Maniac Geek Site

Les mini-bots sont soit une vraie menace pour la zone euro ou une pression du gouvernement italien sur la BCE. Depuis plusieurs mois, l’Italie et la Commission Européenne ont un bras de fer sur le budget. L’Italie veut augmenter son déficit tandis que la CE dit non. Le 30 mai 2019, tandis que la Commission Européenne menaçait l’Italie de Salvini d’une amende de plus de 3 milliards d’euros pour dépassement du déficit, Salvini a jeté une bombe en envisageant des mini-bots.

Qu’est-ce que les Mini-bots ?

Le BOT signifie Buoni Ordinari del Tesoro, indiquant simplement des bons du trésor. La valeur minimale pour un bon du trésor standard est de 1000 euros en Italie. Le mini-bots indique donc un bon du trésor d’une valeur encore plus inférieure, de 100 euros. Ce qu’il faut comprendre est que dans la zone euro, il est illégal d’avoir une monnaie autre que l’euro.

Les mini-bots sont des variantes des bons du trésor proposées par le gouvernement italien. C'est une monnaie parallèle qui ouvre la voie à la lire et l'italexit.

C’est pour ça par exemple que quand la Lettonie a voulu proposer sa propre cryptomonnaie, Mario Draghi est arrivé comme une furie en disant que c’était totalement impossible dans la zone euro. Draghi, à propos des mini-bots a considéré que soit, c’est une monnaie et donc, c’est totalement illégal. Soit, c’est une dette et donc, le déficit italien ne ferait que se creuser.

Une voie parallèle de sortie

Mais les italiens, qui ne sont pas nés de la dernière pluie, ont réfléchis à une troisième voie. Les mini-bots ne sont pas une monnaie parallèle à part entière, mais partielle. Le gouvernement peut les utiliser pour payer sa dette aux entreprises et aux individus. Mais l’inverse est également vrai. Vous pourriez utiliser les mini-bots pour payer vos impots en Italie. Cela ne violerait pas la sanctification de l’euro dans la zone, mais en revanche, cela créerait un tunnel pour les italiens pour voir le ciel radieux qui existe hors de la zone euro.

Salvini et ses compères ne peuvent pas proposer un pouvoir de délivrance aux mini-bots. Mais ils espèrent que si on peut utiliser pour payer les impots, alors les italiens vont commencer à les échanger entre eux. Le résultat est de créer un marché parallèle de mini-bots. Le principal objectif est d’habituer les italiens à utiliser une autre monnaie que l’euro. Cela ouvrira ensuite la voie à la lire italienne si d’aventure, l’Italie se cassait de l’Europe comme l’Angleterre.

Target2 sur les épaules français

Le déficit de Target2 de l’Italie envers l’Allemagne est monstrueux. Target2 est encore très débattu. Certains disent que c’est une dette tandis que d’autres disent que c’est juste ce que doit une banque centrale (Italie) à une autre (Allemagne). Mais Draghi avait clarifié en disant que si un pays doit sortir de la zone euro, alors Target2 devra être remboursé le jour de sa sortie.

Le déficit Target2 de l’Italie atteint la bagatelle de 466 milliards de dollars. Et ce sont les autres pays qui devront la payer si on considère que c’est une dette. La France devrait supporter 100 milliards puisqu’elle est l’une des fondatrices de la BCE.

De l’esbroufe ?

L’Italie montre les dents, mais est-ce qu’elle est prête à mordre la BCE. A plusieurs reprises, Salvini s’est couché devant la CE. Mais le simple fait d’envisager les mini-bots est une piste que l’Italie en a ras la casquette et qu’elle veut se casser d’une manière ou d’une autre.

Et surtout, elle envoie le message qu’elle est prête à le faire. Mais ce sont les actes qui déterminent l’aspect couillu d’un pays sinon on se retrouvera avec de l’esbroufe tsiprasienne. En France, on a l’UPR qui prône aussi un Frexit, une sortie de la zone euro et de l’OTAN. L’UPR a beaucoup de problèmes pour arriver à quoi que ce soit. Mais pour l’avenir de la zone euro, il faudra surveiller ce qui se passe en Italie et également en Angleterre.

Libra est l’ambition de Facebook de devenir aussi puissant qu’un Etat. Cela fait la une des journaux et tout le monde, même les attardés mentaux, en parlent. Facebook a annoncé le lancement d’une monnaie virtuelle nommée Libra. Et comme je suis fier d’être un attardé, autant en parler pour faire des vues.

Le concept de Libra

Vous pouvez lire le papier blanc de Libra pour en savoir plus. Mais en gros, c’est une Stablecoin alimenté par une Blockchain crée à partir de zéro. Facebook introduit aussi un nouveau langage de programmation appelé Move. La Blockchain est conçu pour être très flexible, sécurisée et fiable. Après tout, si Facebook envisage de gérer les transactions de 4 milliards de personnes, alors ça a intérêt à dépoter grave.

Et quand on regarde le projet, il est vraiment alléchant. Et n’en déplaise aux escrocs qui s’intéressent encore au Bitcoin, Libra remplit plusieurs promesses proposées par le papier de Satoshi. Le Bitcoin et tous les autres cryptomonnaies sont des produits financiers.

Des produits dérivés dont le seul objectif est la spéculation. Même si le prix du Bitcoin peut augmenter ou baisser, son adoption par les gens lambda est quasiment proche de zéro. C’est typique d’un produit financier utilisé dans une bulle spéculative. Vous pouvez hurler comme des putois, mais c’est un fait.

Le potentiel de Libra comme une monnaie

On peut regarder le potentiel financier et monétaire de Libra en se posant la même question, posée par la Banque des règlements internationaux (BRI), considérée comme la Banque des banques centrales lorsqu’elle a publié son rapport sur les cryptomonnaies. Parmi les principaux critères d’une monnaie, on l’autorité d’un Etat comme le garant du pouvoir de délivrance et l’adoption par les agents économiques dans un système donné.

Dans le cas de la Libra, il n’a pas ce critère étatique et c’est normal. Facebook ne veut pas en faire une monnaie à part entière. Mais une monnaie qui lui permet de se superposer sur d’autres monnaies afin de grappiller quelques miettes au passage. Comme c’est une Stablecoin, cela signifie que sa valeur intrinsèque est garantit par un panier de devises. Libra n’a pas mentionné lesquelles, mais on peut parier que le dollar américain, l’euro, le yen ou le yuan pourrait être dedans.

C’est la moyenne de ce panier qui déterminera le taux de Libra. Cela permettra à la fois de minimiser les fluctuations des prix et d’avoir une monnaie stable. Il ne faut pas oublier que les Américains ont poussé agressivement les Stablecoin puisqu’ils savent que le dollar américain sera forcément utilisé, partiellement ou exclusivement, pour les garantir.

La France sent le rance sur la Libra

Même si l’aspect étatique va bloquer Libra. Car il faudra qu’elle gère toutes les législations mondiales et les réticences sont déjà nombreuses, quelques heures après l’annonce. Quand Bruno Le Maire, le ministre français de l’Economie a tempêté que Libra n’est pas une monnaie souveraine, on sent que le mec n’a même pas lu le papier blanc de cette monnaie, car le mot souveraineté n’est même pas dedans. Promouvant l’innovation et la technologie, mais aussi passéiste qu’un babouin abêtissant qui babille son lot d’insanité pour avoir son heure de gloire.

En sachant que les monnaies souveraines ne craignent rien puisque la Libra se basera justement sur elle pour calculer son taux. Le seul avantage de Libra est que les transactions ne couteront plus une fortune sans oublier la facilité d’utilisation.

