Influenceurs, poupées gonflables bien soumises

  • FrançaisFrançais



  • Je viens de tomber sur ce long article de Harper’s sur les influenceurs et des plateformes comme Tik Tok et je vous encourage vraiment à le lire. Il montre ce qu’est devenu l’économie de l’influence et comment elle vampirise toute la société. Vous avez des adolescents qui deviennent des célébrités du jour au lendemain.

    L’article a été écrit par un professeur d’anglais aux Etats-Unis qui s’est immergé pendant quelques jours dans une Collab House. Cela se base sur le principe de la Gaming House où des adolescents, pétris de testostérone, passent leurs journées à se filmer pour des vidéos sur Tik Tok. Ce sont des villas avec des piscines et des jaccuzzis et le loyer est de 35 000 dollars par mois alors que le professeur raconte que c’est le double de son salaire annuel à l’université.

    Dans la tête de ces adolescents et dans cette économie en général, on voit, comme convenu, un vide abyssal. Il n’y a rien d’authentique et ce sont des poupées gonflables du marché, pour la publicité et pour promouvoir des marque. Mais ces adolescents ne sont pas idiots ou névrosés, car il y a du fric à faire, beaucoup de fric. Ainsi, l’un de ces adolescents a promu une marque de poulet frit avec sa copine et ils ont été payé 14 000 et 60 000 dollars pour une vidéo de 10 secondes où les deux mangeaient un morceau de poulet pour un baiser à la fin comme dans La belle et le clochard.

    On a des adolescents qui sont complètement déconnectés de la réalité. Ils passent leurs journées et nuits constamment dessus. Quand l’un d’eux dit que c’est Hitler qui a inventé les poupées sexuelles, tout le monde acquiesce en disant que c’est la raison pour laquelle elles ont des cheveux blonds et les yeux bleus.

    La Tik Tok Mania, en tout cas, dans les dimensions que cela prend aux Etats-Unis, n’a pas atteint l’Europe. Mais ce n’est qu’une question de temps, il y a déjà des tentatives pour des Twitcheurs de se réunir dans des maisons, coutant une fortune. Cependant, cette célébrité sur Tik Tok est aussi éphémère que la virginité de Léa Salamé. Car cet article de Harper’s concerne aussi l’anxiété énorme qui frappe ces jeunes.

    Toute la journée, ils sont sur leur portable, à consulter compulsivement leurs abonnés Instagram ou Tik Tok. A la fin d’une vidéo où ils dansaient pour amuser la galerie, tout d’un coup, la bande d’ados se disperse aux quatres vents comme s’il y avait une bombe qui avait explosé. Etonné, le professeur demande la raison de ce comportement et quelqu’un répond : “Ils ont tous un déficit de l’attention”. Une minute avant, ils seront comme des piles électriques et la suivante, ce seront des limaces avachis.

    La déconnexion de la réalité est complète, car ils pensent tous que Tik Tok est le changement révolutionnaire dont ils seront les armées. Ils pensent que leurs commentaires, leurs vidéos font peur aux gouvernements et c’est ce qui explique pourquoi Trump a voulu bannir l’application. Une telle idiotie déconnectée m’effraie, car quand nous, pauvres cons de 20 ans, débutions sur Facebook ou Twitter, en pensant changer le monde, on s’est retrouvé piégé et essoré de toute notre créativité.

    Ces jeunes, qui auraient dû apprendre de nos erreurs, font bien pire. La moitié des américains de 25 à 30 ans pensent qu’ils peuvent devenir des célébrités sur les réseaux sociaux. Mais derrière les paillettes et la malette aux dollars, on a un monde qui s’effondre. Alors que ce professeur dine sur un Steakhouse au milieu de péteux et de midinettes qui passent leurs temps à se faire des mamours et à balancer des phrases toutes faites, il recoit un message d’un de ses collègues que l’université a un déficit de 17 millions de dollars et qu’ils vont bientôt perdre leur emploi.

    La morphine capitaliste, consumériste est absolument folle où le monde tombe dans la guerre civile, les égorgements de masse, la prostitution d’une grande partie de la classe moyenne, la nouvelle génération se fait des masques de cire, pour des sourires figés, afin d’avoir des millions d’abonnés et donc, la bénédiction financière des marques.

    C’est un article fascinant, avec des choses qu’on soupçonnait déjà, mais c’est de plus en plus effarant et tout le monde s’en fout.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.