Youtube et Patreon : Même pas de quoi se payer un kebab !

  • FrançaisFrançais


  • A chaque étude approfondie du rêve de réussir avec des plateformes comme Youtube et Patreon, on se rend compte de l’arnaque et que les créateurs deviennent des esclaves tandis que les plateformes s’enrichissent comme des porcs avec du contenu gratuit.


    J’en ai déjà parlé avec l’ubérisation de la création, de l’arnaque avec des plateformes comme Patreon ou Tipeee. Et un nouveau article tire les mêmes conclusions que moi, il y a déjà plusieurs années. Quand on regarde de l’extérieur, Patreon, Youtube, Twitch et tous ces nouveaux moyens de création et de divertissement de masse, semblent générer des millionnaires en quelques semaines.

    Les médias vont toujours parler de ces enfants qui gagnent des millions de dollars par an, que telle vidéo virale a rapporté 30 000 dollars à son créateur en une semaine ou qu’on peut devenir riche rapidement sur Instragram. Mais ce sont autant de promesses d’arnaque pyramidale. Je vous laisse lire l’article en anglais, il est long, avec plein de stats et de comparaisons, mais la conclusion est la même :

    96,5 % des créateurs sur Youtube ne gagnent pas assez, même pour avoir un salaire minimum

    L’article compare le salaire minimum aux Etats-Unis, mais c’est la même chose en Europe. A chaque fois, on voit la même chose. 0,5 à 1 % des créateurs deviennent riches, souvent avec des contenus très médiocres, tandis que 99 % sont des esclaves de ces sangsues numériques.

    On pourrait croire que les plateformes comme Youtube ou Patreon ne gagnent pas davantage. En 2019 et 2020, Youtube a généré un chiffre d’affaires de 35 milliards de dollars. Et la plateforme se targue que les créateurs, gagnant un revenu publicitaire à 6 chiffres, a augmenté de 40 %. Quand tu veux arnaquer sur les chiffres, tu utilise le pourcentage et non les nombres absolus. Car passer de 100 créateurs à 140 créateurs n’a pas le même impact que de parler de “40 %”.

    De plus, on a le problème de la publicité très variable. On peut se faire démonétiser pour la moindre broutille. Le programme de partenariat de Youtube n’est disponible que selon certains critères. Par exemple, à Madagascar, ce programme n’est pas disponible alors que quand je regarde des vidéos, je peux voir des publicités d’entreprises malgaches. Donc, Youtube peut prendre l’argent des entreprises malgaches, mais ne pas autoriser les créateurs de ce pays à monétiser leurs vidéos ? C’est un concept intéressant d’exploitation esclavagiste.

    Patreon est l’envers du décor de Youtube. A sa création, Patreon a promis que sa plateforme allait permettre d’échapper à la fluctuation de Youtube. C’est uniquement des dons, renouvelables mensuelles et non comme sur cette merde de Tipeee ou uTip avec ses dons ponctuels. Donc, si on a 100 contributeurs qui donne, disons, 5 dollars par mois, alors cela fait un revenu plus stable.

    Sur le papier, ça marche, mais dans la réalité, on se retrouve avec la même arnaque pyramidale. 0,1 % des créateurs sur Patreon ont suffisamment de dons pour avoir un salaire correct tandis que le reste crève de faim. Le problème, pendant ce temps, est que Patreon s’enrichit à un rythme démentiel. Il génère 100 millions de dollars par an et il envisage même une introduction en bourse.

    L’article tombe dans la panade quand il dit que d’autres plateformes tentent de combler les lacunes de Youtube et de Patreon, mais il ne comprend pas que c’est le système lui-même qui est pourri. Se financer uniquement avec des dons a été, est et sera toujours de la mendicité et donc, il ne faut pas s’étonner que les créateurs doivent vivre comme des mendiants.

    L’auteur appelle à une meilleure redistribution des richesses par ces plateformes. C’est comme demander à un prêtre russe orthodoxe de danser sur la Gay Pride. C’est le concept même de dons qu’il faut supprimer et privilégier des financements étatiques. Les subventions sont les seules qui puissent assurer une véritable stabilité financière… Actuellement, ils sont cannibalisés par des médias appartenant à des oligarques, donc, on est bien baisé.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.