Mark Carney, gouverneur de la Banque centrale d’Angleterre a simplement averti que Libra devrait être scruté très soigneusement, car un produit financier, avec une telle base d’utilisateurs, deviendra immédiatement systémique. Même son de cloche chez les Schleus comme Markus Ferber, membre du parlement Européen, en disant que Libra pouvait permettre à Facebook de devenir une banque de l’ombre. Décidément, l’Europe est en arrière de plusieurs décennies. Plutôt de soutenir l’innovation quitte à se prendre une bille, on attend encore et encore.

L’adoption massive de Libra

Pourquoi les gouvernements et les analystes ont tellement peur de Libra. On a juste un papier blanc, quelques notions vagues sur la description de cette monnaie. Le problème est que quand vous avez le monopole absolu sur 4 milliards d’utilisateurs, alors même un produit fait à l’arrache peut perturber un système en place.

Et c’est sur ça que Facebook va jouer. Sa monnaie n’est pas très différente de toutes les arnaques qu’on voit à longueur de journée sur le secteur des cryptomonnaies. Et les Stablecoins, il y en a une pléthore. Le principal souci, qui provoque une incontinence urinaire chez de nombreux détracteurs, est que Libra remplit parfaitement le second critère de la monnaie qui est l’adoption de masse. Même si une monnaie n’est pas garantie par un Etat légitime, il suffit que tout le monde l’utilise pour qu’elle devienne une entité par défaut légitime.

Libra est pour la forêt vierge des non bankarisés

Facebook, 1,4 milliards, Whatsapp, 1 milliard, Messenger 1 milliard et Instagram, 1 milliard. On est déjà à 4 milliards. Mais imaginons que Libra soit un échec et qu’il n’y a que 10 % qui l’utilise, ça fait quand même 400 millions de personnes, soit à peine moins que toute la population européenne.

Malgré un scepticisme ambiant, la monnaie Libra est le vrai Bitcoin qu'on attendait. L'idée de base est excellente. Reste à voir son déploiement.

De plus, quand on lit le papier blanc de Libra, on dirait que la monnaie a été crée pour des pays comme l’Inde. L’aspect non bankarisé est pas mal mis en avant. Facebook sait qu’il fera face à une grosse résistance en Occident avec des régulations en place. Mais dans des pays comme l’Inde et des continents comme l’Afrique, ça peut faire très très mal. Le flux financier des migrants est évoqué dans Libra. Et comme ces pays sont connus pour leur instabilité monétaire, cela peut être suffisant pour les convaincre d’adhérer à Libra.

Des critères de réussite pour Libra

Pour tenir la promesse du Bitcoin, Libra devra faire une chose en priorité. Que la transaction se fasse avec le minimum de frictions possibles. Si moi, attardé vivant à Madagascar, veut envoyer 100 libras, qui valent 10 dollars, à Shenzeng en Chine, alors cela doit être rapide, mais surtout la commission de transfert doit être minimale.

Si Libra arrive à le faire, alors elle aurait déjà gagné. Ainsi, les passéistes vont dire que c’est le cas de Paypal. Mais Paypal n’est valide que pour les pays riches. Il ne dessert pas de nombreux pays pauvres à cause de raisons aussi connes que médiocres. Même si le transfert est plus ou moins rapide, allez, on va dire 24 heures et que la commission de transfert reste en dessous de 1 %, alors cela fonctionnera aussi. Un autre critère, tout aussi essentiel, est la conversion de Libra en devises locales. Sinon cela ne servira à rien.

Malgré un scepticisme ambiant, la monnaie Libra est le vrai Bitcoin qu'on attendait. L'idée de base est excellente. Reste à voir son déploiement.

Les virements bancaires coutent une blinde, moi, je débourse 30 dollars pour un virement depuis l’étranger à Madagascar. Donc, ouais, moi, je signe tout de suite et je l’ai déjà fait pour Libra. Mais si la transaction n’est pas facilité au maximum indépendamment des frontières, alors c’est mort. Si la commission est élevée, c’est mort. S’il n’y a pas de conversion en devise locale, c’est mort.

Il faudra aussi avoir des procédures d’authentification aussi solides que celle des banques. Facebook peut le faire dans son écosystème avec Whatsapp, Instagram ou Messenger. Mais on pourra avoir un portefeuille Libra sans passer par Facebook. Ce dernier l’a confirmé, mais il faudra fournir des documents gouvernementaux pour prouver son identité.

Désolé, Google

Sur les entreprises qui ont déjà embarqué avec Libra, on a Mastercard, Visa, Stripe, Lyft, Uber, Spotify, Illiad, Coinbase, etc. Cela semble mauvais pour une monnaie vraiment mondiale, car ce sont des entreprises principalement occidentales. Aucune entreprise chinoise, indienne ou africaine dans le lot ce qui annonce un genre de néo-colonisation financière dans ces continents.

Mais les plus grands absents sont les autres GAFAM. Amazon, Apple, Microsoft et Google n’ont pas été conviés à la fête. Et le plus grand perdant est Google, car il rivalise dans le même secteur. Libra nous montre que vous pouvez créer du vent, car pour le moment, c’est juste du vent. Mais que c’est du vent est porté par 4 milliards de personnes, alors cela peut devenir un cyclone qui peut tout emporter sur son passage. Google a tout perdu dans l’histoire, car il a totalement dédaigné la Blockchain.

N’oublions pas que David Markus, chargé de la Blockchain chez Facebook, a rejoint le bouzin en 2018. Et il n’avait qu’une équipe d’une dizaine de personnes. Mais au moins, Facebook a exploré cette piste. Chez Google, il n’y aucun projet connu de la Blockchain ou d’une monnaie virtuelle.

C’est d’autant plus con, car avec son monopole sur la publicité en ligne, il aurait pu faire quelque chose. Cela doit bien faire 15 ans que Google se fait damer le pion par tout le monde dans de nombreux secteurs. Il n’a absolument rien inventé pendant toute cette période. Mais je suis mauvaise langue, on pourra jouer à des jeux de merde sur navigateur avec Stadia… quand le monde entier sera connecté en fibre vers 2097 !

Car l’investissement dans une monnaie virtuelle est minimal et Libra le prouve. Mais si tu as une grande base d’utilisateurs, tu peux tout te permettre. Google a même supprimé Google+, le seul réseau social qu’il avait, indépendamment de son succès. La vision courtermiste est tellement une norme chez Google qu’il perd tous ses acquis.

Telegram a raté le coche

Pour moi, Facebook également damé le pion à Telegram. Et il est bien plus perdant que Facebook. En grande pompe, Telegram avait annoncé sa monnaie gram et sa blockchain TON. L’annonce tonitruante a été fait en 2018 et 2 levées de fond lui ont permis d’avoir 1,7 milliards de dollars.

Après quasiment 1 an et demi, nada, aucune annonce. A part des rumeurs sur un lancement imminent. Mais rien de concret. Est-ce que ce sera une cryptomonnaie réelle ou une Stablecoin comme la Libra ? Comment va se faire le taux de change ? Est-ce qu’il y a des partenaires sérieux dans le projet à part des oligarques russes ?

Telegram a de quoi réussir avec Gram. Car il possède 200 millions d’utilisateurs, mais pour moi, il a trop tardé. Après, la Blockchain TON va bien plus loin qu’une monnaie puisqu’il y aura aussi le stockage décentralisé, la création d’applications spécifiques, etc. C’est un écosystème plutôt qu’une simple monnaie. Mais on attend d’en voir la couleur.

