Sibeth Ndiaye ou la fabrication de la médiocrité

  • FrançaisFrançais


  • Des personnages comme Sibeth Ndiaye, incarne une haine de la France, qui semble venir du camp indigéniste, mais dont l’origine est beaucoup plus proche qu’on ne l’imagine.


    Ce qui est remarquable chez Sibeth Ndiaye est sa propension à fabriquer la médiocrité. Vu son origine bourgeoise et aisée, elle fait partie d’un mouvement très fort dans le camp indigéniste. Une particularité qui consiste à haïr les institutions françaises et la République. C’est pourquoi, on a cette salissure constante que ce soit pour le protocole vestimentaire, linguistique et comportementale.

    Ce mouvement indigéniste est lui-même incubé dans la soupe cosmopolite qui touche la totalité des grandes villes françaises. Le cosmopolite n’est pas français ou parisien, car il habite à Berlin comme à Londres. Dans ce profil quasi pathologique, les concepts de patriotisme, de nationalisme et de souverainisme sont non seulement existants, mais perçus comme ringards et obsolètes face à la marche du monde.

    Il a suffit de voir la réaction haineuse de ces cosmopolites face au mouvement des Gilets jaunes (contre lequel je n’ai aucune sympathie à cause de leur inculture politique et leur ignorance crasse), mais qui montre une fracture nette entre ceux qui se croient civilisés et les bouseux. De plus, le camp indigéniste, incarné par des Sibeth Ndiaye et autres jouets idéologiques des cosmopolites, participent à une stratification sociétale très ancrée sur les régimes monarchiques. Le roi par l’administration, les courtisans par les médias et les esclaves par les migrants.

    Mais le camp indigéniste se rend compte de la supercherie de ce régime dans lequel il est foncièrement le perdant. Et cela explique l’explosion de France Insoumise en des myriades de cellules cancéreuses, qui prolifèrent à leur tour pour infecter d’autres couches de la société. La haine de la France, portée par des personnages comme Sibeth Ndiaye, est surtout une haine, couvée, portée et maturée par une grande partie de la population française.

    On salit la République de toutes les façons, on la tourne en dérision et on casse les symboles forts comme autrefois, les religions monothéistes ont cassé les idoles. Cela permet aussi de promouvoir une autre race sous-jacente dans cette soupe bien merdique, qui est celle des parasites. Sortant de l’école de commerce et dont le principal talent consiste à escroquer les gens. Et on le voit avec l’émergence de millions de métiers inutiles, justifiés par les parasites pour continuer à pomper ce qui reste de la moelle épinière de la République. C’est fascinant de voir ce corps France, se décomposer littéralement sous nos yeux.

    Heureusement que je ne suis pas français…

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.