Au revoir au dollar

La mort du dollar est programmée. A la fois par des politiques stupides d’un mec comme Trump, mais également par la fin de l’empire américain.


La mort du dollar est programmée. A la fois par des politiques stupides d'un mec comme Trump, mais également par la fin de l'empire américain.
Crédit : Mr. Fish / Truthdig

La présidence inepte et corrompue de a involontairement déclenché le coup fatal porté à l’empire américain: l’abandon du dollar en tant que principale monnaie de réserve du monde. Partout dans le monde, et notamment en , des nations ont perdu confiance dans la capacité des États-Unis à agir de manière rationnelle et encore moins en matière de leadership dans les domaines de la finance internationale, du commerce, de la diplomatie et de la guerre.

L’éloignement de l’Europe face au dollar américain

Ces nations sont en train de démanteler en silence l’alliance vieille de sept décennies avec les États-Unis et de mettre en place des systèmes alternatifs de commerce bilatéral. Cette reconfiguration du système financier mondial sera fatale à l’empire américain, comme l’historien Alfred McCoy et l’économiste Michael Hudson l’ont souligné depuis longtemps. Cela déclenchera une spirale de mort économique, notamment une inflation élevée, qui nécessitera une contraction militaire massive à l’étranger et plongera les États-Unis dans une dépression prolongée. Trump, plutôt que de rendre à l’Amérique sa gloire d’antant, s’est avéré, à son insu, être le fossoyeur le plus agressif de l’empire.

L’administration Trump a saboté de manière capricieuse les institutions mondiales, y compris l’OTAN, l’Union européenne, les Nations Unies, la et le FMI, qui assurent la protection et la légitimité à l’ et à l’hégémonie économique mondiale. Comme le souligne McCoy, l’empire américain a toujours été un hybride des empires du passé. Il a développé, écrit-il, une forme distinctive de intégrant des aspects d’empires antécédents, anciens et modernes.

Un empire américain athénien

Cet empire américain unique était athénien dans sa capacité à forger des coalitions entre alliés; Romaine, qui dépendait de légions occupant des bases militaires dans la plupart des pays connus; et Britannique dans son aspiration à fusionner la culture, le commerce et les alliances dans un système global couvrant le monde entier.

La mort du dollar est programmée. A la fois par des politiques stupides d'un mec comme Trump, mais également par la fin de l'empire américain.

Image by Gerd Altmann from Pixabay

Lorsque George W. Bush envahit unilatéralement l’Iraq, défiant par sa doctrine du droit international de la et rejetant les protestations de ses alliés traditionnels, il commença la rupture et la mort du dollar. Mais Trump a approfondi les fissures. Le retrait de l’administration Trump de l’accord nucléaire iranien de 2015, bien que l’Iran se soit conformé à cet accord et exigeait que les nations européennes se retirent ou endurent également les sanctions imposées par les États-Unis, voit les nations européennes faire défaut aux USA et met en place un système d’échange monétaire alternatif excluant les États-Unis.

De nombreux pays disent au dollar d’aller se faire foutre

L’Iran n’accepte plus le dollar comme pétrole sur les marchés internationaux et l’a remplacé par l’, ce qui n’est pas un facteur mineur dans l’animosité profonde de Washington à Téhéran et un signe conséquent de la mort du dollar. La abandonne également le dollar. Les États-Unis ont exigé que l’Allemagne et d’autres États européens cessent d’importer du gaz russe, de même que les Européens ont ignoré Washington.

La Chine et la Russie, traditionnellement antagonistes, travaillent désormais en tandem pour préparer la mort du dollar. Moscou a transféré 100 milliards de dollars de ses réserves en chinois, en yen japonais et en euros. De plus, depuis 2014, les gouvernements étrangers ne stockent plus leurs réserves d’or aux États-Unis ni, comme en Allemagne, ne les retirent de la Réserve fédérale. L’Allemagne a rapatrié ses 300 tonnes de lingots d’or. Les Pays-Bas ont rapatrié leurs 100 tonnes.

L’intervention américaine au Venezuela, la guerre commerciale potentielle avec la Chine, le retrait des accords internationaux sur le climat, le (INF), la paralysie à Washington et la fermeture perturbatrice du gouvernement ainsi que la montée des hostilités avec l’Iran sont de mauvais augure pour l’Amérique, mais précipitent la mort du dollar.

Une chute accélérée par des idéologues américaines rabougris

La politique étrangère et financière américaine est l’otage des caprices bizarres d’idéologues rabougries tels que , John Bolton et Elliott Abrams. Cela garantit un chaos plus global ainsi que des efforts accrus des pays du monde entier pour se libérer de l’emprise économique que les États-Unis ont effectivement mise en place après la Seconde Guerre mondiale.

La mort du dollar est programmée. A la fois par des politiques stupides d'un mec comme Trump, mais également par la fin de l'empire américain.

C’est seulement une question de quand et non plus si le dollar sera mis de côté. Que ce soit Trump, avec ses collègues idéologues d’extrême droite, qui a détruit les structures internationales mises en place par les capitalistes mondiaux, plutôt que les socialistes, que ces capitalistes ont essayé d’écraser par d’énormes ressources, est ironique.

L’historien Ronald Robinson a affirmé que la domination impériale britannique était morte lorsque les dirigeants coloniaux étaient à court de collaborateurs autochtones. Le résultat, a-t-il noté, était que l’inversion de la collaboration dans la non-coopération déterminait en grande partie le moment de la décolonisation. Les alliés et les collaborateurs américains traditionnels auront le même effet après la mort du dollar.