Ainsi, wait and see

Je suis assez optimiste sur Libra. Mais comme je l’ai dit, cela dépend de la disponibilité au niveau mondial, de la facilité des transactions, des frais de commission et de la conversion dans les monnaies locales.

Ce dernier point sera essentiel sinon Libra va tourner en rond dans l’écosystème de Facebook sans apporter aucune valeur ajoutée et aucune raison pour l’adopter par conséquence. Les partenaires ayant enjambés le wagon Libra me font froncer des sourcils sur le type de marché qu’ils pourront viser, car cela semble être des pays principalement riches.

C’est le tiers monde qui a besoin d’une monnaie comme Libra. Et sur le papier, et uniquement en encre numérique, c’est un projet qui peut créer une véritable révolution si elle est bien menée. Et pour les considérations de vie privée et ce genre d’âneries, je dirais que seuls les rêveurs, les crétins et les ânes bâtés peuvent penser qu’une vie privée est encore possible avec une telle domination des GAFAMs.

Le Dark Design vous a forcément piégé un jour ou l’autre sur le web. Même si le nom semble un peu marketisé ce qui est une ironie, cela permet de détecter des patterns de dark design quand vous les croisez. Apparus dans les années 2010, elles ont été popularisées par Facebook.

Les pièges du Dark Design

Sa spécialité était de créer des interfaces pour piéger les utilisateurs à faire des actions. Par exemple, vous inciter à l’achat ou vous faire cliquer comme un forcené. Certains doutent de l’efficacité du Dark Design, mais après avoir passé en revue tous les techniques de Dark Design, vous comprendrez qu’elles sont très, mais très efficaces. Notons qu’une grand partie de cet article vient du site Darkpatterns.org qui vous enseigne à déjouer ces pièges.

S’insérer dans le panier (Sneak into the basket)

Dans le Dark Design, l’insertion dans le panier est un classique indémodable. Vous êtes sur un site marchand et vous achetez un produit. Mais pendant la finalisation de votre commande, le site va ajouter des items en plus via des cases à cocher ou des boutons radio très discrets. La sournoiserie est que parfois les items ne coutent que quelques dollars. Et si votre achat fait quelques centaines de dollars, alors vous ne verrez pas la différence.

Le Dark Design sont des techniques pour créer des interfaces pour tromper les utilisateurs. Quelques exemples connus pour vous en protéger.

Les spécialistes sont les sites de nom de domaine et d’hébergement web. Vous achetez un nom de domaine pour 10 dollars par mois et au moment de payer, vous vous apercevez que vous avez payé 14 dollars. 4 dollars vous ont été facturé, sans vous demander, pour protéger votre Whois par exemple. Et si vous louez le nom de domaine pour plusieurs années, alors la facture sera multipliée. Dans certains cas, le site vous fera croire qu’un achat groupé vous donnera une remise, mais à la caisse, vous payez le taux plein. Cette technique du Dark Design est aussi surnommé comme la facture inertielle ou la facturation d’option négative.

  • Comment s’en protégerGardez les yeux ouverts. Vous verrez que la fiche d’un produit est souvent très détaillé, mais que la facturation, par des sites qui pratiquent l’insertion dans le panier, est très accélérée. Prenez le temps de regarder chaque item que vous commandez et regarder le cout réel dans la facture finale. Cela ne prend que quelques minutes et cela peut vous éviter de vous ruiner.

Entrée gratuite et impossibilité de sortie (Roach Motel)

Le Roach Motel est une technique de Dark Design qui indique simplement que l’entrée sera très facile, mais ce sera impossible d’en sortir. Cela vient des hôtels miteux aux Etats-Unis qui sont très attirants en apparence, mais qui sont remplis de cafard (avec le mot Cockroach).

Un exemple est le site Ticketmaster qui, à une époque, intégrait un abonnement à des magazines quand vous achetiez des tickets. En gros, vous achetez le ticket, c’est l’entrée facile ou gratuite, et pendant le processus, vous aviez un abonnement à un magazine pour vous faire casquer au max. Et cet abonnement est en Opt Out. Cela signifie que l’option est cochée par défaut et c’est à vous de la décocher. Donc, c’est une technique exploite aussi l’insertion dans le panier. Cela peut être aussi une question-piège.

Le pire aspect de ce Dark design est qu’il est trop tard quand vous vous apercevez. Vous avez déjà payé et bonne chance pour vous faire rembourser. Généralement, les étapes de remboursement sont quasi impossible. Il vous faut imprimer votre facture et l’envoyer par courrier postal à l’adresse du site. Donc, c’est également une autre technique de Dark Design qui consiste à vous faire tellement chier que vous abandonnez. Ce qu’on appelle comme une fatigue émotionnelle.

  • Comment s’en protégerLa seule façon est de rester très vigilant au moment de la commande comme avec la première technique. Le problème est que vous ne pouvez pas vous en apercevoir avant d’être piégé. Et donc, comme une règle, si vous achetez sur un site marchand, alors passez un peu de temps pour lire les modalités de remboursement et de contact sur le site. Notons que le Roach Motel est interdit dans de nombreux pays.

Vie privée Zuckering (Privacy Zuckering)

Nommé d’après Mark Zuckerberg. Cette technique vous incite à dévoiler plus d’informations personnelles que ce que vous vouliez à la base. Au début de Facebook, le réseau social avait l’habitude de cacher ou même de ne pas offrir aucune option de confidentialité. Notamment, il incitait au partage malgré des contenus privés. Aujourd’hui, c’est beaucoup mieux.

Sauf que la Vie privée Zuckering se passe désormais dans les coulisses dans les immenses centres de données. On les appelle comme des Data Brokers. Ils sont quasiment inconnus du public et pourtant, on estime qu’ils savent davantage sur vous que les GAFAM. Parmi les plus gros, on peut citer Equifax.

Le Dark Design sont des techniques pour créer des interfaces pour tromper les utilisateurs. Quelques exemples connus pour vous en protéger.

La Vie privée Zuckering est l’un des Dark Design les plus dangereux, car il est discret. Contrairement à Facebook ou Google qui vous pompe vos données personnelles d’un seul coup, celui-ci est fragmenté. Par exemple, vous avez les cartes de fidélité proposées par de nombreux magasins. Souvent, ces cartes contiennent vos informations personnelles. Et dans les conditions d’utilisation du magasin, vous avez une petite ligne, bien cachée ou rendue imbittable par un jargon juridique, qui permet à la boutique de vendre ces informations.

Des Data Brokers rachètent ensuite ces informations, les complètent avec d’autres morceaux provenant de plusieurs sources. Et le résultat est un profil tellement ciblé et complet que même Mark Zuckering en serait jaloux. Enfin, ces informations sont vendues à des annonceurs. Et tout ça à votre insu. C’est lorsqu’on a une fuite de données massives comme celle d’Equifax qu’on se rend compte du désastre. Et c’est trop tard. L’industrie des Data Brokers pèse actuellement 200 milliards de dollars.

  • Comment s’en protégerMalheureusement, c’est impossible. L’industrie des Data Brokers est très discrète contrairement à son espionnage sur les autres. A moins d’une régulation massive au niveau mondial, on est plus ou moins baisé. Vous pouvez éviter tout contact avec les boutiques. Ce n’est pas la peine d’aller vous réfugier dans la forêt. Mais évitez les points et les cartes de fidélité, surtout celles qui sont numériques.

