Deep Packet Inspection : Ze outil pour l’espionnage de masse


  • FrançaisFrançais

  • Le Deep Packet Inspection est la clé de voute qui permet de pratiquer l’espionnage de masse.


    Qu’est-ce que le Deep Packet Inspection ?

    Le Deep Packet Inspection (DPI) est une technique de contrôle de réseau qui permet de lire les données contenues dans les paquets de données qui transitent sur un réseau. Cela signifie qu’il est possible de voir le contenu des messages, des images et des fichiers qui sont envoyés et reçus à travers le réseau.

    Le DPI est souvent utilisé par les fournisseurs de services Internet (ISP) et les entreprises pour surveiller et contrôler l’utilisation de leur réseau. Par exemple, un ISP peut utiliser le DPI pour bloquer l’accès à certains sites Web ou pour limiter la bande passante de certains utilisateurs. Une entreprise peut utiliser le DPI pour surveiller l’utilisation de son réseau par ses employés et s’assurer qu’ils ne font pas des activités non autorisées pendant leur temps de travail.

    Le DPI peut être utilisé de manière positive, comme pour protéger les réseaux contre les attaques de hackers ou pour protéger les utilisateurs contre le spam et les virus. Cependant, le DPI peut également être utilisé de manière abusive pour surveiller et contrôler les activités en ligne des utilisateurs, ce qui peut poser des problèmes de vie privée.

    Qui a inventé le DPI ?

    Il n’y a pas de personne ou d’entité spécifique qui ait “inventé” le Deep Packet Inspection (DPI). Le DPI est plutôt un concept qui a émergé au fil du temps en réponse aux besoins croissants de contrôle et de surveillance des réseaux informatiques.

    Le DPI a été utilisé de manière informelle dans les années 1990, mais c’est à partir des années 2000 que la technologie a commencé à être utilisée de manière plus systématique.

    Le Deep Packet Inspection dans l’espionnage de masse

    Le Deep Packet Inspection (DPI) peut être utilisé pour surveiller de manière massive les communications en ligne d’un grand nombre de personnes. Cela peut se faire de différentes manières, telles que :

    • En installant des pare-feux ou des routeurs qui utilisent le DPI pour analyser tous les paquets de données qui transitent par le réseau. Cela permet de surveiller toutes les communications en ligne qui passent par le réseau, y compris les messages électroniques, les conversations de chat et les sites Web visités.
    • En utilisant le DPI pour analyser les données qui passent par des centres de données ou des serveurs de transit. Cela peut permettre de surveiller un grand nombre de personnes qui utilisent ces serveurs pour accéder à Internet.
    • En installant des logiciels de DPI sur des ordinateurs individuels. Cela peut permettre de surveiller les activités en ligne d’un utilisateur spécifique, mais cette méthode est généralement moins efficace que les autres, car elle ne permet de surveiller que l’utilisation d’un seul ordinateur à la fois.

    Le DPI est souvent utilisé par les gouvernements et les agences de renseignement pour surveiller les communications en ligne de leurs citoyens. Il faut juste garder à l’esprit que du moment qu’un gouvernement pratique l’espionnage de masse ou qu’il est suffisamment avancé sur le plan technologique, alors il utilise le Deep Packet Inspection.

    Le DPI à l’attaque des VPN

    Le Deep Packet Inspection peut être utilisé pour détecter et bloquer l’utilisation de VPN. La première technique est d’analyser les données qui transitent par le réseau à la recherche de paquets de données qui ressemblent à ceux qui sont typiquement utilisés par les VPN. Si ces paquets de données sont détectés, ils peuvent être bloqués pour empêcher l’utilisation de VPN.

    On peut aussi analyser les protocoles de réseau utilisés par les VPN. Ces derniers utilisent souvent des protocoles spéciaux pour chiffrer les données et masquer leur origine, mais ces protocoles peuvent être identifiés et bloqués grâce au DPI.

    Il y a des fournisseurs VPN qui proposent spécifiquement des protocoles propriétaires afin de contourner le Deep Packet Inspection pour bloquer leurs services. On peut citer le protocole Chameleon de VyprVPN ou encore GhostBear de TunnelBear. Notons que leur efficacité n’est pas de 100 % et c’est un véritable jeu du chat et de la souris où les gouvernements vont bannir les serveurs VPN et les fournisseurs vont en créer de nouveaux.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code