In acie pro bono

  • FrançaisFrançais



  • Comme tout le monde l’a compris maintenant, les GAFAMs veulent éradiquer Trump et ses partisans de l’existence. L’application “Parler”, dédiée aux conservateurs a été supprimée de manière coordonnée par AWS, Apple, Facebook et Google. Evidemment, le compte Twitter de Trump a aussi été supprimé. Les gauchistes et autres débiles en herbe glorifient cette purge, mais demain ce sera leur tour.

    Au delà de Trump, la bataille est entre le conservatisme et le progressisme. Une bataille séculaire qui existe depuis l’avènement des lumières et les prémisses du libéralisme. Le contenu conservateur est supprimé de la mentalité et un lavage de cerveau est systématique. Ce qui est intéressant est que la majorité du monde, non occidental, possède des valeurs conservatrices naturelles et il ne leur viendrait pas à l’idée de les abandonner.

    Faites une Gay pride dans la Grèce des orthodoxes et disons qu’on les renverra chez eux découpés en petits dés par DHL Express, frais port dus. Il y a plus de 80 millions de personnes qui ont voté pour Trump et on ne va pas supprimer leurs convictions, car des progressistes, des dégénérés du libéralisme les ont bouté de leur plateforme. Cela incitera simplement à créer d’autres plateformes plus libres et indépendants des GAFAMs.

    On est en janvier 2021 et Biden n’a même pas commencé sa présidence qu’on veut le snipper d’un toit. Toute l’année 2021, il va la passer à s’opposer aux trumpistes et à essayer de réparer les dégats de la crise. Décembre 2021 arrivera et il n’aura pas fait une seule réforme majeure. Le feu continuera de prendre et les progressistes, putréfiés à l’extrême, vont éteindre les incendies à droite et à gauche. Et 2022 est déjà les élections de mi-mandat et disons qu’on risque d’avoir des surprises dans les résultats, même si le trucage sera massif et systématique comme en 2020.

    On voit aussi un retard des américains dans la guérilla numérique. Car ce ne sont pas les outils numériques alternatifs qui manquent comme Mastodon, même s’il est un repaire de pédés et de gauchistes ou de Peertube. Paradoxalement, les américains n’ont pas eu, comme les européens, à se rebeller contre les Gafams. La liberté d’expression étant sanctifiée au pays de Davy Crockett, ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient. En Europe, les lois liberticides et génocidaires contre le peuple sont votés depuis 20 ans et les lymphocytes numériques sont apparus plus rapidement.

    Mais aujourd’hui, une grande partie de l’Amérique se trouve enfin confronté au système dans sa malveillance et dans sa tyrannie la plus complète. Ils ont tellement sacrifié leur liberté numérique qu’ils ne comprennent pas qu’on peut les faire taire en un clic. Aujourd’hui, on vit dans un monde où des petits modérateurs métèques payés 5 dollars de l’heure peuvent censurer le président des Etats-Unis. Trump est un oligarque et il l’a toujours été, la lutte du conservatisme contre le progressisme est plus profonde.

    Pour le moment, les progressistes gagnent sur tous les fronts, car on a donné le pouvoir à des bureaucrates, des fonctionnaires et des gens dont la médiocrité n’a plus de limite. Mais comme je l’ai déjà, les américains montrent la voie à suivre avec un système qui est paradoxalement surpuissant et aux abois. On ne peut plus le changer, la gangrène est bien trop étendue et banalisée, il faut désormais le réduire en cendres.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.