L’un des antidépresseurs les plus utilisés est impliqué dans la résistance aux antibiotiques


Au cours des dernières années, les bactéries sont devenus de plus en plus résistantes aux antibiotiques  alors que c’est notre arme la plus puissante contre eux. On pense généralement que c’est la surconsommation d’antibiotiques qui motive cette tendance, mais il semble maintenant que les médicaments autres que les antibiotiques peuvent également jouer un rôle important.

En particulier, comme viennent de le découvrir des chercheurs de l’Université australienne du Queensland, un médicament appelé , un (ISRS) et le principal ingrédient d’antidépresseurs tels que le Prozac et le Sarafem. Les chercheurs se sont lancés dans l’étude pour démontrer que ce n’étaient pas seulement les antibiotiques qui provoquaient la montée de la superbactérie.

Notre étude précédente a rapporté que le triclosan, un ingrédient commun des dentifrices et du lavage des mains peut directement induire une , selon Jianhua Guo du centre de gestion avancée de l’eau de l’université. Nous nous sommes également demandé si d’autres produits pharmaceutiques non antibiotiques tels que la fluoxétine pouvaient directement induire une résistance aux antibiotiques.

Le test a impliqué l’exposition de la (ou E. coli) à différentes concentrations de fluoxétine, dans des bains à température corporelle changés quotidiennement pendant 30 jours. Après cela, les bactéries mutées ont été transférées sur des plaques d’agar contenant un . Les chercheurs ont découvert que la résistance de ces bactéries au , à l’ et à la était considérablement accrue, soit jusqu’à 50 millions de fois par rapport au contrôle.

Plus la concentration de fluoxétine est forte, plus les bactéries mutent au fil du temps. De plus, les chercheurs ont découvert, que des bactéries mutantes isolées résistantes à l’un de ces antibiotiques, présentaient de multiples résistances à la fluoroquinolone, à l’aminoside, aux β-lactames, à la tétracycline et au chloramphénicol.

Selon les chercheurs, jusqu’à 11% de la fluoxétine contenue dans les médicaments circule dans le corps sans modification et pénètre dans l’environnement par le système d’égout après que le patient l’évacue dans son urine. La fluoxétine est un médicament très persistant et bien documenté dans un environnement plus large, où de fortes concentrations environnementales peuvent induire une multirésistance aux médicaments, a déclaré Guo.

Cette découverte fournit des preuves solides que la fluoxétine provoque directement une résistance à plusieurs antibiotiques via une mutation génétique. Cela ne signifie pas que tout le monde doit cesser de le prendre immédiatement; pour beaucoup de gens, la fluoxétine est un médicament fantastique qui sauve des vies. Cependant, l’étude pointe d’autres domaines sur lesquels il convient de se pencher.

Tout d’abord, cela a été réalisé en laboratoire. L’impact du médicament sur le microbiome à l’intérieur du corps humain n’a pas encore été étudié. Deuxièmement, quels autres médicaments non antibiotiques pourraient avoir un effet similaire ? Une étude 2016 a estimé que d’ici 2050, les superbactéries résistantes aux antibiotiques feront 10 millions de victimes par an. Il est donc extrêmement important que nous trouvions une solution.

Source : Environment International, http://www.uq.edu.au/news/article/2018/09/antidepressants-may-cause-antibiotic-resistance

 

Traduction d’un article par Michelle Starr sur ScienceAlert

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Jaqueline Charpentier

Jacqueline Charpentier, rédactrice dans la vulgarisation scientifique depuis 2015. Ayant fait un cursus en chimie, mais je me suis tourné vers la connaissance scientifique. Co-Rédactrice en chef du site Actualité Houssenia Writing, site d'actualité scientifique.

Je suis correctrice, relectrice et traductrice sur certains articles de ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *