Épisode 6 – Warlords of Sigrdrifa

  • FrançaisFrançais



  • Vous savez que ce sera un épisode important lorsque le réalisateur de la série dit qu’il le scénarise. Mais Hirotaka Tokuda est allé encore plus loin que ce à quoi on pouvait s’attendre avec cet épisode: il était aussi à la fois directeur de l’animation, directeur de l’animation mécanique et directeur de l’animation en chef. Il s’est efforcé de redessiner personnellement de grands morceaux d’images clés pour que tout corresponde à sa vision, en plus de tous ses autres travaux de coordination de l’ensemble du spectacle. Cela se traduit par un épisode où les expressions des personnages disent mille mots et où chaque choix d’animation est puissant et utile. C’est facilement le meilleur Sigrdrifa épisode encore.

    Heureusement, l’écriture s’améliore également ici. Les distractions stupides des deux derniers épisodes ont disparu, pour ne plus jamais être mentionnées. Nous sommes en mode sérieux ici: la relation compliquée entre Sonoka et Amatsuka est enfin abordée, et l’épisode se termine par le premier grand rebondissement de la série. Il était évident dès le début qu’Odin n’avait pas d’intentions bénignes en tête lorsqu’il a donné aux Valkyries ses bénédictions divines, mais c’est toujours une méchante prise de conscience pour les filles lorsque l’avion d’un camarade mort se présente pour attaquer. C’est le premier épisode qui m’a vraiment rendu curieux de savoir ce qui va se passer ensuite, alors c’est quelque chose.

    Pourtant, il y a des problèmes persistants ici. Au fur et à mesure que l’intrigue avance, elle laisse des lacunes importantes qui sont évidemment destinées à être comblées par les romans légers précédents. Les anciens compagnons de Claudia souffrent le plus de ce traitement. Ils sont présentés (ou plutôt réintroduits car ils ont brièvement figuré dans l’épisode 1) mais finissent par ne rien faire ici. La torsion à la fin est également affectée par cette approche, car si les réactions horrifiées de Sonoka et d’Amatsuka indiquent que l’avion appartient à quelqu’un qu’ils connaissaient, il n’y a pas d’autre contexte ou raison de s’en soucier à ce stade. Espérons que les épisodes suivants feront un bon travail pour combler les lacunes sans compromettre l’élan du récit.

    Sur une note plus positive, les accessoires doivent aller au réalisateur de l’épisode Kouta Mori, dont vous vous souviendrez peut-être comme le gars qui a animé le jeu de football de Miyako dans le premier épisode. Je pense que certaines parties de l’épisode étaient un peu exagérées dans leur présentation, comme le discours du commandant Okita, mais j’ai aimé la façon dont la confrontation de Sonoka avec Amatsuka a été cadrée, avec les arrière-plans s’estompant et la luminosité du bleu. ciel renforçant le détachement. J’ai aussi aimé l’apparence de Thor à la fin, et c’est très délibéré qu’il est le premier ennemi à avoir un visage et une présence dominante. Dans l’ensemble, c’était un effort très solide de la part d’un animateur talentueux faisant ses débuts en tant que réalisateur d’épisodes.

    Évaluation:




    Seigneurs de guerre de Sigrdrifa est actuellement en streaming sur Funimation.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.