Avis sur le livre “Faire face à la violence gratuite en France” de Maurice Berger

  • FrançaisFrançais


  • Le livre Faire face à la violence gratuite en France de Maurice Berger montre une réalité terrifiante de la violence gratuite, qui ne peut qu’empirer sans des mesures strictes à plusieurs niveaux.


    Je ne connaissais pas les travaux de Maurice Berger, mais j’ai l’habitude de fouiner sur les éditions L’Artilleur, car c’est l’un des rares éditeurs souverainistes en France. J’ai pris ce livre par hasard et sa lecture m’a éclairé, mais aussi estomaqué par la banalité de la violence gratuite, mais aussi par le comportement de la racaille qui sévit dans certains quartiers.

    Etant pédopsychiatre et psychanalyste, ce livre se présente comme un rapport d’où le sous-titre. Mais non pas un rapport verbeux et insipides, mais comme un homme, du haut de ses 40 années sur le terrain, nous rapporte la réalité de cette violence gratuite, qui monte de plus en plus, chez les mineurs. C’est un livre assez court, incisif, qui va dans les points essentiels, et qui essaie de décortiquer le comportement de ces personnes et leur inaptitude absolue à s’adapter à la vie en société française.

    Le livre aborde de nombreux aspects de ces mineurs violents dont l’aspect clanique de leur famille. Ils ne vivent pas dans des familles traditionnels, mais tout se fait autour du clan. Et la croissance du clan est infinie. Le clan et la violence de groupe sont lié. Car les familles sont totalement éclatés et la figure du père violent et irresponsable est prédominante. Berger, par son approche psychanalytique, met beaucoup d’emphase sur la figure paternel et à la fin du livre, il l’utilise même pour expliquer, en partie, le sentiment anti-blanc.

    La mère est soumise et voue souvent une idolâtrie à son enfant. Ce qui fait quand il s’agit de lui mettre une baffe dans la gueule parce qu’il a crevé l’oeil de quelqu’un ou qu’il a battu à mort un autre jeune, non seulement cette famille clanique ne fait rien, mais le défend vents et marées contre la justice.

    Le mineur violent ne montre aucune obéissance à la loi. La loi française n’existe pas pour lui, car son système de valeurs est tribal avec le clan, le père et la loi du plus fort. “Je vais te planter“. Evidemment, les leaders des groupes violents sont les pires, car vous avez un comportement de meute. Maurice Berger explique que c’est dû aux manques de sanctions, notamment des peines de prison. Aujourd’hui, on n’emprisonne quasiment plus et on a la fameuse “primauté éducative sur la répression”. Quand on pratique exclusivement la justice de l’auteur et non celle de l’acte, alors dans une société progressiste, bien-pensante, qui ne veut pas voir les liens évidents entre l’immigration sauvage et la criminalité, on tend à excuser le mineur violent par n’importe quel prétexte. “Ce n’est qu’un gamin”, “Ce n’est pas si grave que ça”. Et ici, on parle de violence gratuite, sans aucune raison et cette violence et sa brutalité augmente de jour en jour.

    Mais surtout, le point central du livre est que la place de la victime est inexistante. On ne regarde pas que les victimes subissent comme dommages irréparables et on continue à excuser des migrants, qui ne veulent pas s’intégrer dans la société française, car leur origine, leur tendance clanique, leur mentalité tribale, leur fait considérer la France et sa société comme une ennemie et une ennemie faible, refusant de les sanctionner, même s’ils commettent l’irréparable. Quand face à des psychopates, vous reculez encore et encore, il est normal que ces derniers sévissent de plus belle, car ils savent qu’ils ne craindront rien.

    Le manque d’empathie envers la victime est aussi criant. A aucun moment, ces mineurs violents ne ressentent le moindre remords face à leur violence. S’il y a des remords, c’est uniquement pour leur propre gueule. “Je vais prendre cher” ou “On m’empêche de voir ma famille”. A aucun moment, ils ne pensent pas à leur victime, car elle n’existe tout simplement pas. On a ainsi une société française où les habitants légitimes sont obligés de bien se comporter face à des envahisseurs sans loi et dont la foi est clairement contrairement aux valeurs françaises.

    Evidemment, ces mineurs violents proviennent principalement du Maghreb et du Sahel et ils importent leurs valeurs d’origine en France sans aucune transition ou moulinette, leur faisant comprendre “qu’ils ne sont plus chez eux”. Des mesures comme le regroupement familial sont mortifères, car cela permet la croissance infinie de l’aspect clanique.

    Pour lutter contre la violence gratuite, il n’y a pas 36 solutions. Commencer à emprisonner ces mineurs violents et donc, il faut construire plus de prison. Même des peines courtes peuvent suffire pour les dissuader sur le long terme. Mettre un terme à l’immigration sauvage, ce qui implique de décapiter le regroupement familial, ce qui implique aussi de sortir de la CEDH et de la CJUE et fondamentalement, une sortie de l’Union Européenne. Il faut que la France retrouve sa souveraineté sur ses frontières et son contrôle migratoire. On doit également proposer une éducation personnalisée à ces mineurs violents. La plupart sont en décrochage complet, n’arrivant pas à aligner trois mots en français, ce qui explique la prédominance d’insulte par manque de richesse du vocabulaire, le livre cite l’exemple de l’auteur des insultes contre Zemmour.

    Le livre Faire face à la violence gratuite en France m’a terrifié alors que je ne suis pas pas français et je n’habite pas en France. Après avoir lu ce livre, si on me propose d’y habiter, ma réponse serait plutôt “Même pas en rêve”. Toute société a ses violences, là où j’habite, la violence est omniprésente à cause de la pauvreté. Mais ce qui me fait vomir quand je regarde la France est son laxisme absolu, juste pour faire venir des masses migratoires afin d’avoir une main-d’oeuvre pas chère et malléable à souhait. Si chez nous, on chope quelqu’un, qui commettrait ce type de violence gratuite, la police a intérêt à le chopper avant la population sinon on le ramasse généralement à la petite cuillère tellement la justice populaire peut être violente.

    Je recommande ce livre à tout le monde… surtout aux gauchistes qui continuent de tout faire pour fêter l’avènement de la guerre civile en France. Car cette violence gratuite n’est qu’une énième manifestation de cette guerre à venir.

    Faire face à la violence gratuite en France

    Je ne connaissais pas les travaux de Maurice Berger, mais j'ai l'habitude de fouiner sur les éditions L'Artilleur, car c'est l'un des rares éditeurs souverainistes en France. J'ai pris ce livre par hasard et sa lecture m'a éclairé, mais aussi estomaqué par la banalité de la violence gratuite, mais aussi par le comportement de la racaille qui sévit dans certains quartiers.

    URL: https://www.amazon.fr/faire-face-violence-France-rapport/dp/2810010722

    Auteur: Houssen Moshinaly

    Nom: Faire face à la violence gratuite en France

    URL: https://www.editionsartilleur.fr/produit/faire-face-a-la-violence-en-france-maurice-berger/

    Auteur: Maurice Berger

    ISBN: 9782810010721

    Date de publication: 2021-10-27 05:40

    Format: https://schema.org/Paperback

    Note de l’éditeur/éditrice :
    5
    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.