En finir avec les stupidités du survivalisme


  • FrançaisFrançais


  • A chaque crise, petite ou grande, vous avez les débiles du survivalisme qui se ramènent en criant “effondrement” à tout bout de champ. C’est un marronnier devenu célèbre, pour vendre des formations et des produits à la mords-moi-le-noeud qui n’ont aucune raison d’être. Face à la prochaine crise énergétique en Europe, les revoilà qui débarquent en disant que tout va s’effondrer. Cependant, des coupures d’électricité potentielles ou des rationnements alimentaires, ça s’appelle un pays pauvre, un état qui concerne la majorité des pays dans le monde.

    On se rend compte que les idiots utiles du survivalisme semblent n’avoir connu aucune difficulté sérieuse dans leur vie. Ce sont des bobos, ayant vécu toute leur vie dans les grandes villes. Ils se prélassent dans la molesse du confort depuis leur naissance et quand il faut que la chair s’habitue à la douleur, alors on a des cris d’effroi et d’orfraie qui sortent de leur bouche de dégénérés et de faibles d’esprit.

    Et ce mouvement va avoir un nom différent selon le camp où vous vous placez. Les droitards, bercés par l’apocalypse à la Terminator et rêvant d’être John Connor, pour satisfaire enfin leur frustration sexuelle décennale, vont se dire survivalistes tandis que les gauchos vont se considérer comme des collapsologues pour se donner un vernis de scientificité que le mouvement ne peut pas avoir puisque c’est une dérive sectaire pure et simple.

    Dans les pays pauvres, les coupures d’électricité sont la norme, le rationnement alimentaire est la norme vu la taille du portefeuille et vous avez des femmes enceintes, qui meurent d’une hémorragie à la porte d’un hopital, parce que les médecins refusent de la laisser entrer, car elle n’a pas de fric. Et pourtant, les pays pauvres survivent tant bien que mal, ils persistent et signent parce qu’ils sont persuadés et ils ont raison que le soleil se lèvera demain matin et que ses rayons vont frapper toutes les créatures vivantes qui auront les couilles de suivre sa course jusqu’au couchant.

    N’écoutez pes les survivalistes de mes couilles, ce sont des insectes trop faibles, qui veulent éclabousser leur maladie mentale de pulsion de mort sur le monde qui les entourent. Oui, on peut penser que les temps seront difficiles, mais l’humanité a connu bien pire que ça. Et si les Occidentaux ne peuvent pas supporter la dure loi de la réalité, eh bien qu’ils crèvent, cela nous débarrassera d’un cancer qui métastase cette planète depuis bien trop longtemps.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.