ThredUp change de nom pour refléter une nouvelle génération de fiers Thrifters

  • FrançaisFrançais



  • Depuis son lancement en 2009, la plate-forme de revente de mode ThredUp s’est concentrée sur la suppression des stigmates associés à l’épargne et à la mode durable, avec pour mission de rendre les vêtements d’occasion chics et dignes de confiance.

    Une décennie plus tard, ThredUp se demandait où aller ensuite avec la marque. Les vêtements usagés ne sont pas seulement une norme largement acceptable, mais trouver des vêtements convoités ou uniques dans les friperies est une chose dont les consommateurs sont fiers. ThredUp affirme avoir vendu 100 millions d’articles à ce jour, et son site propose des articles approuvés de près de 35 000 marques dans 90 % démarques. Maintenant, ThredUp change de nom avec le slogan «Thrift loudly» pour refléter une nouvelle génération d’économies à l’ère de la consommation consciente.

    «Au début de ThredUp, notre objectif était de convertir les sceptiques. Notre marque a été conçue pour bousculer les idées préconçues sur la seconde main et renforcer la confiance », a déclaré Anthony Marino, président de ThredUp, dans un communiqué. «Aujourd’hui, nous avons moins de convaincre à faire. Les sceptiques sont devenus des fans et des défenseurs. La stigmatisation a été remplacée par la fierté. Nous avons une nouvelle opportunité de créer une marque authentiquement et sans vergogne. »

    Erin Wallace, vice-présidente du marketing intégré chez ThredUp, a déclaré à Adweek de s’attendre à «un look and feel plus confiant et plus festif» qui touche «chaque point du parcours client de ThredUp et des campagnes à venir».

    Le changement de marque comprend également des photographies et des graphiques colorés et inclusifs, ainsi que de nouveaux tons, typographies et iconographies qui ciblent la génération Z en raison de leur tendance à faire des achats écologiques. Le changement de nom a été mené par l’agence Red Antler basée à New York.

    Selon Wallace, le changement de marque est en cours depuis plus d’un an, mais la société est également consciente que l’acceptation de l’épargne est à un point culminant en ce moment.

    «Avec la santé des personnes et de la planète au premier plan des esprits des consommateurs, le gaspillage est passé de mode», a déclaré Wallace. «Aujourd’hui, chaque dollar est dépensé intentionnellement – que ce soit pour économiser de l’argent ou pour la planète – et les économies permettent aux consommateurs d’avoir plus, mais de gaspiller beaucoup moins.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.