Utiliser les habitudes pour mettre en pratique les principes d’organisation ouverte


  • FrançaisFrançais


  • Les habitudes sont un de mes intérêts à long terme. Il y a plusieurs années, j’ai donné une présentation sur les habitudes, bonnes et mauvaises, et comment développer les bonnes habitudes et changer les mauvaises. Tout récemment, j’ai lu le livre axé sur les habitudes Pensée intelligente par Art Markman. Vous pourriez vous demander ce que cela a à voir avec principes d’organisation ouverte. Il y a un lien, et je vais l’expliquer dans cet article en deux parties sur la gestion des habitudes.

    Dans ce premier article, je parle des habitudes, de leur fonctionnement et, surtout, de la façon dont vous pouvez commencer à les changer. Dans le deuxième article, je passe en revue les pensées de Markman telles qu’elles sont présentées dans son livre.

    L’intersection des principes et des habitudes

    Supposons que vous ayez appris les principes de l’organisation ouverte et que, bien que vous les trouviez intéressants et précieux, vous n’aviez tout simplement pas l’habitude de les utiliser. Voici à quoi cela pourrait ressembler dans la pratique.

    Communauté: Si vous êtes confronté à un défi important mais pensez que vous ne pouvez pas le relever seul, vous avez probablement l’habitude d’abandonner. Ne serait-il pas préférable d’avoir l’habitude de construire une communauté de personnes partageant les mêmes idées qui peuvent collectivement résoudre le problème ?

    Collaboration: Supposons que vous ne pensez pas être un bon collaborateur. Vous aimez faire les choses seul. Vous savez qu’il y a des cas où la collaboration est requise, mais vous n’avez pas l’habitude de vous y engager. Pour contrer cela, vous devez prendre l’habitude de collaborer davantage.

    Transparence: Dites que vous aimez garder la plupart de ce que vous faites et que vous savez un secret. Cependant, vous savez que si vous ne partagez pas d’informations, vous n’êtes pas susceptible d’obtenir de bonnes informations des autres. Par conséquent, vous devez créer l’habitude d’être plus transparent.

    Inclusivité : Imaginez que vous êtes mal à l’aise de travailler avec des personnes que vous ne connaissez pas et qui sont différentes de vous, que ce soit par la personnalité, la culture ou la langue. Vous savez que si vous voulez réussir, vous devez travailler avec une grande variété de personnes. Comment créez-vous l’habitude d’être plus inclusif ?

    Adaptabilité: Supposons que vous ayez tendance à résister au changement longtemps après que ce que vous faites n’atteint plus ce que vous espériez. Vous savez que vous devez vous adapter et rediriger vos efforts, mais comment pouvez-vous créer une habitude d’adaptation ?

    Qu’est-ce qu’une habitude ?

    Avant de donner des exemples concernant les principes ci-dessus, je vais expliquer certaines des caractéristiques pertinentes d’une habitude.

    • Une habitude est un comportement exécuté à plusieurs reprises, à tel point qu’il est maintenant exécuté sans réfléchir.
    • Une habitude est automatique et se sent bien à ce moment-là. La personne y est tellement habituée, que ça fait du bien de le faire, et faire autre chose demanderait des efforts et la mettrait mal à l’aise. Ils pourraient cependant avoir des doutes par la suite.
    • Certaines habitudes sont bonnes et extrêmement utiles en vous faisant économiser beaucoup d’énergie. Le cerveau représente 2% du poids du corps mais consomme 20% de votre énergie quotidienne. Parce que la réflexion et la concentration nécessitent beaucoup d’énergie, votre esprit est conçu pour l’économiser en développant des habitudes inconscientes.
    • Certaines habitudes sont mauvaises pour vous, alors vous désirez les changer.
    • Toutes les habitudes offrent une récompense, même si elle n’est que temporaire.
    • Les habitudes se forment autour de ce que vous connaissez et de ce que vous savez, même des habitudes que vous n’aimez pas nécessairement.

    Les trois étapes d’une habitude

    1. Cue (déclencheur): Tout d’abord, un signal ou un déclencheur indique au cerveau de passer en mode automatique, en utilisant un comportement habituel appris précédemment. Les indices peuvent être des choses comme voir une barre chocolatée ou une publicité télévisée, être à un certain endroit à un certain moment de la journée ou simplement voir une personne en particulier. La pression du temps peut déclencher une routine. Une atmosphère écrasante peut déclencher une routine. En termes simples, quelque chose vous rappelle de vous comporter d’une certaine manière.
    2. Routine: La routine suit le déclencheur. Une routine est un ensemble de comportements physiques, mentaux et/ou émotionnels qui peuvent être incroyablement complexes ou extrêmement simples. Certaines habitudes, comme celles liées aux émotions, se mesurent en millisecondes.
    3. Récompense: La dernière étape est la récompense, qui aide votre cerveau à déterminer si une activité particulière mérite d’être mémorisée pour l’avenir. Les récompenses peuvent aller de la nourriture ou des drogues qui provoquent des sensations physiques à la joie, la fierté, les louanges ou l’estime de soi personnelle.

