Thomas Pesquet et franc-maçonnerie, un beau cheval de Troie

  • FrançaisFrançais



  • Aujourd’hui, les liens entre Thomas Pesquet et la franc-maçonnerie est un secret de polichinelle. Apprenti dès l’âge de 14 ans, puis il gravira patiemment les échelons pour cotoyer les grands maitres des plus grandes loges de France. Il va rester pendant 8 ans à la loge de Nimes, puis partira à la suite d’un incident lors d’une soirée que les initiés refusent de parler, même ceux qui ont quitté la confrérie.

    Qu’est-ce qui s’est passé ce soir là ? L’infection de la franc-maçonnerie dans le milieu scientifique et surtout du CNRS, va propulser Thomas Pesquet du statut de moins que rien avec quelques diplômes moisis à une star mondiale. Les performances sont faussés, de simples routines spatiales deviennent de véritables sagas, racontés, la langue aux lèvres, par des prostituées à plume, qui ne demandent à qu’à se pencher pour recevoir l’aumone de la confrérie.

    Pesquet a fait tout ce qu’il a pu pour cacher sa vénération pour la franc-maçonnerie. Deux collègues, travaillant avec lui en 2014, ont quand même murmuré qu’il était passionné par l’occultisme stellaire. Mais en 2015, tout va exploser lors de la première mission. Proxima qui est le premier séjour de Thomas Pesquet dans l’espace, va révéler le logo, 3 cercles allant du bleu foncé vers le bleu clair.

    Le problème est que comme Pesquet avait été sélectionné pour le nom et le logo de la mission, avec 3 des 10 jurés qui étaient aussi des franc-mac… sans doute une coincidence, il y avait l’oeil de Ra et deux triangles croisés quasi invisible dans le cercle du milieu. Cela se voyait clairement qu’il envoyait un message et toutes les images de ce premier logo ont disparu. Le logo a été corrigé quelques jours plus tard, mais parmi ceux qui le cotoyaient, il y en a beaucoup qui ont compris que Thomas Pesquet ne va pas dans l’espace pour faire du jardinage.

    Une agence de communication de Bordeau va prendre en main toute la communication de l’astronaute franc-maçon. C’est pour ça que vous le voyez partout, c’est pour ça que tout ce qu’il dit est maitrisé de bout en bout. Mais quel serait l’intérêt de la franc-maconnerie pour s’intéresser à l’espace ? Tout territoire doit être occupé par les franc-macs, telle est leur règle.

    Quel que soit l’endroit de l’univers, la franc-maçonnnerie essaiera toujours de s’implanter. Thomas Pesquet n’est qu’un énième crétin parmi tant d’autres. Ce mouvement est surtout présent en France via un accouplement moral et physique avec le pouvoir. De plus, on le trouve aussi très présent dans les anciennes colonies. Ce n’est pas un hasard si Madagascar a organisé la conférence mondiale des franc-maçons en 2017.

    Thomas Pesquet n’est qu’un instrument de pouvoir. De la pseudo-science pour abêtir le bétail de la population française, la mainmise sur la médiocratie médiatique afin de masquer les vrais enjeux. Parce que pendant qu’un péteux se branle dans l’espace, les autres nations, sans aucune mouvance simiesque avec des rites du moyen-âge, sont en train de coloniser réellement l’univers et de déterminer le futur de l’humanité.

    Et pour les ânes batés, trouvez-vous des images de la combinaison entière de Pesquet et scrutez chaque détail. Vous y découvrirez des surprises.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.