Qu’est-ce que Compiz sous Linux ?


  • Français


  • Aujourd’hui, nous entendons parler de gens qui “sautent d’une distribution à l’autre”. Certains d’entre nous en sont peut-être coupables. Il est difficile de résister en essayant cette nouvelle distribution Linux avec les nouvelles fonctionnalités. Même moi, je ne suis pas à l’abri, et j’ai quelques ordinateurs portables sur lesquels j’essaie régulièrement un nouveau système d’exploitation (ou plus ancien si je me sens nostalgique).

    Il fut un temps cependant, où le saut de distribution n’était pas courant car il y avait moins de distributions au début de Linux. Ce que beaucoup d’entre nous, les premiers utilisateurs, ont fait à la place, c’est de jouer avec différents gestionnaires de fenêtres.

    compiz - effet de lampe magique - Avec l'aimable autorisation de Wikimedia
    compiz – effet lampe magique | Courtoisie d’image : Wikimédia

    Compiz était l’un de ces gestionnaires de fenêtres, sorti en 2006. C’est l’un des plus anciens gestionnaires de fenêtres de composition pour le système X Window et il était assez avancé pour son époque. Les gestionnaires de fenêtres ne sont plus aussi populaires qu’autrefois, mais Compiz est toujours maintenu, a toujours des performances remarquables et un grand nombre de fonctionnalités.

    Qu’est-ce que Compiz ?

    Compiz est un gestionnaire de fenêtres X open source qui permet des effets visuels avancés et des améliorations du bureau. Il fournit un large éventail de fonctionnalités, y compris la gestion des fenêtres, les décorations de fenêtres, les effets de bureau, les animations et bien plus encore, implémentées sous forme de plugins chargeables. Compiz peut être utilisé comme substitut des gestionnaires de fenêtres par défaut et des compositeurs de la plupart des autres bureaux.

    compiz - effet de brûlure - Avec l'aimable autorisation de Wikimedia
    compiz – effet de brûlure | Courtoisie d’image : Wikimédia

    Histoire de Compiz

    À ses débuts, Compiz fonctionnait exclusivement avec du matériel 3D pris en charge par Xgl. La plupart des cartes graphiques NVIDIA et ATI étaient compatibles avec Compiz lorsqu’elles étaient utilisées avec Xgl. À partir du 22 mai 2006, Compiz est devenu compatible avec le serveur X.Org standard grâce à l’utilisation d’AIGLX.

    Au début des années 2000, les pilotes ATI et Nvidia sont devenus de plus en plus répandus sur Linux, ce qui a permis au développement OpenGL avancé de s’étendre au-delà des stations de travail UNIX coûteuses. À peu près à la même époque, Xgl, Xegl et AIGLX ont permis à Xorg de tirer parti d’OpenGL pour la transformation et les effets des fenêtres.

    Compiz, introduit par Novell (SUSE) en tant que logiciel libre en février 2006, est devenu l’un des pionniers des gestionnaires de fenêtres de composition pour X. En mars 2006, Red Hat a porté Compiz sur AIGLX.

    Les premières critiques de Compiz étaient pour la plupart positives, louant ses performances, son attrait visuel et sa nature innovante. D’autres projets tels que Metisse et Project Looking Glass ont été développés en même temps, mais aucun n’a obtenu la même reconnaissance ou adoption généralisée que Compiz. Plus tard, des effets de composition ont également été intégrés dans des gestionnaires de fenêtres comme GNOME Shell et KWin.

    L’émergence de Wayland vers 2010 a fusionné les fonctionnalités du compositeur et du serveur graphique en un seul programme, rendant obsolètes les gestionnaires de fenêtres et les compositeurs séparés. Pour cette raison, Compiz n’est plus beaucoup utilisé, mais cela ne signifie pas que ses jours sont révolus. Les distributions qui continuaient à inclure Compiz n’activaient généralement que quelques plugins pratiques tout en désactivant les plus extravagants visuellement. De plus, les distributions intégraient de plus en plus KDE et GNOME avec leurs gestionnaires de fenêtres par défaut. La dernière version d’Ubuntu à présenter Compiz en tant que gestionnaire de bureau Unity était Ubuntu 16.04, après quoi son développement a pratiquement stagné.

    Compiz est toujours maintenu, avec deux versions existantes : Compiz 0.9 et Compiz 0.8. Compiz 0.9 est une réécriture C++, tandis que Compiz 0.8 continue d’utiliser la version C originale. Ubuntu maintient et développe Compiz 0.9, alors que le paquet dans Debian est la version Compiz 0.8 “Reloaded”. Les deux versions sont similaires, mais la distinction réside dans le niveau de prise en charge des plugins, car la réécriture 0.9 a dû exclure certaines fonctionnalités. Compiz 0.8 est considéré comme plus rapide et plus stable.

    Conclusion

    Compiz, avec toutes ses fonctionnalités et ses effets, m’a certainement occupé lorsque je l’ai utilisé. Je me souviens avoir passé un temps démesuré à transformer mon espace de travail de manière unique. Au fil du temps, cependant, je me suis retrouvé à passer de plus en plus de temps à bricoler avec Compiz plutôt qu’à me concentrer sur mon travail. Alors que l’attrait de son spectacle visuel était indéniable, il devenait également une source de distraction – plus je jouais avec Compiz, plus mes tâches inachevées devenaient longues. Finalement, j’ai dû changer de gestionnaire de fenêtres pour que tout travail soit fait.

    Pour moi, Compiz occupe une place particulière dans l’histoire des environnements de bureau – un témoignage de l’ingéniosité de ses développeurs et de la communauté qui a poussé la technologie à ses limites.

    Si vous souhaitez voir une partie de ce que Compiz peut faire, voici une vidéo : Compiz Fusion : Une démonstration rapide. Pour “l’ancien code”, il pouvait vraiment faire beaucoup et était un peu en avance.

    Au fait, si vous êtes intéressé par les trucs rétro, j’ai écrit quelques articles pour vous ramener dans le passé.

    Devenir nostalgique avec le système d’exploitation cohérent

    Les années 90 ont été une merveilleuse décennie. En plus de la bonne musique, vous aviez également une technologie intéressante. Coherent faisait partie des systèmes d’exploitation de type UNIX des années 90.

    Essayer un environnement de bureau commun sur une distribution Linux moderne

    Bill partage sa nouvelle expérience avec Common Desktop Environment (CDE), l’environnement de fenêtrage standard de facto sur les systèmes UNIX dans les années 90.

    Je pense que vous les apprécierez.

    Source

    Houssen Moshinaly

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code