Article 13 et Article 11 votés, préparez la vaseline pour la réforme du droit d’auteur

  • FrançaisFrançais


  • Ils l'ont fait sans sourciller. Le Parlement Européen a voté l'Article 11 et l'Article 13 sur la réforme du droit d'auteur. Mort au web.


    L’Article 11 et l’Article 13 de la réforme du droit d’auteur, c’est passé comme une lettre à la poste. Sur 658 parlementaires corrompus au Parlement Européen, 358 parlementaires européens très corrompus ont voté la réforme du droit d’auteur. 274 parlementaires moins corrompus ont voté contre. Et 36 se sont abstenus, c’est à dire les lâches. Même si les lâches avaient voté contre, les Très Corrompus l’auraient remporté. Beaucoup disent que le web est mort avec cette réforme du droit d’auteur. Mais c’est surtout Mort au Web. A la place, on aura une espèce de Minitel des Familles qui nous diront quoi acheter, quoi partager, quoi consommer, quoi croire et évidemment quoi voter.

    Article 13

    L’Article 13 est le genre de saloperie qu’on ne voit qu’une fois par siècle. C’est une espèce d’abomination apocalyptique dont le seul est un génocide pur et simple du partage. Il consiste en l’autorisation des filtres afin que les contenus respectent le droit d’auteur. Bien sûr, les médias de masse (les copains et les copines des très très corrompus) nous disent que c’est plus compliqué que ça. Mais au final, c’est ça le résumé.

    Ils l'ont fait sans sourciller. Le Parlement Européen a voté l'Article 11 et l'Article 13 sur la réforme du droit d'auteur. Mort au web.

    Les partisans du droit d’auteur sont des parasites et des fervents admirateurs des régimes fascistes. Le spécimen type des euro-parlementaires, qui ont voté Pour, sont de la génération Parasite. Une génération qui avait peur des ayants-droits. L’article 13 donne une autorisation sans frontière à une censure systématique. On connait le Content ID de Youtube.

    Je ne connais personne dans notre système solaire qui pensent que cet algo de merde ait pu aider qui que ce soit à créer du contenu. Et bien, imaginez ce Content ID, appliqué à toutes les plateformes et les sites que vous connaissez. Bienvenue dans le monde de l’abomination juridique où des parasites d’avocat, se pourlèchent déjà les babines, devant la chair fraiche. Klaus Barbie en aurait été fier !

    L’Article 11

    L’Article 11 est comme qui dirait : Une pustule cancéreuse, dans une plaie béante où le pus s’écoule par hectolitre. Connue comme la taxe Google, l’Union Européenne, parasite par nature, veut que les GAFA paient pour chaque lien qui passe par leurs services. La cible est Google News, qui selon les parasites européens, rapportent des millions et des millions de dollars à Google. Bon, vous allez voir sur Google News et revenez me voir si vous trouvez une seule publicité.

    Bon, Jean Droit D’auteur, qui a oublié de se torcher le cul avant d’éructer sa haine ce matin, va nous asséner avec son air de dégénéré autiste, atteint de calvitie précoce : Mais euh ! L’Article 11 va permettre une juste rémunérer les artistes et les créateurs. Encore quelqu’un qui a humé le gazon de Christine Lagarde et qui s’est grillé les neurones.

    Des médias de masse parasitaires jusqu’à l’os !

    L’Article 11 ne concerne que les médias de masse, uniquement les médias de masse et rien que les médias de masse. Tu crois quoi, que les Parlementaires européens, corrompus jusqu’au trou du cul et des ayants-droits, totalement fascisés dans leur mentalité, ont dépensé des millions de dollars en lobbying pour ta petite gueule de blogueur ! J’espère que tu rigole.

    Cette réforme est un désastre. Les Parlementaires européens, qui ont voté Pour, pourraient mériter une balle dans la nuque, mais ce serait trop doux leurs yeux. Il faudrait violer leurs femmes et leurs gosses et les empapaouter avec un cactus imbibé dans de l’acide sulfurique. On pourrait penser que la réforme du droit d’auteur et son article 11 et son article 13 vont passer aux oubliettes. Est-ce que quelqu’un se souvient du RGPD, cette espèce de merde dont tout le monde s’en fout royalement ?

    Mais le droit d’auteur, c’est autre chose. On pourrait espérer que les GAFA pourraient contre-attaquer. S’ils ferment Google News, alors ça claquerait le bec aux médias de masse, qui ont déversé une propagande et des milliers de Fake News pendant des mois pour faire passer cette réforme. N’oubliez pas, vos ennemis sont les journalistes, vos ennemis sont les parlementaires et votre plus grande ennemie, qu’il faut brûler, est cette abomination de l’Union Européenne !

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.