Le streaming de Dailymotion et les prix de la publicité

  • FrançaisFrançais


  • On dit souvent qu’à une époque, les prix des pubs du streaming sur Dailymotion était surcotés. Mais en fait, c’était les vrais prix.


    On dit souvent qu'à une époque, les prix des pubs du streaming sur Dailymotion était surcotés. Mais en fait, c'était les vrais prix.

    L’ère du streaming a commencé avec Dailymotion. C’est cette plateforme française qui a lancé le mouvement et c’est bien des années plus tard que Twitch s’est hissé au sommet. Plusieurs choses expliquent la stagnation de Dailymotion. Une interface pourrie, un lecteur qui marchait une fois sur deux et beaucoup de problèmes techniques.

    On pouvait bien gagner sa vie grâce au streaming de Dailymotion

    De 2011 à 2014, le streaming sur Dailymotion rapportait pas mal d’argent. Et on a souvent que les prix étaient trop élevés par rapport aux normes du marché. Ainsi, si vous aviez 500 à 3000 visiteurs sur votre Live en moyenne et que vous faisiez des Live quotidiens, vous pouviez gagner dans les 30 000 euros par mois.

    Ces salaires étaient tellement élevés que cela a lancé la mode des Web TV comme Millenium, Eclypsia et plus tard, le rouleau compresseur de Webedia. Quand tu pouvais gagner 30 000 euros par mois alors tu pouvais engager toute une équipe, des monteurs, des caméramens, etc. Quand Vivendi et Orange ont débarqué par la suite, ils ont fermé le robinet et le streaming ultra-rentable était terminé.

    Google a cassé les prix des publicités

    Aujourd’hui, on se souvient de cette époque avec nostalgie. Quand on voit les clopinettes qu’on gagne sur Youtube ou sur Twitch, il est difficile d’imaginer qu’une seule personne pouvait gagner 30 000 euros avec 3000 visiteurs au maximum. Et beaucoup avaient dit que Dailymotion surpayait énormément la publicité. Mais en fait non, c’était les vrais prix de la publicité… vidéo.

    Je pense que Dailymotion s’est aligné sur les prix de la publicité télé et il n’avait pas tort. Si on regarde la publicité sur les sites web standard, c’est normal que les prix soient assez bas. Mais sur la vidéo, l’investissement est plus important, l’interaction aussi et donc, les prix aussi. Ainsi, dans une chaine comme M6 et TF1, une publicité de 30 secondes coute 7000 euros en semaine, mais les publicités en prime time peuvent aller jusqu’à 50 000 euros.

    Un monopole pour détruire la concurrence

    Mais ce connard de Google s’est ramené avec Google Adsense et il a cassé le marché en cassant les prix. En baissant énormément les prix, il a laissé entrer tout le monde incluant les petits annonceurs. Cela a crée le tsunami publicitaire qui a provoqué l’arrivée des bloqueurs de pub. Mais surtout, la baisse des prix lui a permis de ruiner tous ses concurrents. Google ne gagne pas d’argent avec ses services comme tous les GAFAMs. Il perd 1 milliard de dollar par an avec Youtube. Ce qui fait sa richesse est le prix de son action en bourse. Comme Amazon qui gagne que dalle avec son site marchand. Tout se base sur la valorisation boursière.

    Si le secteur publicitaire avait été plus élitiste en évitant que les gueux et les bouseux puissent monétiser leurs vidéos de merde, peut-être que la publicité n’aurait pas été aussi honnie et que des vrais créateurs auraient pu gagner bien leur vie. Aujourd’hui, un vidéaste professionnel est considéré au même titre que Jean Gaming de 12 ans qui fait des vidéos sur Fortnite. Merci Google !

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.