La fin d’un empire par la défection de ses alliés locaux

Comme le souligne McCoy, tous les empires modernes se sont appuyés sur des substituts fiables pour traduire leur pouvoir mondial en contrôle local  et pour la plupart d’entre eux, le moment où ces élites ont commencé à s’agiter, à réagir et à faire valoir leurs propres objectifs était également celui où vous pouviez voir que l’effondrement impérial était inévitable.

Le dollar, à cause de la dette astronomique du gouvernement actuellement à 21 billions de dollars, une dette qui sera augmentée par les réductions d’impôt de Trump qui coûteront 1,5 billion de dollars au Trésor américain au cours de la prochaine décennie, devient de moins en moins fiable.

Le ratio dette/PIB est désormais supérieur à 100 %, un feu rouge pour les économistes. Notre déficit commercial massif dépend de la vente de bons du Trésor à l’étranger. Une fois que ces obligations auront perdu de leur valeur et ne seront plus considérées comme un investissement stable, le dollar subira une dévaluation considérable. Il y a des signes que ce processus est en cours avec une mort du dollar qui est plus que programmée.

La baisse des réserves du dollar et des transactions par SWIFT

Les réserves des banques centrales détiennent moins de dollars qu’elles ne l’avaient en 2004. Les paiements SWIFT (échange des virements de fonds interbancaires) sont moins nombreux en dollars qu’en 2015. La moitié du commerce international est facturée en dollars, bien que la part des États-Unis dans le commerce international soit seulement 10 pour cent. En fin de compte, nous aurons des devises de réserve autres que le dollar américain, a annoncé le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, en février 2019.

La mort du dollar est programmée. A la fois par des politiques stupides d'un mec comme Trump, mais également par la fin de l'empire américain.

Image by kai kalhh from Pixabay

61 % des réserves de change sont en dollars. Comme ces réserves en dollars sont remplacées par d’autres monnaies, le retrait du dollar s’accélérera. L’imprudence des politiques financières des États-Unis ne fera qu’exacerber la crise. Si l’emprunt illimité, financé par de l’argent imprimé, constituait un moyen de prospérité, a récemment déclaré Irwin M. Stelzer, du Hudson Institute, le Venezuela et le Zimbabwe seraient en tête de la croissance.

A quoi ressemblerait un monde sans le dollar américain ?

McCoy explique à quoi ressemblerait un ordre financier avec la mort du dollar :

Pour la majorité des Américains, on se souviendra probablement des années 2020 comme d’une décennie démoralisante d’augmentation des prix, de stagnation des salaires et de perte de compétitivité internationale. Après des années de déficits croissants alimentés par une guerre incessante dans des pays lointains, le dollar américain finit par perdre son statut spécial de monnaie de réserve dominante dans le monde.

Soudainement, il y aura des hausses de prix punitives pour les importations américaines, allant des vêtements aux ordinateurs. Et les coûts pour toutes les activités à l’étranger augmentent également, rendant les voyages pour les touristes et les troupes prohibitifs. Incapable de payer pour combler ses déficits en vendant à l’étranger des billets du Trésor, aujourd’hui dévalorisés, Washington sera finalement obligé de réduire considérablement son budget militaire. Sous la pression chez eux et à l’étranger, ses forces commencent à se retirer de centaines de bases d’outre-mer dans un périmètre continental. Une telle décision désespérée arrivera cependant trop tard.

Face à une superpuissance décédée incapable de payer ses factures, la Chine, l’Inde, l’Iran, la Russie et d’autres puissances défieront de manière provocante la domination américaine sur les océans, l’espace et le cyberespace.

La mort du dollar favorisera d’autres démagogues et facilitera la tactique du bouc-émissaire

McCoy écrit: L’effondrement du dollar signifiera que la flambée des prix, le chômage toujours croissant et la baisse continue des salaires réels tout au long des années 2020, les divisions nationales se sont élargies pour donner lieu à des affrontements violents et à des débats conflictuels, souvent autour de questions symboliques et non substantielles . Une profonde désillusion et une rage généralisée donneront à Trump, ou à un autre démagogue, une occasion de se déchaîner, peut-être en incitant à la violence, contre des boucs émissaires nationaux et étrangers. Mais à ce moment-là, l’empire américain sera tellement réduit que ses menaces seront, du moins à l’extérieur de ses frontières, totalement dépourvues de sens.

Il est impossible de prédire quand la mort du dollar aura lieu. À la seconde moitié du 19e siècle, l’économie américaine avait dépassé la Grande-Bretagne, mais ce n’est que vers le milieu du 20e siècle, que le dollar a remplacé la livre sterling pour devenir la monnaie dominante du commerce international. La part de la livre sterling dans les réserves en devises des banques centrales internationales est passée d’environ 60 % au début des années 50 à moins de 5 % dans les années 1970. Sa valeur est passée de plus de 4 dollars la livre à la fin de la Seconde Guerre mondiale à une parité avec le dollar. L’économie britannique s’est effondrée. Et cette secousse économique a marqué pour les Britanniques, comme pour nous, la fin d’un empire.


Chris Hedges

Journaliste

Chris Hedges est un chroniqueur de Truthdig, un journaliste primé au prix Pulitzer, un auteur à succès du New York Times, un professeur du programme de diplômes universitaires proposé aux prisonniers de l’État de New Jersey par…

M. Fish

Caricaturiste

M. Fish, également connu sous le nom de Dwayne Booth, est un dessinateur de bande dessinée qui crée principalement pour Truthdig.com et Harpers.com. Le travail de M. Fish a également été publié dans le Los Angeles Times, The Village Voice, Vanity…

 

Traduction d’un article par Chris Hedges sur Truth Dig

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse à des sujets comme les cryptomonnaie, l'activisme, mais également la politique. Je touche à tout et je le partage via mes blogs et mes réseaux.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *