Ni Windows, ni Linux ! Le sanctuaire est le « système d’exploitation de Dieu »

  • FrançaisFrançais



  • Nous avons tous utilisé plusieurs systèmes d’exploitation dans nos vies. Certains étaient bons et certains étaient mauvais. Mais pouvez-vous dire que vous avez déjà utilisé un système d’exploitation conçu par Dieu ? Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter Shrine.

    Qu’est-ce que le sanctuaire ?

    Tombeau
    Interface du sanctuaire

    À partir de cette introduction, vous vous demandez probablement ce qui se passe. Eh bien, tout a commencé avec un gars nommé Terry Davis. Avant d’aller plus loin, je ferais mieux de vous prévenir que Terry a souffert de schizophrénie au cours de sa vie et qu’il ne prenait souvent pas ses médicaments. Pour cette raison, il a dit ou fait des choses au cours de sa vie qui n’étaient pas tout à fait socialement acceptables.

    Quoi qu’il en soit, revenons au scénario. Au début des années 2000, Terry a sorti un système d’exploitation simple. Au fil des ans, il a connu plusieurs noms, dont J Operating System, LoseThos et SparrowOS. Il a finalement choisi le nom TempleOS. Il a choisi ce nom parce que ce système d’exploitation serait le temple de Dieu. En tant que tel. Dieu a donné à Terry ce qui suit Caractéristiques pour le système d’exploitation :

    • Il aurait des graphiques en 16 couleurs 640 × 480
    • Il utiliserait « un échantillon de type MIDI signé 8 bits à une seule voix pour le son ».
    • Il suivrait le Commodore 64, c’est-à-dire « une machine simple et sans réseau où la programmation était le but, pas seulement un moyen pour parvenir à une fin ».
    • Il ne prendrait en charge qu’un seul système de fichiers (nommé “Red Sea”).
    • Il serait limité à 100 000 lignes de code pour qu’il soit « facile d’apprendre le tout ».
    • « Sonnerie 0 uniquement. Tout fonctionne en mode noyau, y compris les applications utilisateur”
    • La police serait limitée à « une police à largeur fixe 8 × 8 ».
    • L’usage aurait « un accès complet à tout. Toute la mémoire, les ports d’E/S, les instructions et autres éléments similaires ne doivent jamais être hors limites. Toutes les fonctions, variables et membres de la classe seront accessibles.
    • Il ne prendrait en charge qu’une seule plate-forme, les PC 64 bits.

    Terry a écrit ce système d’exploitation en utilisant un langage de programmation qu’il a appelé HolyC. TechRepublic l’a appelé une « version modifiée de C++ (« plus que C, moins que C++ ») ». Si vous êtes intéressé à avoir un aperçu de HolyC, je recommanderais, Cet article et l’entrée HolyC sur Code Rosetta.

    En 2013, Terry a annoncé sur son site Web que TempleOS était terminé. Tragiquement, Terry est décédé quelques années plus tard en août 2018 lorsqu’il a été heurté par un train. Il était sans abri à l’époque. Au fil des ans, de nombreuses personnes ont suivi Terry dans son travail sur le système d’exploitation. La plupart ont été impressionnés par sa capacité à écrire un système d’exploitation dans un si petit paquet.

    Maintenant, vous vous demandez probablement ce que toutes ces discussions sur TempleOS ont à voir avec Shrine. Eh bien, comme le Page GitHub pour Shrine States, il s’agit de « Une distribution TempleOS pour les hérétiques ». Utilisateur GitHub minexew créé Shrine pour ajouter des fonctionnalités à TempleOS que Terry avait négligées. Ces fonctionnalités incluent :

    • Compatibilité à 99% avec les programmes TempleOS
    • Livré avec Lambda Shell, qui ressemble un peu à un interpréteur de commandes Unix classique
    • Pile TCP/IP et accès Internet prêts à l’emploi
    • Comprend un téléchargeur de packages

    minexew prévoit d’ajouter plus de fonctionnalités à l’avenir, mais n’a pas annoncé ce qui sera exactement inclus. Il a l’intention de créer un environnement TempleOS complet pour Linux.

    Vivre

    Il est assez facile de virtualiser Shrine. Tout ce que vous avez à faire est d’installer le logiciel de virtualisation de votre choix. (Le mien est VirtualBox.) Lorsque vous créez une machine virtuelle pour Shrine, assurez-vous qu’elle est en 64 bits et qu’elle dispose d’au moins 512 Mo de RAM.

    Une fois que vous démarrez dans Shrine, il vous sera demandé si vous souhaitez installer sur votre disque dur (virtuel). Une fois cela terminé (ou non, si vous le souhaitez), une visite du système d’exploitation vous sera proposée. De là, vous pouvez explorer.

    Dernières pensées

    Temple OS et (Shrine) n’est évidemment pas destiné à remplacer Windows ou Linux. Même si Terry l’appelait « le temple de Dieu », je suis sûr que dans ses moments les plus lucides, il aurait reconnu qu’il s’agissait davantage d’un système d’exploitation de loisir. Dans cet esprit, le produit fini est assez impressionnant. Sur une période de douze ans, Terry a créé un système d’exploitation en un peu plus de 100 000 lignes de code, en utilisant un langage qu’il avait lui-même créé. Il a également écrit son propre compilateur, sa bibliothèque graphique et plusieurs jeux. Tout cela en combattant ses propres démons personnels.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.