Empêcher la comparaison des prix

Notre quatrième technique de Dark Design vous empêche de comparer les prix d’articles individuels. C’était une pratique fréquente chez les telcos au début des années 2000. Certains supermarchés le pratiquent encore aujourd’hui. Par exemple, vous avez 3 offres, 1 kg de pomme et une boisson, des fruits assortis avec des pommes et 1 kg de pomme avec une promotion de 5 % sur tous les produits laitiers. Je pense que vous avez compris le piège. Il est impossible de déterminer précisément le kilo de pomme.

  • Comment s’en protégerEvitez les Bundles d’offre. Généralement, le prix individuel est plus intéressant. De plus, cela vous incite à acheter davantage que nécessaire. Vous verrez souvent cette incongruité. Le Bundle avec 1 kg de pomme est moins cher qu’un kilo de pomme toute seule. Ce n’est pas une incongruité, mais juste le piège que vous devez éviter. Ce qui vous parait le plus cher est souvent le prix normal.

L’illusion (Misdirection)

Très utilisée, cette pratique du Dark Design consiste à attirer votre attention sur une chose, mais à faire autre chose derrière. Le site Darkpatterns.org utilise l’exemple d’un site de Vol Low Cost. Dans une étape pour enregistrer votre vol, vous pouvez choisir votre siège.

Si vous voulez un siège en particulier, cela vous coute 5 dollars ou rien si c’est un siège aléatoire. Le piège est quand la page se charge, il y a déjà un siège sélectionné pour vous et le site utilise un jeu de mots pour vous faire payer les 5 dollars. C’est à dire que l’option gratuite avec le siège aléatoire et celle avec l’option de chaise préselectionnée est la même. Mais certains peuvent se faire avoir et payer. J’ai testé avec le site, mais il a changé son interface.

  • Comment s’en protégerC’est très difficile à moins d’avoir l’oeil sur chaque processus et petite option cachée qui vous éviter de payer un service gratuit.

Les couts cachés

Même sans connaitre le concept du Dark Design, vous avez déjà dû la découvrir par vous même. Prenons un exemple, vous voulez acheter des chaussures sur un site. Vous choisissez la taille, la couleur et les chaussures coute 25 dollars. Vous êtes satisfaits et vous passez à la commande. Dans cette dernière, vous fournissez l’adresse de livraison, vos informations de paiement, votre nom, etc.

Et vous verrez que cette étape est complexifiée inutilement. Une bonne page de commande peut se faire en une seule étape. Mais ces sites vont fractionner la commande en 4 ou même 5 étapes. A la toute fin de votre commande, vous avez le prix : 25 dollars + « 3 dollars pour l’emballation et les soins de livraison ».

Le Dark Design sont des techniques pour créer des interfaces pour tromper les utilisateurs. Quelques exemples connus pour vous en protéger.

A aucun moment, on vous a dit que vous deviez payer pour un emballage de merde. Et encore une fois, on utilise la fatigue émotionnelle. Vous avez déjà passé tellement de temps à finaliser la commande que vous ne voulez pas tout annuler pour 3 dollars. Mais 3 dollars à chaque client et ça fait un bon pactole.

  • Comment s’en protégerFaites l’effort d’annuler votre commande et de dire ce que vous pensez au site. Faites vous entendre sur les réseaux sociaux. La fatigue émotionnelle est l’une des pires techniques qui existent dans le Dark Design et elle est utilisé dans de nombreux patterns. Quand un processus de commande vous semble plus long que la normale, alors cassez-vous immédiatement. Au moins, vous perdrez juste un peu de temps.

Piéger et changer d’avis

On pourrait l’appeler comme le Dark Design Windows 10. Quand Windows 10 a été lancé et que personne n’en voulait parce que c’est une merde à espionnage, Microsoft a utilisé les pires tactiques. L’une des plus populaires, et heureusement rapidement dénoncées, est qu’il vous proposait de mettre à jour votre Windows. Et quand vous cliquez sur la croix de la boite de dialogue pour la refuser, alors cela lançait la mise à jour.

Le Dark Design sont des techniques pour créer des interfaces pour tromper les utilisateurs. Quelques exemples connus pour vous en protéger.

Dans une boite de dialogue, tout le monde sait, depuis des décennies, que la croix doit fermer la boite de dialogue. Ce bon vieux Microsoft avait transformé la croix pour obtenir le consentement de l’utilisateur. On est en 2019 et je ne suis pas encore sous Windows 10 et j’espère ne jamais passer dessus. Car vu ce qu’ils ont tenté pour l’imposer, je ne veux même pas savoir ce qu’il y dedans comme Dark Design.

  • Comment s’en protégerC’est impossible, car c’est un comportement totalement normalisé que ces baltringues changent pour vous piéger.

La confirmation par la honte (Confirmshaming)

Ce Dark Design est une abomination à l’état pur. Vous l’avez forcément vu quelque part. Vous êtes sur un site et d’un coup, une Pop-Up va s’afficher « Installez notre antivirus pour protéger votre PC ». Vous ne voulez pas installer ce truc et donc, vous dites non.

Le Dark Design sont des techniques pour créer des interfaces pour tromper les utilisateurs. Quelques exemples connus pour vous en protéger.

Et pour dire non, il vous faudra cocher une case avec l’intitulé « Non merci, je ne veux pas protéger mon PC ». C’est une confirmation par la honte. Cela vous culpabilise et vous incite à faire l’action désirée par le site. Il y a un site dédié pour dénoncer ce truc.

  • Comment s’en protégerPersonne ne meurt de la honte. Cliquez sur la case à cocher et c’est tout.

Publicités cachées

Très connues également, ce Dark Design va créer un contenu autour de la publicité qu’ils veulent vous refiler et non le contrairement. Normalement, on crée un contenu et ensuite, on insère de la publicité dedans.

Mais en fait parfois, vous parlez d’un logiciel à télécharger et vous allez insérer une publicité avec un gros bouton Télécharger qui n’a rien à voir avec le logiciel dont vous parliez à la base. Notons que Google, champion de cette technique à une époque, interdit expressément cette tactique sous peine d’une pénalité immédiate sur tout le site.

  • Comment s’en protégerDifficile, mais si la publicité est déclenché par un script, alors uBlock Origin sera votre meilleur ami.

Abonnement forcé

C’est mieux d’expliquer ce Dark Design par un exemple concret. Le site Affinion est un service de points de fidélité. Plusieurs entreprises sont inscrites et vous pouvez les utiliser pour avoir des bonus ou autre. Vous avez souscrit à un site légitime A et vous passez au processus de commande.

Dans ce dernier, un autre site, site de merde B, va utiliser la même police de caractère et de design que le site A. Résultat, à cause de la fatigue émotionnelle, vous allez vous inscrire sur le site B. Et le pire est que l’abonnement est forcé et permanent. Vous ne pouvez pas vous désinscrire. Affinion avait eu une telle réputation de merde qu’il s’est pris une plainte avec des dommages à verser de plusieurs millions d’euros.

  • Comment s’en protégerComme toujours, gardez à l’oeil. Et réagissez très vite si vous voyez des prélèvements inconnus sur votre carte ou compte bancaire.

Spammer vos amis en votre nom

Tous les sites tentent d’avoir votre adresse mail. Car c’est la meilleure manière d’avoir votre attention. Vous pouvez visiter un site, mais vous pouvez aussi le délaisser. Mais vous consulterez quotidiennement et même multi-quotidiennement votre boite mail. Cette technique de Dark Design consiste à spammer vos amis de rejoindre un site en se faisant passer pour vous. C’est encore une entreprise obscure qui en est la championne ?

