Écrivez un programme mignon avec Emojicode


  • Français


  • Dans cet article, je couvrirai le meilleur langage de codage pour apprendre à faire n’importe quoi ! Ça s’appelle Emojicode. Créé en 2014 par Theo Belaire, Emojicode est un langage de programmation open source qui utilise des caractères emoji pour représenter sa syntaxe. Lorsque vous travaillez dans Emojicode, les emoji sont utilisés pour créer des variables, des fonctions et des structures de contrôle. Comme il s’agit d’un langage à typage statique, les types de variables doivent être déclarés avant utilisation, mais il prend également en charge les concepts orientés objet tels que les classes et l’héritage. Ce langage peut être exécuté sur tous les systèmes d’exploitation, et c’est une façon super amusante de coder, surtout si vous n’êtes pas anglophone. Ceci est utile car les représentations pictographiques peuvent nous rassembler et nous permettre de parler le même langage d’une manière similaire aux mathématiques.

    Conditions préalables

    Dans ce tutoriel, j’utilise un système d’exploitation basé sur Debian. Mes outils peuvent être différents de ce dont votre système d’exploitation peut avoir besoin. Voici ce que j’utilise :

    • Geanyun IDE open source pour Linux.
    • IBus, qui vous permet de choisir des emoji et de les placer dans votre éditeur. L’interface que j’utilise s’appelle sélecteur d’emoji.
    • Linux basé sur Debian.
    • Un compilateur C++. j’utilise le g++ compilateur.
    • Émojicode

    J’utilise un système d’exploitation Linux, mais vous pouvez lire la doc pour en savoir plus sur les étapes spéciales à suivre pour l’utiliser sur un autre système d’exploitation.

    Installer Emojicode sur Linux

    Il existe plusieurs façons d’installer Emojicode sur votre ordinateur, mais elles ont un côté sympa page d’installation magique qui peut vous dire exactement quoi faire. Voici ce que j’ai fait :

    $ wget https://github.com/emojicode/emojicode/releases/download/v1.0-beta.2/Emojicode-1.0-beta.2-Linux-x86_64.tar.gz -O emojicode.tar.gz \
    && tar -xzf emojicode.tar.gz && rm emojicode.tar.gz \
    && cd Emojicode-1.0-beta.2-Linux-x86_64 && ./install.sh \
    && cd .. && rm -r Emojicode-1.0-beta.2-Linux-x86_64

    Ceci est la sortie de cette commande.

    (Jess Cerise, CC BY-SA 4.0)

    Maintenant que tout est installé, il est temps de passer au code !

    Comment tout cela fonctionne-t-il ?

    Pour commencer, toutes les extensions de fichier Emojicode se terminent par filename.🍇 mais comme vous ne pouvez pas le faire dans votre nom de fichier moyen, cela se traduit par filename.emojic. Voici les éléments de syntaxe les plus importants :

    • Mettez 🏁 au début d’une ligne pour indiquer quels blocs de code sont censés être exécutés
    • Démarrer un bloc de code avec 🍇
    • Terminez un bloc de code en utilisant 🍉
    • Vous voulez imprimer quelque chose ? Utilisez simplement 😀 🔤 <string> 🔤 ❗

    Il y a bien plus que cela, alors voici quelques exemples pratiques.

    Imprimer un haïku

    Tout d’abord, essayez d’imprimer un joli haïku pour vous amuser ! Je vais ajouter un seul commentaire dans cet exemple. Voyez si vous pouvez l’identifier.

    🏁🍇
    💭 This is a single line comment for fun
    😀 🔤Emojicode is great,🔤 ❗
    😀 🔤Fun and expressive code,🔤 ❗
    😀 🔤no sadness, just joy.🔤 ❗
    🍉

    Maintenant, nous devons enregistrer notre code et l’exécuter via notre compilateur pour créer un joli fichier exécutable :

    $ emojicodec haiku.emojic 
    $ ls
    haiku  haiku.emojic  haiku.o

    Comme vous pouvez le voir, le code a été compilé et a généré deux fichiers, dont l’un est exécutable. Exécutez le haiku déposer:

    $ ./haiku 
    Emojicode is great,
    Fun and expressive code,
    no sadness, just joy.

