Le Remdesivir pour les métèques

  • FrançaisFrançais



  • Après avoir acheté pour 1 milliard de doses de Remdesivir, l’Europe les refourgue à l’Inde en catastrophe. On ne peut que sourire face à ce racisme ordinaire, car c’est un médicament qui n’a jamais marché contre quoi que ce soit et qui est un agent pathogène. L’Angleterre et l’Afrique du Sud l’avaient utilisé en masse et quelques mois plus tard, on avait des variants anglais et sud-africains.

    On est forcé de devenir complotistes même si on ne le veut pas. Vous avez un pays avec des millions de contaminés, vous avez un médicament qui fait muter le virus et vous faites rencontrer les deux. On veut vraiment créer de nouveaux variants pour alimenter la peur et vous inciter à vous abonner au vaccin mensuel.

    Soit, c’est de l’incompétence ou de la corruption pure. J’espère que c’est de la corruption. Car je pourrais comprendre la logique rapacière et prédatrice pour se remplir les poches avec un médicament fondamentalement toxique. Si c’est de l’incompétence, alors la bêtise peut tuer plus de personnes que la corruption, car il n’y pas de nombre de victimes prédéfinies au préalable.

    On pensait que les autorités indiennes étaient un peu sérieuses, mais on voit que la corruption pharmaceutique est dans tous les pays. Concernant le vaccin, l’abonnement mensuel est de plus en plus proche. Et pour vous faire peur, on entend déjà la hantise du variant indien. Il est doublement meurtrier, il est doublement contagieux, il est doublement nocif, comme une publicité de dentifrice que répétera une pétasse en blouse blanche, achetée dans un supermarché.

    Cela va donner l’occasion de faire un nouveau confinement, mais pour une nouvelle vaccination vers l’été ou en septembre. Au fil du temps, les vaccinés auront de plus en plus de libertés de circuler et de voyager et on entrera pleinement dans la matrice. Vous aurez les moutons qui auront eu autant de doses que possibles, qui pourront remplacer la réalité des vrais gens. Ils pourront aller et venir partout, ils seront chez eux partout et nul part dans une espèce de cauchemar dantesque, imaginé par un Attali, dopé aux effluves des femelles qui le cotoient à longueur de journée.

    Un monde virtuel, avec uniquement des moutons qui seront aux premières loges dans le cinéma, la culture, la consommation, la technologie et les pré-homo sapiens seront dans des cages où des moutons enfarinés viendront jeter des cacahuètes en les traitant de vieux cons. La réalité s’effacera pour donner une hyperéalité où le sens des vraies choses n’a pas d’important.

    D’où l’importance de détruire tout ce qui est lié à cette réalité avec les petits commerces et une grande partie de la culture. La culture mondiale sera un immense parc Disneyland où le Bossu de Notre Dame va enculer Blanche Neige qui va lécher les couilles de Jack le Moineau.

    Mais la réalité a cette manie de mettre des lourdes baffes dans la gueule des rêveurs d’hyperéalité, des baffes qui entassent souvent des cadavres devant leurs portes.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.