Non, c’est Linkedin qui appartient à Microsoft. Décidément, toujours dans les mauvais coups… Ce qui se passe est que Linkedin vous incite à l’autoriser pour accéder à votre boite pour « booster votre carrière ». Personne n’a jamais trouvé du travail grâce à Linkedin. Ensuite, ils vont envoyer un mail à tous vos contacts, disant que vous les invitez sur Linkedin. La relation de confiance va inciter beaucoup de monde à s’inscrire au réseau. Linkedin a dû payer une amende de 13 millions de dollars à cause de cette technique.

  • Comment s’en protégerC’est impossible.

Le Dark Design peut se décliner à l’infini, car ces principes sont une perversion de la science du comportement. Avec l’arrivée des GAFAM, on a une véritable discipline qui s’est crée avec la captologie qui est l’économie de l’attention par tous les moyens.

Quelques autres exemples de Dark Design

On a des centaines d’exemples de Dark Design. Par exemple, ces perles du site uxdesign.cc qui se concentre beaucoup sur le mobile.

Le rouge pour vous alerter et créer une impatience au clic

La notification en rouge. Le rouge est un signal d’alerte pour les humains. Donc, les développeurs d’application ont appris à l’exploiter à outrance. Même si vous savez que la mise à jour est facultative, le fait que ce soit un rouge avec un chiffre vous incitera à cliquer dessus. Et pour les jeux, ils vont augmenter énormément de notifications pour créer l’impatience que vous manquez quelque chose.

Le Dark Design sont des techniques pour créer des interfaces pour tromper les utilisateurs. Quelques exemples connus pour vous en protéger.

La poussière ou le cheveu virtuel

Nos Smartphones s’encrassent et on enlève machinalement une poussière qui sur l’écran. Eh bien, l’application ci-dessous a dessiné une poussière virtuelle pour que vous cliquez dessus, déclenchant la publicité.

Le Dark Design sont des techniques pour créer des interfaces pour tromper les utilisateurs. Quelques exemples connus pour vous en protéger.

La même technique, mais cette fois, cette publicité sur Snapchat vous fait croire qu’il y a un cheveu sur votre écran.

Le Dark Design sont des techniques pour créer des interfaces pour tromper les utilisateurs. Quelques exemples connus pour vous en protéger.

Même Tetris va vous escroquer

Les développeurs du Dark Design sont de véritables crapules en puissance. Même Tetris est exploité à mort pour vous imposer de la publicité, mais attention, c’est de la publicité de haute qualité.

Le Dark Design sont des techniques pour créer des interfaces pour tromper les utilisateurs. Quelques exemples connus pour vous en protéger.

Mais une grande partie du Dark Design, comme on l’a vu, se base sur votre fatigue émotionnelle. Fatigue qui est exacerbée par des heures incessantes de flots d’informations. Si vous vous connectez peu, alors ces pièges ne marcheront pas sur vous. Mais si vous êtes accro aux réseaux sociaux, on peut dire que vous êtes foutu.

Chaque année, l’E3 annonce son lot de nouveautés de jeux vidéos. Au fil du temps, ce salon est devenu exactement comme tous les autres salons de la technologie. Un immense hamburger bien juteux, mais qui est vide à l’intérieur. Comme au CES où on voit des gadgets qui ne fonctionnent jamais et qui coûtent une blinde et où les Thomas Cyrix du monde entier vous disent que c’est l’invention du siècle.

Mais l’E3 crée toujours son lot de fascination et de débilité consumériste. Mais ce qui est étrange depuis quelques années que c’est devenu un marronnier bien juteux pour les Youtubeurs. Il y avait toujours des Youtubeurs pour couvrir l’E3. Le premier et le plus célèbre a été DiabloX9 qui a été le premier à gagner son ticket pour le salon.

Et depuis que la convention est diffusé en streaming, tout le monde devient soudainement un commentateur dans les jeux vidéos. Ce qui est inquiétant est que des Youtubeurs autrefois respectés, mais plus si respectables se mettent à faire des sessions de l’E3. Et ce n’est pas une vidéo, mais des dizaines en quelques jours.

Le grattage de vues atteint son summum dans une espère de course folle pour être celui qui sera le plus corrompu ou le plus faussement outré. Un outrage de contre-façon dans un monde dominé par des orang-outangs, dopés aux testostérones de l’algorithme Youtube. Ce qui est plus risible dans l’histoire est que ces mêmes crétins vont nous faire la leçon sur la société de consommation. Ils critiquent aussi les médias de masse, raillent sur ces analystes et experts en tout genre, mais qui ne sont que des jouets pour la dose de dopamine et de cortisone des spectateurs. Mais les Youtubeurs les copient à merveille, les générations changent, mais la mentalité de parasitisme et de foutage de gueule se perpétue comme un gène défectueux qui provoque les mêmes maladies encore et encore.

« Oui, mais tu vois, on est train de tuer la planète » et dans le même temps, ils font la promotion massive et sans horizons de milliers de produits qui sont juste de la merde. De la console next-gen qui est juste un PC un peu boosté à des jeux de merde, anciens comme la mère de ces Youtubeurs, mais qu’il faut acheter 100 balles parce que c’est remastérisé et que cela fonctionne nickel dans les nouvelles consoles.

Le phénomène qui explique ce grattage de vues par des Youtubeurs, dont les jeux vidéos ne sont pas leur spécialité est la précarité de Youtube. Chaque mois, les revenus publicitaires baissent de plus en plus. Les vidéos sponsorisées sont la norme et sont même considérées comme un critère de réussite social. Aujourd’hui, des Youtubeurs insèrent eux-mêmes les publicités pour éviter le blocage par Adblock. Heureusement, il reste des Youtubeurs intègres qui font des vidéos de savoir. Ils sont contents quand ils ont 85 vues.

Un Firefox Premium pourrait débarquer en octobre 2019. Ce sont les déclarations de Chris Beard à un magazine allemand. Firefox a toujours été une épine dans le pied de Chrome. Il grappille toujours dans les 5 % des parts de marché des navigateurs et il refuse de crever.

Un Firefox Premium pour des revenus supplémentaires

Pour le CEO de Mozilla, un Firefox Premium est simplement une source de revenu supplémentaire. Et ce ne sera pas une édition spéciale du navigateur, mais simplement des services payants comme le stockage et le VPN. En octobre 2018, Firefox avait déjà testé le VPN à la manière du navigateur Opera. Mais un VPN bas de gamme ne suffit pas et il vaut mieux passer par un VPN dédié.

Mozilla pourrait passer à une sorte de Firefox Premium. Mais quand c'est la dèche, tu fais ce qu'il faut pour faire bouillir la marmite.

Image by Gerd Altmann from Pixabay

Mozilla tire ses revenus de 2 principales sources. La recherche et le contenu sponsorisé. Google ou Microsoft lui reverser des royalties chaque année pour intégrer leurs moteurs de recherche dans le navigateur. Cela lui rapporte autour de 500 000 à 600 000 dollars par an. Ensuite, on a le contenu sponsorisé de Pocket, un service de consultation de page hors ligne (Désolé, Wallabag).

Un VPN dans Firefox

Et enfin, on a les expérimentations avec un VPN qui serait payant. Ainsi, quelqu’un qui surferait sur le Wifi public avec Firefox serait averti que c’est vraiment la merde de surfer sans protection sur ces passoires de Wifi publics et qu’il ferait mieux de passer à un VPN. Ensuite, Firefox Premium lui donnera gratuitement quelques mégaoctets pour passer ensuite à une offre payante. Oui, je sais, c’est une tactique de vieux vendeur pourri, mais en même temps, on parle de Mozilla dont les ampoules à idées sont grillées depuis longtemps.