    Mauvaises habitudes dans un environnement d’affaires

    Les habitudes ne sont pas réservées aux individus. Toutes les organisations ont de bonnes et de mauvaises habitudes institutionnelles. Cependant, certaines organisations conçoivent délibérément leurs habitudes, tandis que d’autres les laissent simplement évoluer sans anticipation, peut-être par rivalités ou par peur. Voici quelques exemples d’habitudes organisationnelles :

    • Toujours en retard avec les rapports
    • Travailler seul ou travailler en groupe quand le contraire est approprié
    • Être déclenché par une pression excessive du patron
    • Ne pas se soucier de la baisse des ventes
    • Ne pas coopérer au sein d’une équipe de vente en raison d’une concurrence excessive
    • Permettre à une personne bavarde de dominer une réunion

    En savoir plus sur les organisations ouvertes

    Un plan étape par étape pour changer une habitude

    Les habitudes ne doivent pas durer éternellement. Vous pouvez changer votre propre comportement. Tout d’abord, rappelez-vous que de nombreuses habitudes ne peuvent pas être modifiées simultanément. Au lieu de cela, trouvez une habitude clé de voûte et travaillez dessus en premier. Cela produit de petites récompenses rapides. Rappelez-vous qu’une habitude clé de voûte peut créer une réaction en chaîne.

    Voici un cadre en quatre étapes que vous pouvez appliquer pour changer n’importe quelle habitude, y compris les habitudes liées aux principes d’organisation ouverte.

    Première étape : identifier la routine

    Identifiez la boucle d’habitude et la routine qu’elle contient (par exemple, lorsqu’un défi important se présente que vous ne pouvez pas relever seul). La routine (les comportements que vous adoptez) est la plus facile à identifier, alors commencez par là. Par exemple : “Dans mon organisation, personne ne discute des problèmes avec qui que ce soit. Ils abandonnent juste avant de commencer.” Déterminez la routine que vous souhaitez modifier, changer ou simplement étudier. Par exemple : “Chaque fois qu’un défi important se présente, je devrais en discuter avec les gens et essayer de développer une communauté de personnes partageant les mêmes idées qui ont les compétences pour y faire face.”

    Deuxième étape : testez les récompenses

    Les récompenses sont puissantes car elles satisfont les envies. Mais, nous ne sommes souvent pas conscients des envies qui animent notre comportement. Ils ne se manifestent qu’après coup. Par exemple, il peut y avoir des moments dans les réunions où vous ne voulez rien de plus que de sortir de la pièce et d’éviter un sujet de conversation, même si au fond de vous, vous savez que vous devez trouver comment résoudre le problème.

    Pour savoir ce qu’est une envie, vous devez expérimenter. Cela peut prendre quelques jours, semaines ou plus. Vous devez sentir la pression de déclenchement lorsqu’elle se produit pour l’identifier pleinement. Par exemple, demandez-vous comment vous vous sentez lorsque vous essayez d’échapper à vos responsabilités.

    Considérez-vous comme un scientifique, faisant juste des expériences et recueillant des données. Les étapes de votre enquête sont les suivantes :

    1. Après la première routine, commencez à ajuster les routines qui suivent pour voir s’il y a un changement de récompense. Par exemple, si vous abandonnez chaque fois que vous voyez un défi que vous ne pouvez pas relever par vous-même, la récompense est le soulagement de ne pas assumer la responsabilité. Une meilleure réponse pourrait être de discuter du problème avec au moins une autre personne qui est également concernée par le problème. Il s’agit de tester différentes hypothèses pour déterminer quelle envie anime votre routine. Avez-vous soif d’évitement de responsabilité?
    2. Après quatre ou cinq routines et récompenses différentes, notez les trois ou quatre premières choses qui vous viennent à l’esprit juste après la réception de chaque récompense. Au lieu de simplement abandonner face à un défi, par exemple, vous discutez du problème avec une seule personne. Ensuite, vous décidez ce qui peut être fait.
    3. Après avoir écrit sur votre sentiment ou votre envie, réglez une minuterie sur 15 minutes. Quand il sonne, demandez-vous si vous avez toujours l’envie. Avant de céder à une envie, reposez-vous et réfléchissez au problème une ou deux fois de plus. Cela vous oblige à être conscient du moment et vous aide à vous souvenir plus tard de ce à quoi vous pensiez à ce moment-là.
    4. Essayez de vous souvenir de ce que vous pensiez et ressentiez à cet instant précis, puis 15 minutes après la routine. Si l’envie a disparu, vous avez identifié la récompense.

