Une star des médias sociaux fait la promotion de faux livres comme accessoires pour les influenceurs en ligne qui veulent être

  • FrançaisFrançais



  • Si vous voulez devenir un influenceur glamour sur les médias sociaux, vous devez regarder la partie, et un moyen d’y parvenir est d’utiliser de faux livres comme décorations.

    La superstar française d’Instagram Maddy Burciaga a été critiquée pour avoir prétendument fait la promotion de faux livres coûteux qui sont les accessoires parfaits pour décorer sa maison. Dans une histoire Instagram, l’homme de 27 ans montre de faux exemplaires de livres Chanel et Yves Saint Laurent, ajoutant que les vrais livres sont assez chers dans les librairies et les boutiques. Mais si vous n’êtes pas vraiment intéressé par la lecture des livres, mais que vous voulez simplement montrer à vos abonnés, vous pouvez simplement obtenir ces blocs de carton qui ressemblent à des livres, pour une fraction du prix. Sa campagne promotionnelle ne s’est pas déroulée comme prévu.

    Burciaga, qui est devenue célèbre après avoir participé à un certain nombre d’émissions de télévision françaises, comme “The Angels” ou “The Villa of Broken Hearts”, compte plus de 2,4 millions de personnes sur Instagram seulement, donc son histoire Insta est rapidement devenue virale , et a suscité des réactions généralement négatives.

    «Oh oui, nous savions que tout dans leur vie était faux, mais même des livres en carton? Ces personnes n’ont aucune dignité », a tweeté en personne.

    «Quelqu’un lui a-t-il expliqué que vous achetiez les livres pour lire, pas pour les décorer?» quelqu’un d’autre a écrit.

    Mais le fait que les livres étaient en fait des faux et enfreignaient les droits d’auteur des propriétaires des originaux n’était qu’une partie de ce qui a enflammé les masses. Après avoir présenté les produits, Maddy Burciaga a proposé des codes promotionnels permettant à ses fans non seulement d’obtenir un prix avantageux (19,99 € par livre), mais aussi de profiter d’une offre d’achat-un-un-un-gratuit.

    Le problème avec l’offre de Burciaga était que ces contrefaçons pouvaient en fait être achetées pour seulement 3 0 à 4 euros sur les plateformes d’achat en ligne chinoises comme Aliexpress.

    Ce n’est pas la première fois que Maddy Burciaga fait la une des journaux pour toutes les mauvaises raisons. En novembre 2020, l’influenceuse a utilisé l’image de la Fondation Brigitte Bardot afin de vendre ses produits cosmétiques, affirmant que l’utilisation d’un code promotionnel garantissait non seulement une meilleure offre, mais incluait également un don à l’association. Seule la fondation a rapidement dénoncé le partenariat comme faux, et affirmé n’avoir jamais autorisé l’utilisation de son nom à des fins commerciales.

    Burciaga a tenté d’apaiser la Fondation Brigitte Bardot en faisant un don de 200 euros, mais l’organisation a toujours exigé qu’elle supprime les postes dans lesquels leur nom avait été utilisé. Cette fois-ci, l’influenceuse française, basée à Dubaï, fait face à des poursuites judiciaires, car les livres décoratifs dont elle a fait la promotion sont des contrefaçons. Leur achat et leur possession constitueraient donc une infraction.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.