Une équipe internationale dirigée par l’Université de Göttingen décrit une nouvelle espèce Ramisyllis kingghidorahi —


  • FrançaisFrançais


  • Les vers marins ramifiés sont des créatures bizarres avec une tête mais un corps qui se ramifie encore et encore en plusieurs extrémités postérieures. Jusqu’à présent, seules deux espèces de ces bêtes curieuses, considérées comme extrêmement rares, étaient connues. Cependant, une troisième espèce a été découverte et décrite par une équipe de recherche internationale dirigée par l’Université de Göttingen. Le ver, nommé Ramisyllis kingghidorahi après que le roi Ghidorah, le monstre ennemi de Godzilla, a été découvert au Japon. Les conclusions ont été publiées dans Organismes Diversité & Evolution.m.

    Des chercheurs japonais ont trouvé le ver ramifié et ont envoyé des images au professeur M. Teresa Aguado, Université de Göttingen. Aguado a immédiatement reconnu qu’il s’agissait d’une découverte spéciale et a organisé une excursion sur l’île de Sado au Japon. La nouvelle espèce porte le nom du roi Ghidorah, l’ennemi juré à trois têtes, à deux queues et monstrueux de Godzilla, deux personnages basés sur la mythologie et le folklore japonais. “Le roi Ghidorah est un animal fictif ramifié qui peut régénérer ses extrémités perdues, nous avons donc pensé que c’était un nom approprié pour la nouvelle espèce de ver ramifié”, explique Aguado.

    Ces vers ramifiés vivent à l’intérieur des canaux internes des éponges de mer. La nouvelle découverte signifie qu’il existe maintenant trois espèces connues : Sylis ramosa McIntosh, trouvé en 1879 aux Philippines, qui vit dans les éponges siliceuses des grands fonds; Ramisyllis multicaudata, trouvé en 2012 au nord de l’Australie ; et le nouveau Ramisyllis kingghidorahi, du Japon. Les deux vers les plus récemment découverts habitent différents types d’éponges pierreuses trouvées dans les eaux peu profondes. “Nous avons été étonnés de trouver une autre de ces créatures bizarres avec une seule tête et un corps formé de multiples ramifications. Le premier ver était considéré comme unique”, dit Aguado, “cette découverte révèle une plus grande diversité de ces animaux ressemblant à des arbres que quelqu’un attendait.”

    Une équipe multidisciplinaire de scientifiques d’Allemagne, d’Espagne, d’Australie et du Japon a décrit cette nouvelle espèce en combinant leurs expertises en morphologie, anatomie interne, écologie, phylogénie, divergence génétique et génomique mitochondriale. Les relations évolutives obtenues à partir d’analyses moléculaires révèlent que les deux vers ramifiés les plus récemment trouvés, du nord de l’Australie et du Japon, partagent un ancêtre commun. Cependant, ils présentent également une forte divergence génétique, ainsi que des différences écologiques et morphologiques, principalement concernant la forme de certains segments du corps. Le corps ramifié asymétrique peut avoir été hérité de leur dernier ancêtre commun, qui s’était probablement déjà adapté pour vivre à l’intérieur d’un système de canaux spongieux. La capacité de produire de nouveaux segments postérieurs tout au long de leur vie (typique de nombreux vers), ainsi que leurs capacités de régénération et la capacité des vers à produire simultanément plusieurs segments nouvellement formés pendant la reproduction, peuvent être à la base de l’évolution d’un corps ramifié.

    De nombreux mystères demeurent malgré ces vers ayant une histoire de plus de cent ans. Aguado explique : « Les scientifiques ne comprennent pas encore la nature de la relation entre le ver ramifié et son éponge hôte : s’agit-il d’une relation symbiotique dont les deux créatures bénéficient d’une manière ou d’une autre ? une petite bouche dans leur seule tête ?”

    De plus amples détails et de courts clips sur ce ver fascinant sont disponibles sur YouTube ici : https://youtu.be/MO1c23m6XkA, https://youtu.be/rwgil23MzyM, https://youtu.be/q2l_OgedY0I

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Université de Göttingen. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.