Marc Aurèle : Rappelle-toi depuis combien de temps tu remets à plus tard

  • FrançaisFrançais



  • Rappelle-toi depuis combien de temps tu remets à plus tard et combien de fois, ayant reçu des Dieux des occasions de t’acquitter, tu ne les as pas mises à profit . Mais il faut enfin, dès maintenant, que tu sentes de quel monde tu fais partie, et de quel être, régisseur du monde, tu es une émanation, et qu’un temps limité te circonscrit. Si tu n’en profites pas, pour accéder à la sérénité, ce moment passera ; tu passeras aussi, et jamais plus il ne reviendra.

    Ici, Marc Aurèle nous répète un mantra qui revient avec les autres dans ses pensées. Les autres étant la mort, la Cité et l’importance du principe directeur. Car dans une première lecture d’Aurèle, on aurait l’impression d’un sorte de fatalisme doublé d’un stoicisme qui atteint son paroxysme. Mais la lecture est plus subtile, Marc Aurèle nous propose d’être un rocher sur lequel passent les goutte d’eau d’une rivière.

    L’importance du moment présent se répète dans de nombreuses de ses pensées. Remettre à plus tard et se rendre compte qu’on est proche du trépas. Qu’on n’a jamais rien fait de sa vie à part regarder par la fenêtre. L’essence épicurienne transpire de ce type de pensée d’Aurèle même si sa mentalité générale est à l’opposé d’Epicure. Chaque moment que tu gâche est perdu à jamais. Tu peux rattraper la tâche dans le futur, mais le moment de cette tâche a disparu à jamais. Et dans quelques minutes, tu mourras. Et sinon, ce sera dans quelques années après ces quelques minutes.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.