Levothyrox : Il y a les médecins et les cons

L’affaire du Levothyrox montre un emballement médiatique sans précédent juste pour jouer sur la peur, mais également des patients qui sont tellement cons qu’ils ne savent pas lire et utiliser leur propre médicament. Un jour, il faudra qu’ils cherchent sur Google sur comment se torcher le cul.


L'affaire du Levothyrox montre un emballement médiatique sans précédent juste pour jouer sur la peur, mais également des patients qui sont tellement cons qu'ils ne savent pas lire et utiliser leur propre médicament. Un jour, il faudra qu'ils cherchent sur Google sur comment se torcher le cul.
Conmongt / Pixabay

Il suffit de 2 articles pour démonter l’affaire du Levothyrox. Le premier est Science et Avenir (qui n’a rien de science ou d’avenir), qui résume ce merdier. Et on s’aperçoit que les avis scientifiques ont été jeté à la poubelle et on a juste des patients et des associations qui ont tourné en boucle sans avoir le moindre avis un peu objectif. Donc, ces crétins ont lancé des pétitions (qui a autant de valeur que la merde que tu chie le matin) et la justice s’en est emparé. Quand tu a la justice et la populace qui donnent ses ordres à la science, alors tu vis officiellement dans un pays où l’obscurantisme règne en maitre.

Alors qu’il suffit de lire l’avis de l’Agence de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour comprendre qu’il n’y avait absolument rien à craindre.

A cette date, 14 633 signalements ont été reçus par les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV). Sur ce total, les cas rapportés par les patients comme graves, c’est-à-dire déclarés comme ayant des conséquences sur la vie familiale, professionnelle ou sociale, et les cas les plus documentés, soit 5 062 cas, ont pu être enregistrés prioritairement dans la base nationale de pharmacovigilance (BNPV).

Les 14 633 signalements reçus par les CRPV représentent 0,6 % des 2,6 millions de patients traités par Levothyrox nouvelle formule. Les effets les plus fréquemment rapportés sont la fatigue, les maux de tête, l’insomnie, les vertiges, les douleurs articulaires et musculaires et la chute de cheveux, déjà connus avec l’ancienne formule du Levothyrox.

Tous les effets indésirables témoignent d’un déséquilibre thyroïdien en lien avec le changement de traitement; aucun effet indésirable d’un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n’a été retrouvé.

Tu vois, mon enfant, il y a vraiment des illettrés en France pour ne pas comprendre cette explication aussi limpide qu’un cristal. On a juste 0,6 % de péquenots et de pétasses qui ont eu des effets indésirables. De putains d’effets indésirables qui est déjà présents dans la putain d’ancienne formule et on n’a aucun nouveau effet négatif avec la putain de nouvelle formule.

Mais c’est une tactique classique des cons et des escrocs. Ca capitalise sur des effets minimaux en les aggravant au maximum, ça crée des associations à la noix pour porter plainte contre les entreprises pharma pour avoir du fric, car ils ont une vie trop minable et pathétique. Notons que Big Pharama peut avoir des pratiques abusives, mais ce n’est absolument pas le cas dans cette affaire.

On voit exactement le même type de psychose médiatique et “populacienne” avec le Glyphosate ou le vaccin.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 3,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse aux cryptomonnaies et à la Blockchain depuis 2012 et par mes articles, j'espère apporter plus d'éclairage sur ce qui se passe dans ce secteur en pleine émergence.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *