Les mines anti-personnelles médiatiques et culturelles des LGBT


  • FrançaisFrançais

  • Comme des chevaux de Troie, les références LGBT pornographiques explosent à l’écran dans les séries et les films et il ne faut pas oublier que le cheval de Troie est une arme de guerre.


    Il y a plusieurs raisons pour lesquelles je ne regarde plus de films et de séries. Je ne les suis plus comme avant, mais il m’arrive d’en regarder quand la télé est en sourdine pendant que je mange. La première raison est la médiocrité absolue d’Hollywood et des scénarios. Il n’y a plus rien de nouveau, car on se contente du profit à l’état pur et la vision des auteurs est mise à la poubelle. C’est pour ça que la majorité des productions montre des mecs en costume moulant et des adaptions de mangas, car il faut bien assouvir les appétits charnels dégénérés des adulescents.

    L’autre raison est que le wokisme, notamment les références LGBT qui explosent désormais au visage. Si autrefois, ils prenaient le temps de créer une série orientée dans ce domaine comme l’abject Orange is the new black ou l’abominable Sense8, leurs promoteurs se sont rendus compte que c’est toujours des flops magistraux. Car comme le LGBTisme ne représente que 3 % de la population et encore, c’est valable en Occident, car dans le reste du monde, c’est moins de 1 %, ils se sont mis à insérer des références LGBT comme des mines anti-personnelles qui vous explosent au visage sans crier gare.

    On n’est plus du tout dans l’érotisme d’antan comme un Basic Instinct où le film prenait le temps de vous préparer aux scènes chaudes. Aujourd’hui, ça arrive sans crier gare, j’en ai fait l’amère expérience quand je regardais un bout de la série Torchwood. Ces mines anti-personnelles LGBT portent bien leur nom, car leurs promoteurs savent que s’ils préparent les scènes LGBT, on va les zapper immédiatement ou les mettre en avance rapidement.

    Il faut défigurer et mutiler idéologiquement le téléspectateur le plus rapidement possible et il faut le faire sans prévenir. C’est une guerre qu’ils ont lancé, une guerre à mort et ils seront plus violents et plus putréfiés, car ils sont en train de perdre cette guerre. Un nombre croissant de pays interdit désormais les productions hollywoodiennes, notamment le Moyen-Orient, car montrer deux mecs qui s’embrassent goulument au Pakistan est loin d’être une bonne idée. La même chose est valable en Chine où la sexualité homo ou hétéro est très peu montré, car c’est de la décadence à leurs yeux. Le souci est que le pognon se trouve maintenant en Asie et au Moyent-Orient et donc, soit Hollywood supprime toutes ces références, soit il disparait à jamais.

    La disparition est plus probable, car le cinéma sud-coréen, russe ou espagnol sont aujourd’hui les meilleurs en termes de vision artistique, d’esthétique et de scénarios. Toutefois, l’Afrique est une belle terre à coloniser et on a énormément de studios occidentaux qui tentent d’infecter nos chers amis noirs avec une idéologie rance et moisie. Mais vu la religiosité très ancrée dans ces pays, disons que l’impact sera violent pour les deux et entre un mec aux cheveux bleus, pesant 40 kg et un congolais de 2 mètres de 120 kg, le combat ne va pas être rapide ou intense.

    La seule solution est de boycotter toutes les productions hollywoodiennes. Et si on a dû mal avec les cinémas étrangers, revenir à l’Hollywood de l’ancien temps où toutes ces merdes n’existaient pas. En sachant qu’Hollywood ne fait que ressasser les références des années 1980 et 1990, car leurs esprits faisandés sont vides comme la tête d’un parlementaire européen.

    Voilà ce qui arrive quand on élève des maladies mentales au rang de normes de la société.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code