Un nouveau cadre aide à donner la priorité à l’intérêt public pour l’Internet des objets


  • FrançaisFrançais


  • L’Internet des objets (IoT) est complètement imbriqué dans notre vie quotidienne, un réseau d’ordinateurs portables, de téléphones, de voitures, de trackers de fitness connectés, voire de grille-pain et de réfrigérateurs intelligents, qui sont de plus en plus capables de prendre des décisions par eux-mêmes. Mais comment faire en sorte que ces appareils nous profitent, plutôt que de nous exploiter ou de nous mettre en danger ? Un nouveau travail, dirigé par Francine Berman de l’Université du Massachusetts à Amherst, propose un nouveau cadre, “l’univers d’impact”, qui peut aider les décideurs politiques à garder l’intérêt du public au centre de la ruée vers l’adoption de technologies numériques toujours nouvelles.

    “Comment”, demande Berman, titulaire de la chaire honoraire Stuart Rice et professeur de recherche au Manning College of Information and Computer Sciences (CICS) de l’UMass Amherst, “pouvons-nous nous assurer que la technologie fonctionne pour nous, plutôt que l’inverse ?” Berman, auteur principal d’un nouvel article récemment publié dans la revue Motifs, et ses co-auteurs esquissent ce qu’ils appellent “l’univers d’impact” – une façon pour les décideurs politiques et autres de penser “de manière holistique aux impacts potentiels des contrôles sociétaux pour les systèmes et les appareils dans l’IoT”.

    L’une des merveilles de la technologie numérique moderne est qu’elle prend de plus en plus de décisions à notre place. Mais, comme le dit Berman, “la technologie a besoin de la supervision d’un adulte”.

    L’univers d’impact est un moyen d’esquisser de manière holistique toutes les implications concurrentes d’une technologie donnée, en tenant compte des impacts environnementaux, sociaux, économiques et autres pour développer des politiques, des lois et d’autres contrôles sociétaux efficaces. Au lieu de se concentrer sur un seul résultat souhaitable, par exemple la durabilité ou le profit, l’univers de l’impact nous permet de voir que certains résultats se feront au détriment d’autres.

    “Le modèle reflète le désordre de la vie réelle et la façon dont nous prenons des décisions”, explique Berman, mais il apporte de la clarté à ce désordre afin que les décideurs puissent voir et débattre des compromis et des avantages des différents contrôles sociaux pour réglementer la technologie. Le cadre permet aux décideurs d’être plus délibérés dans l’élaboration de leurs politiques et de mieux se concentrer sur le bien commun.

    Berman est à la pointe d’un domaine émergent appelé technologie d’intérêt public (PIT), et elle met en place une initiative à l’UMass Amherst qui réunit des étudiants et des universitaires du campus dont le travail est renforcé par la technologie et axé sur la responsabilité sociale. Le but ultime de PIT est de développer les connaissances et la pensée critique nécessaires pour créer une société capable de gérer efficacement l’écosystème numérique qui alimente notre vie quotidienne.

    Les co-auteurs de Berman, Emilia Cabrera, Ali Jebari et Wassim Marrakchi, étaient des étudiants de premier cycle de Harvard et ont travaillé avec Berman sur l’article pendant sa bourse Radcliffe à Harvard. La bourse a donné à Berman une chance de travailler largement avec un groupe multidisciplinaire d’universitaires et de penseurs, et d’apprécier l’importance de concevoir, développer et encadrer des contrôles sociétaux afin que la technologie favorise le bien public.

    “Le monde réel est complexe et il y a toujours des priorités concurrentes”, déclare Berman. “Il est essentiel de s’attaquer de front à cette complexité en tenant compte de l’univers des impacts potentiels de la technologie si nous voulons que les technologies numériques servent la société plutôt que de la submerger.”

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Université du Massachusetts à Amherst. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.