    Programmation et développement

    Mathématiques et manipulation de variables

    Ensuite, vous allez faire plusieurs choses à la fois : un peu de calcul et le changement de variable. Commencez par affecter une variable à 0 :

    0 ➡️ 🖍🆕x

    Vous venez de créer une nouvelle variable en utilisant l’emoji crayon et le nouvel emoji à côté du nom de la variable, tout en attribuant également cette variable à 0.

    Ensuite, imprimez une ligne qui inclut la variable en utilisant les aimants emoji :

    😀 🔤The value is 🧲x🧲 🔤 ❗

    Ensuite, modifiez la variable à l’aide du signe plus et des emojis fléchés :

    x ⬅️➕ 1

    Puis imprimez une autre ligne avec la valeur. Je continue cela pendant un certain temps et j’imprime la valeur finale. Voici ce que j’ai fait :

    🏁 🍇
    
    💭Updating a variable using math 
    0 ➡️ 🖍🆕x
    😀 🔤The value is 🧲x🧲 🔤 ❗
    
    x ⬅️➕ 1
    😀 🔤The value is 🧲x🧲 🔤 ❗
    
    x ⬅️➕ 15
    😀 🔤The value is 🧲x🧲 🔤 ❗
    
    x ⬅️➖ 9
    😀 🔤The value is 🧲x🧲 🔤 ❗
    
    x ⬅️➗ 2
    😀 🔤The final value is 🧲x🧲 🔤 ❗
    🍉

    Ensuite, compilez le code en utilisant emojicodecpuis utilisez votre code exécutable pour voir le résultat :

    $ emojicodec math.emojic 
    $ ./math 
    The value is 0 
    The value is 1 
    The value is 16 
    The value is 7 
    The final value is 3 

    Comme vous pouvez le voir, tout ce qui est imprimé au fur et à mesure que la variable a été mise à jour avec les nouveaux calculs. Vous pouvez aller encore plus loin avec les nombreux emojis mathématiques disponibles. Voici quelques opérateurs supplémentaires :

    🚮 is your modulo
    ◀ Less than
    ▶ Greater than
    ◀🙌 less than or equal to
    ▶🙌 greater than or equal to

    Programmation et développement

    Bizarreries d’Emojicode

    Pendant que je parcourais les docs, j’ai trouvé quelques bizarreries intéressantes. L’un d’entre eux est que, lors de la saisie de l’entrée d’un utilisateur, le teint de la peau de l’oreille est important en raison d’un problème de compilateur connu.

    L’action pour obtenir l’entrée de l’utilisateur est la suivante :

    🆕🔡▶️👂🏼❗️

    L’action pour obtenir et attribuer une entrée utilisateur est la suivante :

    🆕🔡▶️👂🏼❗️ ➡️ inputText

    J’essayais de le faire fonctionner, mais j’avais des problèmes avec mon compilateur quand j’ai trouvé cela. Vous pouvez également rencontrer quelques petites choses ici et là. Si c’est le cas, assurez-vous de créer un problèmeil a donc une chance d’être corrigé.

    Pas de trucs, juste du bon code

    Bien que je puisse parcourir tellement plus, je peux vous assurer que la documentation derrière ce code étonnant est très complète. Même si j’ai été inspiré pour écrire cet article juste pour le plaisir du poisson d’avril, je dois admettre que c’est l’un des meilleurs langages jamais créés car il vous en apprend beaucoup sur des concepts de programmation très réels. Je suggère sincèrement cela comme une façon amusante d’enseigner à certains de vos amis, enfants ou peut-être à un camarade de classe qui s’intéresse au codage. J’espère que vous avez un poisson d’avril amusant !

    Source

    Houssen Moshinaly

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code