Sur la géopolitique à l’instant T


  • Français


  • La géopolitique actuelle est une véritable pelote de fils de centaines de couleurs différentes. Le prisme civilisationnel ou ethnique est de la grosse merde et cache artificiellement les intrications complexes des relations entre les Etats. La crise au Moyen-Orient cache les volontés des uns des autres de maintenir une hégémonie qui ne se fonde que sur la violence. Israel avait une chance d’avoir sa place dans le nouveau monde, c’est terminé aujourd’hui avec une réaction incendiaire contre Gaza, même si cette réaction est compréhensible. On ne brandit pas les rameaux d’olivier quand des gens se sont fait massacrer. L’impasse historique dans laquelle s’est mise Israel l’empêche d’avoir une réaction mesurée.

    L’artificialité d’Israel est un fait, un Etat construit de nul part où on a mis des juifs européens afin de s’en débarrasser et d’éloigner le spectre du remords perpétuel de ce que les Occidentaux leur ont fait. On a déplacé des peuples entiers et on a déplacé de force des millions de palestinien sur une terre qui était millénairement la leur. On a créé des frontières artificielles avec le respect de deux Etats, mais la stratégie est la même qu’après l’effondrement de l’URSS. On avait établi des frontières floues, des promesses orales que l’OTAN ne s’étendrait pas vers la Russie, car cela correspondait à la volonté hégémonique des américains de dominer et de détruire la Russie.

    On peut dire, après les événements récents, que cela a foiré dans les grandes lignes. Et on a la similarité au Moyen-Orient, imposer une population de force auprès d’une population autochtone et quand celle-ci se rebelle, comme des prisonniers qui incendient leur prison, s’étonner de leur réaction, c’est de la bêtise. L’Israel de Ben Gourion savait très bien ce qu’elle faisait : “Nous avons pris leur terre et cela signifie que nous et nos descendants, devront défendre ces frontières avec le glaive à la main !”. Mais c’est stupide de palabrer sur l’artificialité des frontières alors que la plupart des pays du Golf persique ont été créé de la même manière. Faudrait se lever tôt pour me faire gober la légitimité des Saoud sur les terres saintes ! Ce qui est fait est fait, mais comment se sortir du merdier actuel ?

    La haine infeste les deux camps depuis plus de 100 ans et cet épisode ajoute simplement des épices brulantes par dessus. Israel se vengera et les palestiniens prendront leur revanche et cela continuera encore et encore. L’Occident, par sa bêtise et sa caractéristique à balander des bidons d’essence sur le feu intersémite, n’a plus aucune leçon à donner. La moindre des choses que l’Occident devrait faire est de fermer sa gueule et de ne pas s’en mêler. Et pour les juifs en Occident qui appellent au meurtre des palestiniens, eh bien, on ne les retient pas, qu’ils aillent en Israel se battre à coté de Tsahal. Et je dis la même chose aux barbus, jouer à Fifa sur leur canapé, en se goinfrant de McDonald et en appelant à tuer les juifs. Qu’ils aillent à Gaza se battre aux cotés des palestiniens. Cela nous débarrassera de deux camps de trous du cul qui adorent faire la guerre avec le sang des autres.

    Une solution, qui ne sera jamais accepté, est de faire intervenir la Ligue arabe. Car la multipolarité n’a pas encore de légitimité suffisante pour se positionner sur ce dossier. Israel pourrait jouer le jeu de la négociation en mettant la responsabilité sur la ligue arabe en disant qu’on est prêt à ne pas raser Gaza, mais uniquement si vous neutralisez le Hamas. De cette manière, nous avons un intermédiaire qui peut trouver des interlocuteurs à Gaza. Ce sont des habitants macérés dans la privation et la haine, ce ne sont pas des danses de lambada et des déclarations sur la paix à la mords moi le noeud qui va les faire changer d’avis. On n’envoie pas des pédés, des gouines et des travelos dégénérés, négocier avec des loups. Et en parlant de pédés, l’une des raisons du manque de réaction d’Israel pendant l’attaque est que l’homosexualité, obsession politique de la bite, a pris le pas sur la défense de la nation. Et que pour une grande partie d’israéliens, la terre promise n’est qu’un conte de fées. En sachant que le concept même d’entité politique du peuple juif avec une armée est un non-sens absolu, car c’est contraire dans leur vision de judaisme.

