Définir et utiliser des variables d’environnement dans FreeDOS

  • FrançaisFrançais



  • Une fonctionnalité utile dans presque tous les environnements de ligne de commande est la variable d’environnement. Certaines de ces variables vous permettent de contrôler le comportement ou les fonctionnalités de la ligne de commande, et d’autres variables vous permettent simplement de stocker des données que vous pourriez avoir besoin de référencer ultérieurement. Les variables d’environnement sont également utilisées dans FreeDOS.

    Variables sous Linux

    Sous Linux, vous connaissez peut-être déjà plusieurs de ces variables d’environnement importantes. Dans le shell Bash sous Linux, le PATH La variable identifie où le shell peut trouver des programmes et des commandes. Par exemple, sur mon système Linux, j’ai ceci PATH valeur:

    bash$ echo $PATH
    /home/jhall/bin:/usr/lib64/ccache:/usr/local/bin:/usr/local/sbin:/usr/bin:/usr/sbin

    Cela signifie que lorsque je tape un nom de commande comme cat, Bash vérifiera chacun des répertoires répertoriés dans mon PATH variable, dans l’ordre :

    1. /home/jhall/bin
    2. /usr/lib64/ccache
    3. /usr/local/bin
    4. /usr/local/sbin
    5. /usr/bin
    6. /usr/sbin

    Et dans mon cas, le cat la commande se trouve dans le /usr/bin répertoire, donc le chemin complet de cette commande est /usr/bin/cat.

    Pour définir une variable d’environnement sous Linux, vous tapez le nom de la variable, puis un signe égal (=) puis la valeur à stocker dans la variable. Pour référencer cette valeur plus tard à l’aide de Bash, vous tapez un signe dollar ($) devant le nom de la variable.

    bash$ var=Hello
    bash$ echo $var
    Hello

    Variables sur FreeDOS

    Sous FreeDOS, les variables d’environnement remplissent une fonction similaire. Certaines variables contrôlent le comportement du système DOS, et d’autres sont utiles pour stocker une valeur temporaire.

    Pour définir une variable d’environnement sur FreeDOS, vous devez utiliser le SET mot-clé. FreeDOS est insensible à la casse, vous pouvez donc le saisir en utilisant des lettres majuscules ou minuscules. Définissez ensuite la variable comme vous le feriez sous Linux, en utilisant le nom de la variable, un signe égal (=) et la valeur que vous souhaitez stocker.

    Cependant, le référencement ou expansion la valeur d’une variable d’environnement dans FreeDOS est assez différente de la façon dont vous le faites sous Linux. Vous ne pouvez pas utiliser le signe dollar ($) pour référencer une variable dans FreeDOS. Au lieu de cela, vous devez entourer le nom de la variable de signes de pourcentage (%).

    Il est important d’utiliser les signes de pourcentage avant et après le nom car c’est ainsi que FreeDOS sait où commence et se termine le nom de la variable. C’est très utile, car cela vous permet de référencer la valeur d’une variable tout en ajoutant (ou en préfixant) immédiatement un autre texte à la valeur. Permettez-moi de le démontrer en définissant une nouvelle variable appelée reply avec la valeur yes, puis en faisant référence à cette valeur avec le texte “11” avant et “22” après :

    Parce que FreeDOS est insensible à la casse, vous pouvez également utiliser des lettres majuscules ou minuscules pour le nom de la variable, ainsi que le SET mot-clé. Cependant, la valeur de la variable utilisera la casse des lettres telle que vous l’avez saisie sur la ligne de commande.

    Enfin, vous pouvez voir une liste de toutes les variables d’environnement actuellement définies dans FreeDOS. Sans aucun argument, le SET mot-clé affichera toutes les variables, afin que vous puissiez tout voir en un coup d’œil :

    Les variables d’environnement sont un élément de base utile dans les environnements de ligne de commande, et il en va de même pour FreeDOS. Vous pouvez définir vos propres variables pour répondre à vos propres besoins, mais soyez prudent lorsque vous modifiez certaines des variables utilisées par FreeDOS. Ceux-ci peuvent changer le comportement de votre système FreeDOS en cours d’exécution :

    • DOSDIR: L’emplacement du répertoire d’installation de FreeDOS, généralement C:FDOS
    • COMSPEC: L’instance actuelle du shell FreeDOS, généralement C:COMMAND.COM ou alors %DOSDIR%BINCOMMAND.COM
    • LANGUE: La langue préférée de l’utilisateur
    • NLSPATH: L’emplacement des fichiers de langue du système, généralement %DOSDIR%NLS
    • TZ: Le fuseau horaire du système
    • CHEMIN: Une liste de répertoires où FreeDOS peut trouver des programmes à exécuter, tels que %DOSDIR%BIN
    • CHEMIN D’AIDE: L’emplacement des fichiers de documentation du système, généralement %DOSDIR%HELP
    • TEMPÉRATURE: Un répertoire temporaire où FreeDOS stocke la sortie de chaque commande pendant qu’il “transmet” les données entre les programmes sur la ligne de commande
    • DIRCMD: une variable qui contrôle la façon dont le DIR La commande affiche les fichiers et les répertoires, généralement définis sur /OGNE pour ordonner (O) le contenu en regroupant d’abord (G) les répertoires, puis en triant les entrées par nom (N) puis par extension (E)

    Si vous modifiez accidentellement l’une des variables “internes” de FreeDOS, vous pourriez empêcher certaines parties de FreeDOS de fonctionner correctement. Dans ce cas, redémarrez simplement votre ordinateur et FreeDOS réinitialisera les variables à partir des valeurs par défaut du système.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.