Humiliation de Macron vue par les conservateurs américains

  • FrançaisFrançais


  • Un article limpide sur l’humiliation de Macron sur les sous-marins, mais les conservateurs ne chantent pas victoire pour autant. Car ils font un étrange parallèle avec le refus de la France pour aller en Irak.


    Des sous-marins désormais vendus par les américains, une perte de 50 milliards de dollars et Macron qui va se prosterner comme un ver de terre auprès des Yankees, la France aura été rarement humilié comme jamais auparavant. Je lis occasionnellement le magazine The American Conservatives qui apporte son lot d’analyses loin des aboiements des chiens médiatiques mainstream. Et un article superbement intitulé “Un homme chauve perd sa perruque” raconte les déboires de Macron et de l’humiliation de la France. Quelques passages ci-dessous :

    Le coup financier porté au complexe militaro-industriel français fait mal. L’humiliation publique par les Anglo-Saxons a fait beaucoup plus mal. C’était là une indication indubitable de la position actuelle de la France dans le classement des puissances mondiales, même pas assez influente pour être consultée par ses alliés, encore moins pour que ses propres intérêts soient pris en compte.

    Les cent dernières années n’ont pas été favorables aux prétentions françaises de grandeur. La victoire dans la Première Guerre mondiale a eu un coût si exorbitant que nous pouvons dater le déclin inexorable de la nation avec sa décision fatidique de se mobiliser pour la guerre en août 1914.

    Au cours des décennies suivantes, une série d’échecs militaires cataclysmiques s’ensuivit. En 1940, la Wehrmacht a complètement vaincu l’armée française autrefois puissante en quelques semaines. En 1954, le Viet Minh chassa la France d’Indochine, son principal avant-poste impérial en Extrême-Orient. En 1962, le Front de libération nationale algérien a forcé la France à se retirer de ce qui avait été une partie intégrante de la République elle-même, l’équivalent d’un soulèvement indigène obligeant Washington à reconnaître Hawaï comme un État-nation pleinement souverain.

    L’article fait le parallèle entre la déclaration de Villepin que la guerre en Irak par les américains n’est pas une garantie d’un monde plus stable et plus pacifique.

    À l’époque, les États-Unis, avec la Grande-Bretagne comme partenaire très junior, se sont lancés dans une guerre de choix inutile dans le golfe Persique. Promettant la paix, la stabilité et de bonnes choses pour le peuple irakien, ils ont légué à leurs compatriotes et à l’ensemble de la région un tourbillon de violence. En se désengageant, la France, quels qu’en soient les motifs, avait fait preuve d’une prévoyance remarquable.

    Les dirigeants anglo-saxons de Washington et de Londres insistent sur le fait que l’accord sur les sous-marins n’a rien à voir avec la République populaire de Chine. C’est un mensonge éhonté. L’accord a tout à voir avec la Chine. Il marque un grand pas vers une politique de confrontation militaire trop susceptible de déboucher sur une guerre froide avec la Chine ou quelque chose de pire.

    De l’avis de Washington, par conséquent, le renforcement de l’influence militaire anglo-saxonne en Asie prime aujourd’hui sur le maintien de relations amicales avec des alliés européens de moindre importance. Pour parler crûment, les Australiens parlent notre langue ; les Français non. L’Asie est l’avenir ; L’Europe est dans le passé.

    Lorsqu’ils recherchent des héros à l’étranger, les Américains ont depuis longtemps montré une affinité pour les Anglo-Saxons. Nous préférons Churchill à de Gaulle, probablement le seul homme d’État français des cent dernières années que quelques Américains peuvent même identifier.

    Pourtant, ancrées dans le siècle de malheurs récurrents de la France, il y a des leçons auxquelles les Américains devraient aujourd’hui assister. La leçon primordiale peut être simplement énoncée : rien ne sape plus rapidement ou de manière décisive la grandeur nationale que des guerres inutiles ou infructueuses. Sur ce point, sur la base du bilan de ces dernières années, les États-Unis pourraient déjà forcer leur chance.

    Grosso modo, les conservateurs estiment que l’alliance AUKUS pourrait mener les USA dans une guerre nucléaire, menée par l’Australie et que cela détruirait tout le bloc anglo-saxon une bonne fois pour toute, comme le prouve les guerres stupides de la France au cours du siècle dernier. Etant anti-américaniste, j’espère que ce sera le cas.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.