    Ainsi, les Satmar, secte majoritaire parmi les juifs hassidiques, est contre le sionisme et l’Etat d’Israel, car dans sa vision du judaisme, les juifs n’ont pas de terre promise, car ils sont sur terre pour se repentir. Ils doivent endurer toutes les souffrances et toutes les persécutions, pour eux, la Shoa était une punition divine des errements des israélites. Les récents événements leur donnent raison. En sachant que les hassidiques font beaucoup d’enfants, entre 10 et 15 enfants par femme, pour survivre aux persécutions. La démographie des juifs hassidiques aux USA est similaire à celle des Amish sont la population double tous les vingt-ans. Comme le disait Bernanos, c’est un peuple qui a lassé l’imagination des pires bourreaux.

    Un autre dédain de la cause israélienne est beaucoup plus terre à terre. C’est le travail de sape de la gauche américaine qui a infecté la tête des jeunes juifs qu’Israel était une abomination et qu’il ne fallait pas du tout la soutenir. Car avec des pédés qui peuplent majoritairement Tel-Aviv, on peut dire que la démographie israélienne se casse la gueule. Les hassidiques ne sont pas encore suffisamment nombreux, en Israel, pour peser dans la balance, ils le seront dans quelques années. Et donc, on voulait remplacer cette baisse démographique par l’afflux de sang neuf provenant d’autres pays qui avaient des juifs. USA, Angleterre, Europe, etc. Mais comme les jeunes juifs n’ont en plus grand chose à foutre de la terre promise, on a une machine israélienne qui est grippé. De plus, sur le plan économique, c’est aussi catastrophique, car étant une pépinière technologique à une époque, elle s’est cassé la gueule puisque les américains leur ont piqué bien des brevets.

    Derrière le conflit en Israel, on a une tectonique des plaques géopolitique qui risque d’exploser à tout instant. Même si les néocons les plus délirant, éjaculant délicieusement à l’idée de détruire l’Iran en l’accusant de soutenir le Hamas, les perses n’avaient aucun intérêt à le faire. L’Iran est aujourd’hui le maitre du jeu sur le plan énergétique, car son objectif ultime est de faire au Moyen-Orient ce que la Russie a fait à l’Europe, la rendre dépendante de son énergie en créant un marché commun de l’électricité où c’est l’Iran qui contrôlerait les vannes. Son rapprochement avec la Syrie, le Yémen, l’Arabie Saoudite, l’Irak, mais également les pays de l’Asie centrale pointe dans ce sens. Foutre le feu à Israel serait la dernière chose qu’elle voudrait. Oui, elle finance le Hezbollah, mais ce dernier ne montre pas toutes ses dents dans sa confrontation israélienne, on est même plutôt mesuré. Oui, il y a des échauffourées, mais s’il y a un embrasement général, ce n’est pas l’Iran qui sera le responsable, mais bien l’Occident collectif.

    Les principaux financiers du Hamas sont le Qatar et la Turquie. Et tôt ou tard, le monde musulman devra s’occuper de ces deux fils de pute, car actuellement, ce sont les deux principaux financiers des Frères Musulmans, abomination parmi les abominations, qui s’insère dans toutes les couches de la société et qui pratique un fascisme qui n’aurait rien à envier à certains moustachus allemands. Le Qatar voient le Moyen-Orient se coaguler et on remarque que dans toutes les négociations, la Turquie et le Qatar ne sont jamais invités. A un moment donné, ça la fout mal et on décide de s’imposer sur le devant de la scène, même si cela passe par le viol de quelques juives au passage.

