ou, à titre préventif, réduire la vulnérabilité des biens exposés avant qu’ils ne subissent des dommages.
     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.