Série Hacks : Bêtise d’une gauchiste dégénérée


  • Français


  • Quand la télé vous annonce qu’elle va diffuser une série qui est un véritable événement, cela signifie que c’est une grosse bouse et que personne ne veut plus diffuser cette merde à part des chaines low cost comme Teva. Je suis tombé dessus et j’ai failli m’ouvrir les veines avec une fourchette rougie aux charbons ardent quand j’en ai vu 5 minutes. On est toujours dans cette énième bêtise crasse et médiocre du wokisme dans les séries.

    Cela raconte l’histoire de deux humoristes, la première, une vioque et la seconde, gauchiste marque déposée de la fac de société. Vous les reconnaissez entre 1000, ces pétasses tellement coincées qu’il faut quelques tonnes d’huile bien poisseuse pour fluidifier leurs rouages dont personne n’est venu visiter les arcanes depuis que Noé est descendu de l’Arche. La série essaie de jouer sur le clash de générations et c’est bizarre qu’ils aient oublié les mecs de la trentaine. Ah ! j’oubliais, personne de cet âge, ne serait assez stupide pour se compromettre avec cette merde, maintenant que le wokisme se casse la gueule de tous les cotés.

    Donc, la coincée jeune va demander conseil à la vioque sur les blagues qu’elle écrit. Et disons que comme blague, on a vu mieux. Juste des phrases toute faites sans aucun humour. Et quand la vioque lui dit que la phrase n’a rien de drôle, car elle manque la chute, principal composant d’une blague, la coincée lui répond que la chute d’une blague est masculine parce qu’elle fait référence à l’éjaculation, symbole de la domination sociale ! Ce qui est terrible avec le wokisme que c’en est tellement con, qu’on se demande s’ils n’essaient pas de faire un message, en surfant sur le fait que les gens ne vont pas le prendre au sérieux et que finalement, le truc va se propager dans la société.

    Et dire qu’on a mis des millions dans ces séries Wok qui se chient à la pelle, normal, le principe d’une diarrhée est une défection sans aucune limite. Et pendant ce temps, on décapite les vrais auteurs qui ont un vrai propos à dire dans leurs créations. Moi, qui remate SG-1, chaque épisode est complet, chaque scénario est parfait avec une densité qui n’existe plus dans les séries modernes. On a du creux qui s’accouple avec du néant pour pondre un pet culturel monstrueux.

    Houssen Moshinaly

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code