Evidemment, pour les puristes de Firefox, un Firefox Premium fait grincer les dents. Et à force de grapiller des revenus ici et là, on se compromet définitivement avec les annonceurs. Mais la bataille de Mozilla est perdue d’avance et donc, il tente de survivre. Microsoft Edge utilise désormais Google Chrome, tout le monde utilise Chrome. Et pour être honnête, quand tout le monde utilise Chrome, c’est que Chrome fonctionne à la perfection. Chrome n’est pas le genre à bouziller des extensions juste pour faire briller sa quéquette, vous voyez.

La vie privée est obsolète

J’ai abandonné ma posture libriste et soucieux de la vie privée depuis des années. Quand vous avez des gens qui sont prêts à fournir leurs données personnelles pour un café gratuit, alors on se dit que la vie privée est une chose obsolète qu’il convient d’enterrer le plus rapidement. Dans un monde ultra-connecté, des fondations comme Mozilla perdent leurs intérêts. Bien sûr, il y aura des croyants aux vertus du libre et d’un monde ouvert, mais le fait que Mozilla pense à un Firefox Premium montre que même lui, il n’y croit plus trop. Personne n’a jamais changé le monde avec 5 %.

L’hébergement web a toujours été un domaine concurrentiel, difficile et vulnérables à des pratiques abusives. Qui ne se souvient pas, il y a quelques années, où son compte chez un hébergeur web était supprimé ou suspendu pour la moindre broutille. Aujourd’hui, c’est un peu moins fréquent, mais cela arrive de temps en temps.

Un tweet devenant viral

Le 31 mai 2019, Nicolas Bauvais, CTO de Raisupcom, une firme de suivi de l’information et d’aides aux entreprises a publié un Thread sur Twitter. La principale cible était Digital Ocean qui avait suspendu leur compte et risqué de détruire tout leur entreprise. Le problème concernait une tâche, assez lourde, sur une de leurs bases de données. La lourdeur de la tâche, un script python, a incité Digital Ocean, a considéré que c’était un acte illicite ou malveillant.

Et le compte a été suspendu, entrainant une perte potentielle d’une année de données ainsi que les serveurs. Raisupcom a tenté de contacter Digital Ocean à plusieurs reprises. Mais sans succès, des réponses automatiques et quand ils ont daigné répondre, alors ils ont décliné la restauration du compte. Nicolas Bauvais a écrit le Thread pour expliquer le problème.

Digital Ocean but la tasse de la viralité négative

Il est devenu rapidement viral et a été partagé sur Reddit et HackersNews. Comme dire que Digital Ocean s’est pris un cyclone dans la tronche. Le site ReviewSignal a analysé l’impact de cette affaire sur Digital Ocean et ça été désastreux. Comme les notes en ligne sont le pilier de nombreux entreprises numériques, Digital Ocean s’est pris une raclé avec des milliers de notes négatives dans les jours qui ont suivi le Tweet. Un seul Tweet a suffit pour ébranler la réputation d’un gros leader comme Digital Ocean.

Ce dernier a réagi, mais le mal était fait. Cette affaire montre que la dictature de l’opinion et des réseaux sociaux est de plus en plus importante. Le tweet d’origine était justifié, car Digital Ocean a fait le sagouin. Mais c’est le cas de nombreuses entreprises d’hébergement web et à mon modeste niveau de blogueur amateur/pro/reviewer, j’avais parlé de la déblacle que j’avais eu avec OVH. Le souci est que ces entreprises ont tellement automatisé leur processus et que leur Hotline est géré par des incompétents que le moindre souci peut provoquer une réaction en chaine.

Et dans le cas de raisup, l’affaire est devenue virale, mais combien d’entrepreneurs et de sites web ont été détruit par ces hébergeurs web et que leur voix n’aient jamais été entendu. La faute revient à une verticalité importante de ces entreprises qui négligent de plus en plus le facteur humain. S’il y avait eu un technicien qui aurait répondu correctement, mais que les serveurs aient été quand même perdu, je ne pense pas que cela aurait un tel impact. Digital Ocean s’est excusé, mais son tweet n’a eu que 10 % de la popularité du tweet original. Mais comme c’est tout le secteur qui est comme ça, alors on aura de plus en plus ce type d’affaire.

Les promotions et coupons ci-dessous sont valides du 4 au 7 juin 2019.

OnePlus 6T

OnePlus 6T - 409,99 dollars

  • Affichage : 6.41 pouces en 2340 x 1080 pixels
  • CPU : Qualcomm Snapdragon 845 en Octa Core à 2,8 GHz
  • Système: OxygenOS (qui est basé sur Android 9.0)
  • RAM: 8GB RAM
  • Stockage: 128GB ROM
  • APN: 20 mégapixels + 16 mégapixels pour l’arrière and 16 mégapixels pour l’avant
Coupon: GBUFH98KLQ

Xiaomi Mi 9

Xiaomi Mi 9 - 359,99 dollars

Pour fêter la première moitié de l'année 2019, Gearbest offre des promotions très intéressantes sur de nombreux produits comme des Smartphones, des écouteurs bluetooth ou des chargeurs.

  • Affichage : 6.39 pouces en 2340 x 1080 avec un écran Corning Gorilla Glass 6
  • CPU : Qualcomm Snapdragon 855 en Octa Core à 2,84 GHz
  • GPU: Adreno 640
  • Système : MIUI 10 (Android 9.0)
  • RAM : 6GB RAM
  • Stockage : 64GB ROM
  • APN: 48 mégapixels + 12 mégapixels + 16 mégapixels pour l’arrière et 20 mégapixels pour l’avant
Coupon: GBMY46M2DM

Xiaomi Redmi AirDots

Xiaomi Redmi AirDots - 19,99 dollars

Pour fêter la première moitié de l'année 2019, Gearbest offre des promotions très intéressantes sur de nombreux produits comme des Smartphones, des écouteurs bluetooth ou des chargeurs.

  • Autonomie : 5 heures
  • Bluetooth : 5.0
  • Boxe de chargement : 12 heures
  • Contrôle vocale pour le téléphone
  • Capable de lancer l’assistant vocal
  • Batterie des écouteurs : 40 mAh
  • Batterie du boxe de chargement : 300 mAh
Coupon: GBRFT5ZXB1

Xiaomi Mi Band 3

Xiaomi Mi Band 3 - 19,99 dollars

Pour fêter la première moitié de l'année 2019, Gearbest offre des promotions très intéressantes sur de nombreux produits comme des Smartphones, des écouteurs bluetooth ou des chargeurs.

 

  • Affichage : 0,72 pouces OLED
  • Mesure du rythme cardiaque
  • Avertissement de sédentité – Vous alerte quand vous restez assis trop longtemps
  • Consommation des calories
  • Mesure du cycle du sommeil
  • Batterie : 120 mAh
Coupon: GBPA3TLFMS

Xiaomi 20W chargeur sans fil

Xiaomi 20W - 19,99 dollars

Pour fêter la première moitié de l'année 2019, Gearbest offre des promotions très intéressantes sur de nombreux produits comme des Smartphones, des écouteurs bluetooth ou des chargeurs.

