Bigard et les lapins

  • FrançaisFrançais



  • Le pétage de plomb de Bigard n’aurait rien de particulier en temps normal. Je considère que c’est l’un des plus grands humoristes de notre époque avec Dieudonné ou Sellig, mais son pétage de plomb en ce moment révèle quelque chose de plus profond. J’ai toujours apprécié Bigard, j’adore la totalité de ses spectacles. J’avais vu également son film, Vive la Crise, qui est un de ces films qui vous laisse hébété, soit vous dites que c’est le film le plus bête du monde, soit, c’est le plus génial. Il y a quelque chose dans ce film qui m’a incité à le voir en boucle pendant une semaine à l’époque où je regardais encore des films.

    Mais pour connaitre Bigard, il faut lire son livre, Rire pour ne pas mourir. Ce livre raconte son parcours et c’est là qu’on comprend que les plus grands humoristes sont toujours des personnes qui ont le plus souffert. Tragique à souhait, l’assassinat d’un de ses parents en étant très jeune, les problèmes avec son frère, son parcours de combattant dans la société du spectacle. S’il y a bien quelqu’un qui peut dire qu’il s’est fait tout seul, c’est bien Bigard. C’est le seul humoriste connu qui a pu faire le Stade de France.

    Notons que dans ce livre, on comprend que Bigard met le paquet, spectacle qui a fait son succès, n’est pas son premier. Bigard a des croyances mystiques très profondes avec des gourous et autre et c’est ce qui l’avait incité à faire un film intitulé L’âme-soeur en 1999. Le film a été un flop total et Bigard a été ruiné. Et c’est avec la rage en quelques semaines qu’il va écrire Bigard met le paquet.

    Bigard n’a plus rien à prouver, il est riche à millions et donc, le pétage de plomb est celui de toute l’industrie du spectacle. Bigard est un amoureux de la France, de la vraie, de la sale et du parlé vrai, pas celle des pétasses et des péteux qui se dandinent avec un joli sourire carnassier. Il fait partie du dernier humoriste de sa génération, une génération de diamant qui nous a donné Coluche, il n’y en aura plus des comme lui dans le futur, la totalité des humoristes sont des putes à quatre pattes devant le pouvoir, il suffit de voir le nain de jardin Jugnot qui attaque Bigard après son pétage de plomb.

    Ce pétage de plomb montre que même les plus riches et ceux qui ne souffrent pas de la crise, en ont marre. Ce que Bigard a dit face à une pétasse BCBG, tous les humoristes un peu sérieux le pensent tout bas. Et cela inclut aussi les bistrots, l’âme de la France, les restaurateurs et toute l’industrie du spectacle. L’affrontement est inévitable et Bigard le prouve, mais ce serait étonnant qu’on gagne.

    La société qu’on veut nous vendre, via le Grand Reset est métro boulot dodo, mais cela ne peut pas marcher, car la société marche sur métro boulot bistrot dodo. Le diversité, le défouloir par l’alcool, le sexe ou la drogue, sont nécessaires pour supporter une vie d’esclaves depuis le 1er novembre 1993. Les gens survivent depuis des décennies et le divertissement du parlé vrai, des tronches de cake et autres rires alcoolisés et franchouillards sont les seules digues qui empêchent un torrent d’emporter tout sur son passage.

    Le pouvoir et sa clique est aveugle, vorace et un ennemi antropologique de la nation. Ils vont s’enfermer dans la tyrannie policière et une infantilisation extrême en utilisant les prostituées en blouses blanches pour marteler à coups de peur, de vagues imaginaires et pour un contrôle électoral de la population grâce au vaccin, pour ou contre, facho ou bobo, traitre ou patriote, faites votre choix. Vaccin qui risque de se retourner contre eux, car vaccin et confinement ne font pas bon ménage. S’ils vaccinent tout le monde et qu’ils les enferment quand même pour ne pas se prendre une révolte dans la face, alors cela ne marchera pas.

    Tout dépend de la pétrification des lapins. Le confinement est une torture imposée aux peuples. Cela permet de le pétrifier dans la peur par un virus somme toute inoffensif. Il faut deux mois environ pour sortir de la pétrification comme un poulet qu’on enferme dans une cage et qui met du temps à comprendre que la porte est désormais ouverte. Cette sortie de la pétrification peut donner soit l’éveil sanglant, meurtrier et génocidaire pour purger la fange qui est en face, soit la pétrification donnera la putréfaction.

    Des lapins qui se recroquevillent encore et encore, supportant toutes les brimades espérant que cela passera comme le pauvre mis dans le fossé par le tyran, lui donnant quelques miettes. Après tout, quand on est un ver de terre, on oublie même ce qu’être debout signifie. Le peuple a deux ennemis, le premier qui a le visage lisse et la culotte bien sale, les médias et les prostituées habituelles qui se font enculer par le pouvoir et qui en redemandent encore, le visage dégoulinant de foutre corrupteur et il y a aussi une partie de la population, bête et méchante, multiculturelle qui veut tuer le concept de la nation, car elle ne peut pas la blairer et elle est trop traitre pour la comprendre.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.