Sur l’attachement aux fanions

  • FrançaisFrançais



  • Il est parfois ridicule de voir des êtres, se battre ayant des fanions opposés. Blanc, noir, jaune, bleu, droite, gauche, bas, haut. Autant de multitudes d’insectes qui s’entrechoquent, dans une espèce de néant et d’inutilité absolu. Criant leur incompétence et leur médiocrité dans une espèce de brouhaha pour masquer le vide de leurs âmes. Mais malgré leur habit étincelant et leur jupe moulante, cachant des formes onctueuses, ils cachent la purulence de leur race et de leurs ancêtres.

    La même bouffonnerie qui les fait bouger à droite et à gauche, et dont, les atermoiements sont des murmures insignifiants pour les divins qui sont hilares devant autant d’importance insignifiance. On sent la puanteur de leurs excréments, la vanité de leur pisse et la stérilité de leur semence verbale. Ne rendent-ils pas compte que plus ils ouvrent leurs bouches pour leurs fanions, plus ils révèlent leur énorme vide abyssal par delà les mers et les frontières.

    Certains font sembler d’être médiocres, considérant que la noblesse est une tare qu’il faut cacher au milieu des malfaisants idiots. Ils jouent le jeu, faisant sembler de crier en même temps que les êtres vides. Mais la coutume est tenace, arrachais-tu les ailes des libellules en étant petit, arrachera-tu aujourd’hui les bras et les jambes des êtres du fanion opposé. Se transformant par contact, par mot et par accoutumance de la peste de ces gens. T’es tu familiarisé avec la puanteur des excréments dans lesquels tu baigne à longueur de journée en oubliant même son existence alors que le noble s’effroie devant tant de saleté et se couvre la bouche.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.