  • Puissance : 20 watts
  • Voltage en entrée : 12 volts en DC
  • Courant d’entrée : 1,35 ampère
  • Voltage de sortie : 12 volts
  • Courant de sortie : 800 mAh
  • Chargement rapide : 1,35 mAh
  • Compatible avec le Xiaomi Mi 9
Coupon: GBRIXVONIL

Xiaomi Mi 9 SE 4G

Xiaomi Mi 9 SE 4G - 259,99 dollars

Pour fêter la première moitié de l'année 2019, Gearbest offre des promotions très intéressantes sur de nombreux produits comme des Smartphones, des écouteurs bluetooth ou des chargeurs.

  • Affichage: 5,97 pouces en 2340 x 1080 pixels
  • CPU: Qualcomm Snapdragon 712 en Octa Core à 2,3 GHz
  • GPU: Adreno 616
  • Système: MIUI 10
  • RAM: 6GB RAM
  • Stockage : 64GB ROM
  • APN: 48 mégapixels + 13 mégapixels + 8 mégapixels pour l’arrière et 20 mégapixels pour l’avant
Coupon: GBCET8PS0G

Kanghua Ren alias ReSet a voulu faire le buzz en donnant un biscuit Oreo farci de dentifrice à un mendiant. Désormais, il pourra lire le Contrat Social de Rousseau pendant les 15 mois qu’il va passer en prison et il devra également sans doute passer par les travaux de Bernard Friot pour trouver les 20 000 euros d’amende.

Kanghua Ren, du mépris à tout prix

Kanghua Ren possédait une chaine Youtube de 1,2 millions d’abonnés. L’affaire date de 2017. A la sortie d’un supermarché, il avait donné 20 euros à un mendiant pour le filmer en train de manger un biscuit. Sauf que le connard de sa race avait mis du dentifrice dans le bouzin. Le mendiant a vomi et toute la scène a été filmé avec un éclat de rire et publiée sur Youtube.

L'affaire du vidéaste connu comme ReSet alias Kanghua Ren montre le buzz à tout prix dans un environnement de plus en plus toxique. Et cela souligne aussi le mépris banalisé et grandissant envers les gueux.

Autant dire que Kanghua Ren n’est pas à son premier coup puisque c’est un Prankster en série. Il est dans la lignée de Logan Paul qui amuse la galerie au détriment des pauvres. Les bien-pensants et les défenseurs des pires connards, vont justifier ce comportement par le fait que c’est normal dans la société. A l’époque des génocides, tout le monde trouvait ça normal. La question est de savoir comment notre société va être jugé par les temps et générations futures.

Le problème de toute une génération

Mais au delà de Kanghua Ren, je vois un problème réellement générationel. La génération des années 2000 montre un aspect sociopathique et psychopatique qui frise la démence. On a une adolescente qui a provoqué un accident routier en plongeant un vieil homme dans le coma. Et la meuf est allé tranquillement à une fête en s’en foutant totalement. On a également l’affaire Ethan Cough, un adolescent, fils à papa, qui avait tué 4 personnes alors qu’il était ivre. Même si pour lui, c’était surtout la fortune de ses parents qui l’avait sauvé.

Cette nouvelle génération est caractéristique par une vie dans une sphère entièrement numérique. Et un dédain pour les valeurs les plus humanistes qui sont plus importantes que jamais. On a décapité Louis XVI et on a mis tous les enfants du monde sur son trône. On a des instituteurs qui se suicident parce qu’une mère, névrosée comme cette époque de dégénéré, n’a pas supporté qu’il a donné une petite gifle à son fil, aussi dégénéré que lui. Le patrimoine génétique ne peut mentir.

Psychopathe et impitoyable

La peine de Kanghua Ren est justifiée même s’il n’y a pas eu mort d’hommes ou de blessés. Même si on dirait que cette tendance du mépris échappe à tout contrôle. Même des peines exemplaires ne suffisent pas à décourager les nouveaux remplaçants de Kanghua Ren. Et ce dernier a été également condamné à ne plus faire de chaines Youtube ou de réseaux sociaux pendant 5 ans. Je pense que la peine aurait été plus juste si cette suspension aurait eu lieu après sa sortie de prison. Et en prime, on aurait également dû ponctionner une partie de ses revenus pour le donner aux pauvres.

Kanghua Ren - L'affaire du vidéaste connu comme ReSet alias Kanghua Ren montre le buzz à tout prix dans un environnement de plus en plus toxique. Et cela souligne aussi le mépris banalisé et grandissant envers les gueux.

Ce mépris des pauvres m’inquiète et cela illustre aussi une droitisation du discours de la génération 80 et de celle qui a suivie. Pas une droitisation au sens noble du terme avec un retour des valeurs classiques. Mais surtout, un refus viscéral de donner ce qui revient à l’Etat, une tentative constante de faire croire qu’on a réussi tout, tout seul, sans l’aide de personne. Sans doute, un résultat du secteur informel et assez sauvage dans lequel ils vivent.

Moi, moi, moi

La plupart des gens qui travaillent sur le web, évoluent dans un secteur sauvage, sans pitié, sans aucune législation. Cela les incite à être impitoyable entre eux et surtout, envers les autres. Et cela doit nous alerter sur la responsabilité de plateforme comme Youtube. On ne compte plus l’exploitation des enfants pour des vidéos débiles et faire des millions de vues.

Récemment, on a également eu l’affaire de Thomas Cyrix qui montre le même comportement sans pitié envers les autres. Et non, la naiveté d’une personne n’est pas encore un crime dans notre société à ce que je sache. Si nous élevons la méfiant comme le pilier de notre société, alors le résultat final sera un bain de sang avec des pouces bleues et rouges de part et d’autre.

La responsabilité de Youtube

N’oublions pas qu’avant l’affaire Paul Logan, celui-ci a été promu par Youtube dans une de ses vidéos spéciales. Quand on promeut des contenus en plus en plus abêtissants, alors il faut que la responsabilité soit partagé. Les algorithmes promeuvent ces contenus, car ils génèrent le maximum de recettes publicitaires, la seule valeur noble aux yeux des gestionnaires de Youtube.

Sur Youtube, c’est visible, mais les jeunes partent de plus en plus vers des réseaux plus éphémères. Comme Instagram, Snapchat et Whatsapp. Là dedans, il doit se passer des choses qu’on ne peut même pas imaginer. Kanghua Ren a été mis au placard et vu sa tronche de cake, cela ne lui fera pas de mal. Mais il y a des milliers qui doivent déjà saliver d’avance à l’idée de prendre sa place. On met du raticide dans le biscuit Oreo la prochaine fois ?

Thomas Cyrix est un arroseur bien arrosé. On dit qu’on n’aime pas les dramas, mais on attend toujours le prochain qui va satisfaire notre penchant pour le voyeurisme et la morbidité. Et quand vous avez une vidéo de drama qui dure 2 heures, alors vous achetez quelques boites de Pringles pour vous mettre à l’aise. Je ne connaissais pas la chaine de VoxMakers, un groupe de créateurs de contenu qui avait lancé une chaine collaboratif sur des sujets variés. En fait, je voyais leurs vidéos dans mes recommandations quand elle était active, mais cela semblait beaucoup surfer sur le Buzz et le pute à clic. Donc, j’ai zappé.

Thomas Cyrix en mode Cahuzac

Désormais, des anciens de VoxMakers ont publié une vidéo, délistée, mais toujours accessible, où ils racontent l’envers du décor. Et ce n’est pas fameux. La cible est Thomas Cyrix qui était le chef de VoxMakers et qui a lancé sa propre chaine où il dénonce les escrocs. Oui, on peut dire que Thomas Cyrix est le Cahuzac de Youtube. Il doit lutter contre les escrocs, mais il en est lui-même très proche.

