Avis sur “La France n’a pas dit son dernier mot” d’Eric Zemmour

  • FrançaisFrançais


  • Le livre “La France n’a pas dit son dernier mot” d’Eric Zemmour se veut une ambition présidentielle, mais manque le coche sur plusieurs aspects, en fait, sur tous les aspects pour ainsi dire.


    Le livre "La France n'a pas dit son dernier mot" d'Eric Zemmour se veut une ambition présidentielle, mais manque le coche sur plusieurs aspects, en fait, sur tous les aspects pour ainsi dire.

    A lire la presse, La France n’a pas dit son dernier mot est un best-seller et qu’il va bousculer la droite dans son ensemble. En revanche, la seule critique littéraire qu’on retrouve, dans des médias dont le copié-collé est dans leur ADN, est qu’il a fait une faute d’orthographe dans les premières phrases. On voit clairement les esprits brillants littéraires qui peuplent les journaux de Navarre.

    Moi, je l’ai lu entièrement, parfois, c’est pénible, parfois il y a des éclairs de lucidité et pour être honnête, on peut se faire une idée d’une personne, qui est caricaturée par tout le monde, en lisant ses oeuvres… en tout cas, c’est ce que je me disais. Le livre est dense, plus de 350 pages et Zemmour l’a structuré comme un journal intime avec des articles datés, remontant des années 1990 jusqu’à aujourd’hui. Cela fait une traite pour l’histoire de France, mais c’est surtout l’histoire de Zemmour dont on apprend dans les grandes lignes.

    La thèse de Zemmour est la même depuis 20 ans et comme il le dit lui-même, il préfère être quelqu’un qui se répète que celui qui se contredit quand on voit son entrevue avec Valeurs Actuelles. Cette thèse est que la France est au coeur d’une guerre des civilisation, que les envahisseurs sont les arabo-musulmans, qu’on va vers la guerre civile qui sera suivi de l’islamisation de la France.

    Une thèse qui se défend à plus d’un titre sauf que le principal problème de Zemmour est qu’il place l’identité avant la souveraineté. Mais sans la souveraineté, on peut crier son identité sur tous les toits, mais c’est Bruxelles qui décidera à la fin qui tu dois être et comment tu dois être un “européen”. Zemmour est lucide sur la perte des pans de la souveraineté, que ce soit via l’intégration du regroupement familial dans le droit européen, sur les associations anti-racistes qui saisissent la justice pour un oui ou un non, mais il refuse de prononcer le mot magique, qui l’empêchera d’être le sauveur de la France qu’il rêve d’être, malgré ses atermoiements sur le sujet.

    Sur 345 pages, Zemmour ne prononce pas une seule fois, le mot Frexit, pas de sortie de l’union européenne pour reprendre les rênes de l’immigration, pas de sortie de la zone euro pour réindustrialiser la France et pas de sortie de l’Otan pour éviter de mener des guerres incessantes sur les frontières de sang parce que fondamentalement, ce sang reviendra vous exploser en plein visage comme c’est le cas aujourd’hui. Oui, le Frexit et je ne suis même pas un fan de l’UPR !

    C’est ça qui est terrible avec La France n’a pas dit son dernier mot et que souvent, Zemmour tombe très juste sur la critique du système, mais qu’il refuse d’assumer les actions pour la mener à bout. Le titre devrait s’appeler “Un français n’a pas dit son dernier mot” parce que fondamentalement, c’est ce que c’est, des mots, des paroles grandiloquentes, des appels à faire une Reconquista, mais on se prosterne face à la puissance de Bruxelles.

    Zemmour ne propose aucune action souverainiste pour lutter contre l’immigration à part le fait “qu’il faut faire comme Orban”. Orban est un européiste et un escroc de la pire espèce et c’est normal qu’il n’a pas de migrants, même son peuple est en train de se barrer. On n’imagine pas à quel point les pays de l’Europe de l’Est sont vides, des villes vides, mais flambant neuves, résultat de la Construction européenne (donc avec votre pognon), mais il n’y a personne. Tout le monde s’est cassé pour aller travailler en France, en Allemagne, en Angleterre ou en Italie. Les seuls jours où les habitants de ces pays sortent de chez eux, est les derniers jours du mois, pour aller faire la queue devant les agences Western Union pour recevoir l’argent des membres de la famille qui travaillent dans les pays qui ont encore une pulsion de vie. Comme quoi, Zemmour se trompe sur beaucoup de choses… mais passons…

    C’est terrible qu’un livre présidentiel ne soit souverainiste d’aucune manière. Mais le pire est que selon Zemmour et ce livre, l’histoire de France s’est arrêté en 2019…Il ne mentionne quasiment pas la tyrannie sanitaire qui existe en France depuis 2020. Bien sûr, il assure le service minimum en parlant de l’épidémie et de l’enfermement de la population, mais à aucun moment, il ne critique le pouvoir. Il dit juste des mots comme “santé de flux tendus”, “surcapacité des hopitaux”, “perte de souveraineté au profit de la Chine”, des mots empruntés de toute pièce dans la presse dont il est l’un des chouchous incontestés, presse qui appartient à l’oligarchie.

    Là encore, aucune mention de souveraineté. Cette tyrannie sanitaire est la pire crise dans l’histoire de France depuis les 50 dernières années et Zemmour fait un zou de la main en quelques pages. Il y a deux possibilités à cette réaction. Soit, il est d’accord avec cette tyrannie comme l’obligation vaccinale et le passe sanitaire et dans ce cas, il est enième produit de l’oligarchie, mais qui se déguise en père Fouettard pour plaire à une certaine idée de la droite. Soit, c’est bien pire, car la seconde possibilité est que le confinement et toutes les privations de liberté, il ne les a pas sentis, tout simplement parce qu’il fait partie de la caste des dirigeants.

