Une femme poursuit une collègue pour s’être cassé les côtes en la serrant trop fort dans ses bras


  • FrançaisFrançais



  • Une femme chinoise a récemment poursuivi un collègue de travail en justice, après qu’ils lui auraient cassé trois côtes en la serrant trop fort dans ses bras.

    Cette histoire bizarre a commencé en mai 2021, lorsque la plaignante, une femme de la ville de Yueyang, dans la province chinoise du Hunan, discutait avec un collègue sur son lieu de travail. À un moment donné, un collègue masculin s’est approché et l’a accueillie dans ses bras, ce qui l’aurait fait hurler de douleur. L’homme l’avait apparemment serrée dans ses bras si fort qu’elle continuait à ressentir des douleurs dans la poitrine même après avoir quitté le travail, mais elle n’a pas cherché d’aide médicale tout de suite, préférant frotter de l’huile chaude sur sa poitrine et aller se coucher à la place.

    Photo : Anastasia Sklyar/Unsplash

    Cinq jours après l’étreinte ultra-serrée, la douleur dans la poitrine de la femme s’est intensifiée, alors elle s’est finalement rendue à l’hôpital pour un examen. Un examen aux rayons X a révélé qu’elle n’avait pas une, mais trois côtes cassées, deux sur le côté droit de sa cage thoracique et une sur la gauche. Elle a été forcée de s’absenter du travail, ce qui a entraîné une perte de revenus, et a également dépensé des sommes considérables en frais médicaux et en services infirmiers.

    Au cours de sa période de convalescence, la femme aurait rencontré le collègue masculin qui s’était accidentellement cassé les côtes et aurait tenté de négocier une sorte de règlement avec eux. Cependant, ils ne sont parvenus à aucun type d’accord, car l’homme a affirmé qu’elle n’avait aucune preuve que sa blessure avait été causée par son étreinte amicale.

    En fin de compte, la femme a décidé d’intenter une action en justice contre son collègue au tribunal de Yunxi de la ville de Yueyang, demandant de l’indemniser pour les pertes financières qu’elle a subies à cause de leur forte étreinte.

    Un juge a récemment ordonné à l’homme de verser à sa collègue 10 000 yuans (1 500 dollars) en compensation pour s’être accidentellement cassé les côtes avec un câlin. Bien que les dommages aux côtes aient été découverts après 5 jours, le tribunal a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve pour prouver que pendant ces 5 jours, la femme avait participé à des activités qui auraient pu causer les fractures. De plus, il y avait les témoignages de collègues qui se souvenaient de la réaction douloureuse de la femme après l’étreinte.

    L’histoire a déclenché un débat sur les réseaux sociaux chinois, mais la plupart des gens ont exprimé leur sympathie pour la situation de la femme et ont conseillé aux autres de restreindre leurs actions lorsqu’ils saluent des amis et des collègues.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.