La vidéo raconte une ambiance toxique dans l’environnement de travail. Un environnement où le stress est permanent, du harcèlement psychologique, mais aussi beaucoup de techniques de manipulation avec l’appel aux sentiments, la technique du faux ami pour la vie, etc. Le fait que Thomas Cyrix sorte d’une école de commerce n’arrange rien à l’affaire puisque ce sont des endroits où vous pouvez apprendre tous les trucs de bonimenteurs.

De nombreux affaires similaires sur le web

Chaque camp se guerroie et Thomas Cyrix a publié un droit de réponse. Et par la suite, il a réglé une partie de ses litiges avec les anciens VoxMakers. Oui, parce que le mec avait gardé le contrôle de toutes les vidéos de l’ancienne chaine et qu’il avait bloqué l’accès aux autres membres. De plus, VoxMakers était aussi une entreprise et il avait également tout gardé.

Thomas Cyrix - Comme de nombreux dramas, l'affaire de Thomas Cyrix et du cas VoxMakers montre le gros problème du travail sur le web.

Ce qui m’a surpris dans l’affaire de Thomas Cyrix est son air de déjà vu. On a vu de nombreux cas de ce genre où une personne avait exploité outrancièrement d’autres personnes qui se faisaient avoir. En fait, dans la plupart des chaines collaboratives, on a vu ce problème. Et la loi n’a rien fait pour l’en empêcher. Au delà du cas Thomas Cyrix, ce qu’il faut vraiment admettre est que peut-être internet est l’endroit de la liberté absolue, mais surtout, c’est la liberté de faire de la merde. Quand t’entends que les mecs travaillent 50 heures par semaine et qu’ils ne sont payé que 9 et qu’ils gagnent 190 euros à la fin du mois, tu te dis c’est un salaire équivalent à ce que je gagne par mois, à Madagascar.

Le cas désespéré du travailleur en ligne

Le statut du travailleur sur le web est très compliqué. C’est tellement modulaire et les personnes sont dans des canaux de discussion et de cercles tellement différents qu’il est impossible de tout légiférer. Mais il faudra passer par une loi spécifique. Car ce n’est pas la faute de Youtube ou des GAFAMs qui n’ont rien à voir la dedans, mais bien de l’internet sans frontière. Même si les anciens de VoxMakers avaient des contrats et même des CDI, le contenu leur était bien dommageable.

L’autre envers du décor est tout aussi merdique. Après la vidéo de dénonciation qui a déjà dépassé les 500 000 vues, comment vous dire que notre cher Thomas Cyrix s’est pris une attaque massive et systématique sur les réseaux sociaux. On dirait l’ouest sauvage numérique où on répare une injustice par des milliers d’autres injustices. Frapper le plus fort sans aucune tempérance ou modération. Je pense que l’intervention de l’Etat aurait été beaucoup plus efficace et discrète.

Il y a quelques années, certains Etats américains ont imaginé un statut juridique spécifiquement pour le travail en ligne. Le travailleur sur internet avec des protections basiques contre le harcèlement, l’exploitation clandestine et autres joyeusetés et en échange, le travailleur payait un impot pour cette protection. Cela n’a pas abouti parce que c’était d’une complexité inouie. Mais il faudra en passer par là sinon il y aura bien d’autres Thomas Cyrix qui sauront exploiter le filon du travail gratuit pour un max de pognon en ne rendant compte à personne.

Minecraft Earth est un Minecraft en réalité augmentée. L’annonce a été faite avec une bande-annonce qui montre ce qu’on pourra faire. On utilise un Smartphone et certains objets dans les rues vont devenir des objets de Minecraft. Cela peut être des maisons, des animaux et des outils.

Minecraft Earh, le monde comme terrain de jeu

Minecraft Earth aura également des donjons, des grottes et des aventures. On pourra construire dans le monde réel comme dans Minecraft. Là où Microsoft fait très fort est qu’il annonce que Minecraft Earh va utiliser le monde entier comme son terrain de jeu. Même si au début, vous aurez peu de pays qui seront disponibles. Et ce sera un souci comme avec Pokémon Go. Si Microsoft se concentre uniquement sur les pays occidentaux, une grande partie du monde sera exclue.

Minecraft Earth se veut être un Pokémon Go dans le monde de Minecraft. Est-ce que c'est une stratégie gagnante pour Microsoft ?

La stratégie de Microsoft pourrait être gagnante, car il utilise OpenStreetMap, une version gratuite et Open Source de Google Maps. Microsoft est très intelligent dans cette optique, car il évite de donner une part du gateau à Google et dans le même temps, il évite aussi les problèmes de violation de données.

Free to Play, mais quelle réalité augmentée ?

Minecraft Earth sera un Free To Play, donc, il faudra s’attendre à voir du contenu payant dans le jeu. Mais ils pourraient aussi faire comme dans Pokémon Go. Des commerces pourraient acheter des espaces pour qu’on crée du contenu dans le jeu à coté de leurs boutiques. La réalité augmentée a fait Pshitt assez rapidement, mais elle garde son potentiel.

J’ignore si Microsoft va promouvoir son HoloLens pour Minecraft Earth, mais ce serait étonnant. Ce sont des technologies différentes et cela pourrait être dangereux pour l’utilisateur. Toutefois, l’accessibilité sera un problème. Il faut un Smartphone assez récent pour qu’il puisse supporter la réalité augmentée. Par exemple, on peut l’avoir à partir du Samsung S7 ou l’Asus ZenFone AR. Toutefois, on ignore si Microsoft va partir sur l’AR en utilisant la technologie de Google ou la sienne ou que toutes les technos vont fonctionner.

Cela pose des soucis de cohérence. Car mettre 200 à 300 euros dans un Smartphone pour un jeu qui coute 0 euro (théoriquement, car on aura du contenu payant puisque c’est un Free to Play, c’est quand même ballot). Toutefois, ce n’est pas forcément la faute d’un Microsoft, mais bien le manque d’appareils pas chers pour l’AR.

Un Microsoft plus stable et moins agressif

Etant un joueur de Minecraft depuis très longtemps, c’est un projet qui m’intéresse. Même si j’ai délaissé le jeu depuis des années, je pense qu’il y a du potentiel et je reviens dessus régulièrement. Et il faut aussi qu’on parle de Microsoft. Car j’ignore pour vous, mais l’entreprise revient en force sous le règne de Satya Nadella. C’est discret, mais efficace. Pas d’annonces tonitruantes, mais des projets concrets avec une vision sur le long terme. Quand on annonce qu’une prochaine version de Windows 10 intégrera un noyau Linux, on se dit que le monde a bien changé.

La même chose pour son autre logiciel phare avec Office qui continue à dominer le marché. Et ce, malgré l’apparition de LibreOffice et d’autres alternatives gratuites. Les gens ne cherchent pas forcément le gratuit, en tout cas, pas les professionnels et les entreprises. Ils cherchent avant tout des trucs stables qui ne vont pas changer au gré de l’humeur des développeurs. Microsoft a gagné le pari des entreprises, c’est une certitude. Mais il a plus moins échoué sur les consoles, car Sony l’a mangé tout cru. Sur les téléphones, Android l’a battu.

Le rachat de Minecraft fut étrange, mais c’est un jeu qu’on peut décliner à toutes les sauces. Et Minecraft Earth a la capacité d’attirer des joueurs de tous horizons contrairement à Pokémon Go qui n’attire que les fans des petites créatures. Si Microsoft joue  correctement ses jetons, alors il peut lancer un truc vraiment énorme. Toutefois, de nombreux projets de Microsoft se sont cassés la gueule.