Une galaxie sur cinq dans l’univers primitif pourrait encore être cachée derrière de la poussière cosmique –


  • FrançaisFrançais



  • Des astronomes du Cosmic Dawn Center de l’Université de Copenhague ont découvert deux galaxies auparavant invisibles à 29 milliards d’années-lumière. Leur découverte suggère que jusqu’à une galaxie distante sur cinq reste cachée de nos télescopes, camouflée par la poussière cosmique. Les nouvelles connaissances modifient les perceptions de l’évolution de notre univers depuis le Big Bang.

    Des chercheurs de l’Institut Niels Bohr de l’Université de Copenhague viennent de découvrir deux galaxies auparavant invisibles à 29 milliards d’années-lumière de la Terre. Les deux galaxies étaient invisibles à la lentille optique du télescope spatial Hubble, cachées derrière une épaisse couche de poussière cosmique qui les entoure.

    Mais avec l’aide des radiotélescopes géants ALMA (Atacama Large Milimeter Array) dans le désert d’Atacama au Chili, qui peuvent capturer les ondes radio émises par les profondeurs les plus froides et les plus sombres de l’univers, les deux galaxies invisibles sont soudainement apparues.

    “Nous examinions un échantillon de galaxies très éloignées, dont nous savions déjà qu’elles existaient grâce au télescope spatial Hubble. Et puis nous avons remarqué que deux d’entre elles avaient un voisin auquel nous ne nous attendions pas du tout. Comme ces deux les galaxies voisines sont entourées de poussière, une partie de leur lumière est bloquée, ce qui les rend invisibles pour Hubble », explique le professeur agrégé Pascal Oesch du Cosmic Dawn Center de l’Institut Niels Bohr.

    L’étude vient d’être publiée dans la revue scientifique, La nature.

    Avec l’aide des radiotélescopes géants ALMA (Atacama Large Milimeter Array) dans le désert d’Atacama au Chili, les deux galaxies invisibles sont soudainement apparues. Photo : NASA

    10 à 20% des galaxies de l’univers manquent

    La nouvelle découverte suggère que le tout premier univers contient beaucoup plus de galaxies qu’on ne le supposait auparavant. Ils se cachent simplement derrière de la poussière constituée de petites particules d’étoiles. Cependant, ils peuvent désormais être détectés grâce au télescope très sensible ALMA et à la méthode utilisée par les chercheurs.

    Faits sur la recherche :

    • Les deux galaxies cachées sont pour l’instant appelées REBELS-12-2 et REBELS-29-2.
    • La lumière des deux galaxies invisibles a parcouru environ 13 milliards d’années pour nous parvenir.
    • Les galaxies sont maintenant situées à 29 milliards d’années-lumière en raison de l’expansion de l’univers.
    • Les chercheurs ont utilisé le télescope ALMA, qui est basé sur des signaux radio.
    • Le télescope ALMA combine la lumière de toutes ses 66 antennes pour créer une image et des spectres haute résolution du ciel.

    En comparant ces nouvelles galaxies avec des sources précédemment connues dans le tout premier univers, il y a environ 13 milliards d’années, les chercheurs estiment qu’entre 10 et 20 pour cent de ces premières galaxies peuvent encore rester cachées derrière des rideaux de poussière cosmique.

    “Notre découverte démontre que jusqu’à une sur cinq des premières galaxies peut avoir disparu de notre carte du ciel. Avant de pouvoir commencer à comprendre quand et comment les galaxies se sont formées dans l’Univers, nous avons d’abord besoin d’une comptabilité appropriée”, explique Pascal Oesch.

    Un nouveau super télescope trouvera les galaxies manquantes

    Pour aider à cette tâche, la NASA, l’ESA et l’Agence spatiale canadienne ont construit un nouveau super télescope, le télescope spatial James Webb, qui devrait être mis en orbite le 18e de décembre 2021.

    Grâce à sa force et à sa technologie améliorée, le télescope observera encore plus profondément l’univers et apportera de nouvelles connaissances sur ses origines. Cela aidera, entre autres choses, les chercheurs de Cosmic Dawn à l’Institut Niels Bohr à voir à travers la poussière cosmique.

    “La prochaine étape consiste à identifier les galaxies que nous avons négligées, car il y en a bien plus que ce que nous pensions. C’est là que le télescope James Webb sera un énorme pas en avant. Il sera beaucoup plus sensible que Hubble et capable d’étudier des longueurs d’onde plus longues, ce qui devrait nous permettre de voir ces galaxies cachées avec facilité », déclare Pascal Oesch, ajoutant :

    « Nous essayons de résoudre le grand casse-tête de la formation de l’univers et de répondre à la question la plus fondamentale : « D’où vient tout cela ? » Les galaxies invisibles que nous avons découvertes dans l’univers primitif sont parmi les premiers éléments constitutifs des galaxies matures que nous voyons aujourd’hui autour de nous dans l’Univers. C’est donc là que tout a commencé.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.