William Amos : Un député canadien « profondément embarrassé » qui est apparu nu lors d’une réunion virtuelle a de nouveau été pris au dépourvu |

  • FrançaisFrançais



  • Un député canadien laissé au visage rouge après s’être présenté nu lors d’une réunion virtuelle de la Chambre des communes a de nouveau été pris en flagrant délit.

    William Amos, qui représente le district québécois de Pontiac depuis 2015 pour le Parti libéral, s’est excusé d’avoir uriné alors qu’il assistait virtuellement aux délibérations de la Chambre des communes.

    Il vient juste un mois après qu’il est apparu nu sur un fil parlementaire interne avec seulement ce qui semblait être un téléphone portable préservant sa modestie.

    Après le dernier incident de mercredi soir, M. Amos a annoncé qu’il se retirerait temporairement de son rôle de secrétaire parlementaire du ministre de l’Industrie, François-Phillippe Champagne.

    Il se retirera également de ses fonctions de comité afin de pouvoir obtenir de l’aide.

    Il continuera cependant d’agir en tant que député et a remercié son personnel et sa famille pour leur amour et leur soutien.

    Dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux jeudi, il a déclaré : « Hier soir, alors que j’assistais virtuellement aux débats de la Chambre des communes, dans un cadre non public, j’ai uriné sans me rendre compte que j’étais devant la caméra.

    “Je suis profondément embarrassé par mes actions et la détresse qu’elles ont pu causer à quiconque en a été témoin.

    “Bien qu’accidentel et non visible pour le public, cela était totalement inacceptable, et je m’excuse sans réserve.”

    Image:
    M. Amos a décrit son exposition nue en avril comme “une erreur malheureuse”

    M. Amos a également déclaré que le premier incident d’avril n’était pas intentionnel, déclarant à l’époque: “Ma vidéo a été accidentellement allumée alors que je mettais mes vêtements de travail après avoir fait un jogging.”

    Claude DeBellefeuille, député du parti d’opposition Bloc québécois, avait suggéré que le décorum parlementaire exige que les députés de sexe masculin portent une veste et une cravate – et une chemise, des sous-vêtements et un pantalon.

    Le président Anthony Rota avait rappelé aux députés de toujours être vigilants lorsqu’ils se trouvent à proximité d’une caméra et d’un microphone.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.