    En fait, le confinement, il en fait une promenade nostalgique où chaque jour, il sort une heure pour aller regarder les monuments qui rappellent la Grande France. Et c’est le principal problème de Zemmour, il rêve de la Grande France, il s’émeut de la mort de Gérard Oury, il rappelle les films de De Funès, de dire à quel point, la France rayonnait dans le monde avec des films comme la Folie des Grandeurs, le Corniaud ou encore l’Aile et la Cuisse. Mais encore une fois, la France était grande parce qu’elle était souveraine ! Ce n’est pas la culture qui fait grandir un pays. Un pays glorieux tend à produire ce qu’il y a de mieux dans tous les domaines. Et les années de De Funès et d’Oury, mais aussi de Fernandel et de Bourvil sont les années des 30 glorieuses.

    En fait, Zemmour est français jusque dans son âme, il aime la France plus que tout, mais sans les français… Ce qui est problématique. Il veut une certaine France, qu’elle ait une certaine couleur de peau et malgré le fait qu’il ait raison que les individus se mélangent et non les peuples, il passe à coté de la plaque sur de nombreux sujets qui vont détruire la France en plus de l’immigration de la masse.

    Ce livre de Zemmour est sur Zemmour. La preuve est que le seul épisode qu’il garde du confinement, est son agression par de la racaille qui l’a insulté de tous les noms quand il rentrait des courses. Et que Macron lui a téléphoné, après cet épisode, pendant près de 45 minutes, c’est intéressant de voir comme il va renverser l’oligarchie en place avec une telle proximité, peut-être que Zemmour est judoka à ses heures perdues.

    J’ai dû aller jusqu’à la fin du livre pour trouver quelques mots sur la pandémie, mais jusqu’à la fin, je cherchais quelque chose et je ne l’ai pas trouvé. Où est le peuple, sieur Zemmour ? Le peuple a très peu sa place dans ce livre, il le conceptualise que via un électorat, notamment ce qu’on appelle le petit peuple du RPR, mais il n’a aucune idée du peuple dans son entièreté et sa diversité. Diversité non gauchiste, mais toute la différence de colère qui règne chez les Français. Comment il va calmer la haine des petites gens, comment il va faire pour ramener les dizaines de milliers de survivalistes, souvent dans leur jeunesse, qui quittent définitivement la société française, pour batifoler avec les écureuils ? Il n’y a rien, à part que le danger ultime est la civilisation arabo-musulmane. C’est sûr que c’est les migrants et l’Islam qui sont responsables de la pire tyrannie, que même Pétain aurait dénoncé (je le sais, on discute chaque jour sur Telegram).

    Le pire est que le livre est nombriliste à souhait. Je recommande à Zemmour que son prochain livre s’intitule “Comment faire un régime minceur quand on a passé son temps à s’empiffrer avec l’oligarchie tout en restant maigre ?“. C’est absolument ahurissant, mais pendant trente ans, Zemmour passe de déjeuner en déjeuner, dans des restaurants cossus à discuter avec Debray, Pasqua ou débattre avec Dupont-Aignon ou à rabrouer Marine Le Pen. C’est désopilant à quel point Zemmour glorifie son engluement dans le petit paris, entre des traitres, des escrocs, des ignares, des alcoolos, des violeurs et autres créatures du bestiaire de l’anti-france politique.

    Quand on juge La France n’a pas dit son dernier mot en tranversale, on se demande s’il est destiné au peuple français. Je me demande si ce n’est pas destiné à ses commanditaires qui veulent le voir président, et répéter les mêmes aneries libérales que Sarkozy disait il y a quasiment 10 ans. Que les cotisations sociales coutent trop cher, qu’il y a trop de fraudes par les bougnoules alors que les chiffres sont gonflés à outrance et que l’évasion fiscale ponctionne 10 fois plus.

    Ses commanditaires et aussi, c’est co-religionnaires. De dire aux partis politiques et aux enculés habituels :”Ne vous inquiétez pas les mecs, je suis avec vous, je fais partie de cette caste, je vais leur servir une soupe populiste, je vais agiter les fantasmes larmoyants des droitards, des fachos et des natios et ce sera business et dépeçage de la France as usual“. Mais peut-être que je me trompe de tout au tout et que Zemmour va devenir le nouveau Général… même s’il lui faudra des habits sur mesure.

    La France n'a pas dit son dernier mot

    A lire la presse, La France n'a pas dit son dernier mot est un best-seller et qu'il va bousculer la droite dans son ensemble. En revanche, la seule critique littéraire qu'on retrouve, dans des médias dont le copié-collé est dans leur ADN, est qu'il a fait une faute d'orthographe dans les premières phrases. On voit clairement les esprits brillants littéraires qui peuplent les journaux de Navarre.

    URL: https://www.amazon.fr/France-pas-dit-son-dernier/dp/2957930501

    Auteur: Eric Zemmour

    Nom: La France n'a pas dit son dernier mot

    Auteur: Eric Zemmour

    ISBN: 2957930501

    Date de publication: 2021-10-27 06:39

    Format: https://schema.org/Hardcover

    Note de l’éditeur/éditrice :
    2.5
    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 2,00 out of 5)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.