    Troisième étape : isolez le signal ou le déclencheur

    Le signal est souvent difficile à identifier car il y a généralement trop d’informations qui vous bombardent au fur et à mesure que vos comportements se déroulent. Pour identifier un signal parmi d’autres distractions, vous pouvez observer quatre facteurs au moment où l’envie vous frappe :

    Emplacement: Où s’est-il produit ? (“Mes plus grands défis se présentent lors des réunions.”)

    Temps: Quand est-ce arrivé ? (“Les réunions de l’après-midi, quand je suis fatigué, sont le pire moment, car je ne suis pas intéressé à faire des efforts.”)

    Sentiments: Quel était votre état émotionnel ? (“Je me sens dépassé et déprimé quand j’entends le problème.”)

    Personnes: Qui ou quel type de personnes étaient autour de vous à ce moment-là, ou étiez-vous seul ? (“Dans les réunions, la plupart des autres personnes ne semblent pas non plus s’intéresser au problème. D’autres dominent la discussion.”)

    Quatrième étape : avoir un plan

    Une fois que vous avez confirmé la récompense qui motive votre comportement, les signaux qui le déclenchent et le comportement lui-même, vous pouvez commencer à modifier vos actions. Suivez ces trois étapes faciles :

    1. Tout d’abord, planifiez le signal. (“Lors des réunions, je vais chercher et concentrer mon attention sur les problèmes importants qui se présentent.”)
    2. Deuxièmement, choisissez un comportement qui offre la même récompense mais sans les pénalités que vous subissez maintenant. (“Je vais explorer un plan pour résoudre ce problème et réfléchir aux ressources et aux compétences dont j’ai besoin pour réussir. Je vais me sentir bien quand je créerai une communauté capable de résoudre le problème avec succès.”)
    3. Troisièmement, faites du comportement un choix délibéré à chaque fois, jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin d’y penser. (“Je vais consciemment prêter attention aux problèmes majeurs jusqu’à ce que je puisse le faire sans réfléchir. Je pourrais regarder les ordres du jour des réunions futures, donc je sais à l’avance à quoi m’attendre. Avant et pendant chaque réunion, je demanderai pourquoi Je suis ici, pour m’assurer que je me concentre sur ce qui est important.”

    Planifiez pour éviter d’oublier quelque chose qui doit être fait

    Pour commencer avec succès à faire quelque chose que vous oubliez souvent, suivez ce processus :

    1. Planifiez ce que vous voulez faire.
    2. Déterminez quand vous voulez le terminer.
    3. Divisez le projet en petites tâches selon les besoins.
    4. Avec une minuterie ou un planificateur quotidien, configurez des repères pour démarrer chaque tâche.
    5. Terminez chaque tâche dans les délais.
    6. Récompensez-vous pour avoir respecté votre horaire.

    Changement d’habitude

    Le changement prend beaucoup de temps. Parfois, un groupe de soutien est nécessaire pour aider à changer une habitude. Parfois, beaucoup de pratique et de jeu de rôle d’une nouvelle et meilleure routine dans un environnement à faible stress sont nécessaires. Pour trouver une récompense efficace, vous avez besoin d’expérimentations répétées.

    Parfois, les habitudes ne sont que les symptômes d’un problème plus important et plus profond. Dans ces cas, une aide professionnelle peut être nécessaire. Mais si vous avez le désir de changer et acceptez qu’il y aura des échecs mineurs en cours de route, vous pouvez prendre le dessus sur n’importe quelle habitude.

    Dans cet article, j’ai utilisé des exemples de développement communautaire utilisant le cue-routine-récompense traiter. Il peut également s’appliquer aux autres principes d’organisation ouverte. J’espère que cet article vous a fait réfléchir à la façon de gérer les habitudes en sachant comment les habitudes fonctionnent, en prenant des mesures pour changer les habitudes et en faisant des plans pour éviter d’oublier les choses que vous voulez faire. Qu’il s’agisse d’un principe d’organisation ouverte ou de toute autre chose, vous pouvez désormais diagnostiquer le signal, la routine et la récompense. Cela vous mènera à un plan pour changer une habitude lorsque le signal se présentera.

    Dans mon prochain article, j’examinerai les habitudes à travers le prisme des réflexions d’Art Markman sur la pensée intelligente.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.