Marc-Aurèle : Quand tu devrais vivre trois fois mille ans

  • FrançaisFrançais



  • Quand tu devrais vivre trois fois mille ans, et même autant de fois dix mille ans, souviens-toi pourtant que nul ne perd une vie autre que celle qu’il vit, et qu’il ne vit pas une vie autre que celle qu’il perd . Par là, la vivre la plus longue revient à la vie la plus courte. Le temps présent, en effet, étant le même pour tous, le temps passé est donc aussi le même, et ce temps disparu apparaît ainsi infiniment réduit. On ne saurait perdre, en effet, ni le passé, ni l’avenir, car comment ôter à quelqu’un ce qu’il n’a pas ? Il faut toujours se souvenir de ces deux choses : l’une que tout, de toute éternité, est d’identique aspect et revient en de semblables cercles, et qu’il n’importe pas qu’on fixe les yeux sur les mêmes objets durant cent ans, deux cents ans, ou durant l’infini du cours de la durée. L’autre, que celui qui a le plus longtemps vécu et que celui qui mourra le plus tôt, font la même perte. C’est du seul présent, en effet, que l’on peut être privé, puisque c’est le seul présent qu’on a et qu’on ne peut perdre ce qu’on n’a point.

    Dans cette pensée, Marc-Aurèle nous rappelle un principe essentiel du stoicisme qui est le détachement de la vie tout en la vivant à fond. Ne pas se focaliser sur des choses inutiles et que ce n’est pas parce quelqu’un a une vie longue, qu’il est plus expérimenté, car à son échelle, il est toujours insignifiant, de plus, son échelle longue est encore plus minime à l’échelle des Dieux et du cosmos et que rien de nouveau sous le soleil n’est pas juste qu’une expression.

    Marc-Aurèle rappelle encore de ne se préoccuper ni du passé et du futur, car on ne les possède jamais. Que tu étudie le monde pendant mille ans comme celui qui l’étudie pendant 10 minutes, ont la même perte, signifiant que les deux vont toutes façons mourir. Et très peu de gens laissent quelque chose derrière, la plupart du temps, tout ce que vous avez fait de votre vie, disparait avec vous. Même vos proches vous oublieront quelques années après votre mort à part un souvenir fugace et s’ils tomberont sur une photo de vous, 10 ans après votre mort, ils douteront même de votre existence.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.