    Mais je pense que même s’il y a une attaque contre l’Iran et malgré le foutoir actuel, la multipolarité est inévitable et irréversible. Elle sera retardé de quelques années, mais les sentiments anti-occidentaux seront exacerbés, car on le voit que l’Occident choisit systématiquement le camp des incendiaires. Afin de protéger une vie parasitaire sur le dos du reste du monde qui crève la dalle. L’exemple de l’accord céréalier est frappant où 80 % des livraisons, destinées aux pays pauvres, ont été détourné sans vergogne par l’Europe. Que le négro meurt, le ventre rempli de ténia, du moment que le blanc puisse se repaitre la panse comme un gros porc qui se gargarise de ses flatulences dans la nuit.

    La Russie et la Chine attendront et ils se positionneront comme des interlocuteurs fiables, raisonnables et dignes de confiance. La chute de l’Occident n’en sera que plus brutale et les peuples occidentaux devront se faire pardonner les fautes de leurs élites dégénérées pendant des décennies. L’élite occidentale se comporte comme un fou dangereux et contre un fou dangereux, il n’y a que deux solutions, l’isoler définitivement ou lui mettre une balle dans la tête. On est actuellement dans la première phase, que ce soit les BRICS ou l’OCS, participent à un isolement croissant de l’Occident, mais ce dernier, à l’image du petit camé parisien, s’impose comme un malfrat, et on risque de lui donner des baffes dans la gueule.

    L’Inde est dans une position beaucoup plus délicate. Il ne faut pas se voiler la face, l’éléphant a encore beaucoup de problèmes internes. Même si le taux de pauvreté a beaucoup baissé, l’inégalité reste abyssal, car à New Delhi, vous pouvez avoir quelqu’un qui gagne 5000 dollars par mois, un autre qui gagne 500 dollars par mois et un autre qui en gagne 50. Et ce n’est pas du tout dans ses ambitions d’avoir une politique mondiale. De plus, à l’intérieur des BRICS, le poids de la Chine est écrasant et l’Inde tente de faire bonne contenant, mais le dragon restera le plus fort et il a d’excellentes relations avec la majorité écrasante des pays non alignés. De plus, il doit mettre les bouchées doubles pour être au même niveau technologique que les chinois, ces derniers franchissent étape sur étape dans le domaine des semi-conducteurs, principal secteur porteur du futur de l’humanité.

    Les BRICS ont également l’habitude de jouer sur le long terme. La Chine planifie à 50 ans, l’Inde sur 20 ans, la Russie sur 15 à 20 ans, les Etats-Unis sur 2 ans et l’Union Européenne planifie à 24 heures. Dans ces conditions, les soubresauts de violence sont aplanies face au temps et au poids de l’histoire de chaque pays qui veut bâtir un monde meilleur, loin de la folie occidentale.

    On a aussi l’Afrique qui n’a toujours pas la moindre once de souveraineté. Totalement sous la coupe de la Banque mondiale et du FMI, qui sont des cancers métastasés, l’Afrique ne pourra se développer que si elle comprend sa vraie politique naturelle qui est le fait ethnique. Proposer de la démocratie à des noirs qui ne se jugent que par le fait tribal, les chefs de tribu, est stupide. Ce n’est pas un aveu d’infériorité ou de différence. De nombreux peuples du Moyen-Orient, d’Asie ou d’Afrique sont autre. Non, ils n’ont pas envie de se teindre les cheveux en bleu et de s’enculer avec des aubergines. Non, ils ne veulent pas se priver de viande pour sauver la planète. Non, ils ne veulent pas devenir des parasites gauchistes remplis de ténias parce qu’ils sont trop lâches pour bosser ou trouver un sens à leur vie. Des pays comme le Mali ou le Burkina Faso ont des embryons de souveraineté, car même s’ils prennent un autre maitre avec la Russie ou la Chine, ce sont des pays différents avec des traditions différentes et qui ne leur donnent pas de leçons.

    A suivre.

     

    Houssen Moshinaly

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code