Dans ce camp nationaliste ukrainien, des enfants apprennent à tuer


Les campeurs, vêtus de treillis de combat, dirigent soigneusement leurs fusils d’assaut. Leur instructeur leur donne des conseils: Ne pensez pas que votre cible est un être humain. Alors, quand ces garçons et ces filles tireront, ils tireront pour tuer.

La plupart sont des adolescents, mais certains ont à peine 8 ans. Ils se trouvent dans un camp d’été créé par l’un des groupes nationalistes radicaux d’, caché dans une forêt à l’ouest du pays, visité par l’Associated Press. Le camp a deux objectifs: former des enfants à la défense de leur pays contre les Russes et leurs sympathisants et répandre l’idéologie nationaliste.

Nous ne ciblons jamais les gens avec des armes à feu leur dit l’instructeur Yuri “Chornota” Cherkashin. Mais nous ne considérons pas les séparatistes et les occupants de Moscou comme des personnes. Donc, nous pouvons et devons les cibler.

Les nationalistes ont été accusés de violence et de racisme, mais ils ont joué un rôle central et bénévole dans le conflit entre l’Ukraine et la Russie et ils ont maintenu des liens avec le gouvernement. Au début de 2018, le ministère de la Jeunesse et des Sports a affecté 4 millions de hryvnias (environ 150 000 dollars américains) au financement de certains des camps de jeunes parmi les dizaines construits par les nationalistes. Selon le ministère, l’objectif est l’éducation patriotique nationale.

La porte-parole du ministère, Natalia Vernigora, a déclaré que l’argent était distribué par un panel qui recherchait des signes de et de , il n’analysait pas les activités de groupes spécifiques. Cherkashin est un vétéran de la lutte contre les séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine; il a été blessé au combat et est par la suite venu diriger Sokil, ou Falcon, la branche jeunesse du parti Svoboda.

Il est important a-t-il déclaré, d’inculquer une pensée nationaliste à la jeunesse du pays afin qu’elle puisse affronter la Russie de Vladimir Poutine ainsi que des “défis qui pourraient complètement détruire” la civilisation européenne. Parmi ces défis: les droits des LGBT que ces orateurs dénoncent comme un signe de décadence occidentale.

Vous devez être au courant de ce qui se passe a déclaré l’instructeur Ruslan Andreiko. Toutes ces choses liées au genre, toutes ces perversions des bolcheviks modernes qui ont pris le pouvoir en Europe et essaient maintenant de faire en sorte que toutes ces choses LGBT telles que la Gay Pride fassent partie du système éducatif. Alors que certains jeunes se sont assoupis pendant les conférences, d’autres ont fait attention. Clairement, certains étaient réceptifs.

Pendant une pause dans la formation, un adolescent a joué une marche nationaliste à la guitare. Il était orné d’un autocollant montrant des bombes blanches frappant une mosquée sous le slogan L’Europe blanche est notre objectif. Mis à part les conférences et les chants autour du feu de camp, la vie des quelques dizaines de jeunes du camp de Svoboda était difficile.

Les campeurs ont été réveillés au milieu de la nuit avec une explosion de grenade assourdissante. En sortant de leurs tentes, les soldats en formation ont eu du mal à tenir des AK-47 parfois presque aussi grands qu’eux. Ils ont été obligés de porter des fusils lourds toute la journée et une des filles a fondu en larmes d’épuisement. À 18 ans, Mykhailo était le plus âgé des campeurs. La formation, a-t-il dit, était nécessaire.

À tout moment, les choses peuvent mal tourner dans notre pays. Et il faut être prêt pour cela a-t-il déclaré. C’est pourquoi je suis venu dans ce camp. Pour savoir comment me protéger et protéger mes proches.

Traduction d’un article par YURAS KARMANAU / The Associated Press sur Truth Dig

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse à des sujets comme les cryptomonnaie, l'activisme, mais également la politique. Je touche à tout et je le partage via mes blogs et mes réseaux.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *