Un homme a enduré 5 ans de chimiothérapie alors qu’il n’a jamais eu de cancer


Un homme du affirme avoir été soumis à une intense et à des analgésiques pendant cinq longues années, après avoir été diagnostiqué avec une forme rare de par plusieurs médecins, un dont il a récemment appris qu’il n’avait jamais existé.

Le cauchemar de , un résident de Montrose, dans le Colorado, a commencé il y a cinq ans, alors qu’il se rendait à l’hôpital pour subir une intense douleur au fond de son aisselle. Son médecin lui a dit que les tests avaient révélé deux anomalies à l’intérieur de son gauche. Après avoir subi deux biopsies pulmonaires, Salaz a reçu un diagnostic d’, une forme rare de cancer qui provoque la formation de cellules dans certaines parties du corps, endommageant les tissus et entraînant la mort. Dévasté par la nouvelle, il a rendu visite à des médecins à Montrose, Delta, Grand Junction et Denver, et tous ont confirmé qu’il avait le Langerhans. Mais il s’avère que tous les médecins avaient tous tort.

Ils ont dit que j’étais le seul dans le Colorado à l’avoir, se souvient Salaz. Je me recroquevillais et je voulais juste mourir parce que la chimiothérapie est cauchemardesque. Ainsi, il n’arrêtait pas de s’enfiler des analgésiques pour faire face à la douleur causée par la chimiothérapie intense, espérant que cela lui sauverait la vie. Mais le fait était qu’il n’allait pas mieux. En 2017, il est allé voir le Dr Choon-Kee Lee (qu’il considérait comme son médecin principal) à l’hôpital Montrose pour lui demander pourquoi les choses ne semblaient pas s’améliorer, mais il a appris que Lee avait été congédié par l’hôpital. Pour une raison étrange, ils n’ont même pas pris la peine d’informer ses patients. Il a donc appris que son médecin n’y travaillait plus alors qu’il attendait son rendez-vous dans la salle d’attente.

Mais le licenciement de Dr. Lee s’est avéré être la grâce salvatrice de James Salaz (si on peut même l’appeler ainsi), car cela signifiait qu’il devait chercher un nouveau médecin. Et c’est ce nouveau médecin qui a largué la bombe sur son diagnostic de 2017.

Elle m’a appelé et m’a dit que je n’avais jamais eu de Langerhans. J’ai un truc qui s’appelle la vascularite et elle a dit que si on l’avait traité il y a cinq ans, j’aurais été guéri. Mais à présent, la situation s’est tellement détériorée que ça s’est transformé en une Maladie de Wagners, selon Salaz à NBC11. Ils ont traité quelque chose que je n’avais même pas et qui est un peu triste … vous savez et je pense que quelqu’un doit en être responsable.

Malheureusement pour Salaz, son vrai diagnostic semble être beaucoup plus difficile à traiter en raison d’une grave pénurie de rhumatologues dans l’ouest du Colorado. Il a appelé le bureau du médecin auquel il avait été affecté et ils ont confirmé qu’ils avaient été référés, mais qu’il faudra probablement un an avant qu’il puisse se présenter pour un bilan de santé.

Reconnaissant que nous avons près d’un millier de nouveaux patients référés au total, cela pourrait prendre six à huit mois, voire un an, selon le moment auquel ils ont été référés et la nature du problème, a déclaré le Dr Jessica Baer Mears, rhumatologue, à l’Arthritis Center de l’ouest du Colorado. Vous n’avez pas de patients qui vous voient pour une visite ou deux, puis vous suivez, vous les voyez toute votre vie. Donc, vous avez un flux constant et il est difficile de prendre en charge les nouveaux patients.

En attendant, James Salaz doit encore faire face aux conséquences des années totalement inutiles de chimiothérapie. On lui a diagnostiqué une pancréatite, qui aurait été causée par les puissants médicaments anticancéreux, selon les médecins. Il a déjà été hospitalisé à deux reprises. Le Dr Choon-Kee Lee, l’un des médecins qui aurait mal diagnostiqué Salaz, a refusé la demande de commentaires de NBC11, en raison de son litige en cours.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Madeleine Jussier

Dégoutée du monde, je me concentre sur l'actualité insolite et culturelle. Fan de série et de film et je n'hésite pas à critiquer l'idiotie humaine. Passée par plusieurs journaux de la presse écrite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *