L’effondrement du dernier pilier

  • FrançaisFrançais



  • Le système en place tenait avec le dernier pilier qui restait et il est en train de s’effondrer. La politique étatique, l’économie et la science. Chacun est une facette déguisée du néolibéralisme. Après 1945, la politique étatique s’est effondré au cours des 30 années suivantes. Que ce soit la Guerre du vietnam, le mouvement Hippie, mais aussi l’anarchisme américain avec Una Bomber, la politique étatique dans le sens où des hommes se sacrifient pour leur peuple, cette image s’est fracassé.

    Le système, comme tout parasite, s’est réfugié dans les deux piliers. Des années 1970 jusqu’à 2010, l’économie a régné en maitre, des astrologues qui ont travesti les maths, les enculant par tous les cotés, pour faire vivre des théories aussi farfelues que leur lignée maudite. Des parasites parmi les insectes répugnants, les économistes ont régné sur le monde, transformant toute la société en un bilan comptable.

    Chaque crise n’a fait que renforcer l’économie. Mais la bulle de la décennie perdue au Japon dans les années 1990, la bulle technologique de 2000 et surtout la bulle systémique de 2008 a provoqué l’effondrement de l’économie. 4 000 traders ont été tué en 2009, par des gens furieux. Les magistrats, prostitués devant l’Eternel, ont fait passé ces crimes dans les faits divers. Les économistes et leurs théories génocidaires ont asséché leur peuple jusqu’à la dernière goutte.

    Le dernier pilier, la science et la médecine, restait encore debout. Les gens avaient encore confiance en eux. Même si depuis 1980, date de la médecine par les preuves, la science et la médecine n’existent plus. Ce sont autant de paravents utilisés par des bureaucrates, des péteux et des pétasses, brillant par leur incompétence et obtenant leurs postes, uniquement par le bon accouplement, a détruit tout esprit scientifique. Des bureaucrates écrivant pour d’autres bureaucrates afin d’être récompensés par un presse-papier à 1 million de dollar.

    Ces parasites, incompétents dans l’âme et médiocres au niveau génétique, ont pu donner le change, la blouse blanche a fait fantasmer le monde comme l’ado pré-pubère. Mais le covid-19 a montré leur incompétence et leur corruption dans toute leur crasse. Ils se sont montré tels qu’ils sont réellement, des insectes putrides, respirant la dégénérescence par tous les trous et exprimant la haine du peuple par d’autres orifices. Le médecin et le scientifique ont toujours été des hommes de pouvoir. Un sentiment de contrôle sociopathe les caractérise et pour la première fois, ils sont au devant de la scène.

    Ils peuvent enfermer des milliards de personnes dans des camps de concentration sans barbelés. Mais leur sortie du bois, a provoqué l’effondrement du dernier pilier du système. Ce dernier ne peut désormais tenir que par la matraque et le fusil, le gouvernement armé contre le peuple deviendra la norme dans les prochaines années. Tuer un scientifique ou un médecin n’est pas un meurtre, c’est une oeuvre de sanité publique.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.