Rapport: Le traitement des Ouïghours par la Chine enfreint toutes les dispositions de la convention des Nations Unies sur le génocide

  • FrançaisFrançais



  • 9 mars (UPI) – Le traitement par la Chine de sa population ouïghoure viole chaque disposition de la convention des Nations Unies sur le génocide, selon un nouveau rapport accablant publié mardi par des dizaines d’experts du droit international, du génocide et des politiques ethniques chinoises.

    Le rapport, publié par le Newlines Institute for Strategy and Policy, est la première analyse juridique indépendante comparant la convention des Nations Unies sur le génocide aux allégations de violations des droits de l’homme commises par la Chine contre sa population ouïghoure minoritaire musulmane dans la région du nord-ouest du Xinjiang.

    << Ce rapport conclut que la République populaire de Chine porte la responsabilité de l'État d'avoir commis un génocide contre les Ouïghours en violation de la Convention de 1948 pour la prévention et la répression du crime de génocide sur la base d'un examen approfondi des preuves disponibles et de l'application du droit international aux la preuve des faits sur le terrain », indique le document.

    Les experts ont examiné des preuves contre la convention des Nations Unies, selon laquelle le génocide se produit lorsque des actes sont commis avec «l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux».

    Selon la convention, le génocide est commis de l’une des cinq manières suivantes: tuer des membres du groupe, causer des lésions corporelles ou mentales graves aux membres du groupe, infliger délibérément des conditions de vie au groupe pour provoquer une destruction physique, imposer des mesures pour empêcher la naissance et transfert forcé d’enfants d’un groupe à un autre.

    Le rapport a conclu que la Chine avait enfreint chacune de ces cinq dispositions de l’article II de la convention sur le génocide “sur la base d’un niveau de preuve clair et convaincant”.

    “Les personnes et entités qui commettent ces actes de génocide sont tous des organes ou agents de l’Etat de droit chinois, agissant en leur qualité officielle ou sous le contrôle effectif de l’Etat”, indique le rapport. “Par conséquent, la Chine porte la responsabilité de l’État pour un génocide en cours contre les Ouïghours, en violation de la Convention sur le génocide.”

    Le rapport a été publié alors que la critique internationale contre la Chine s’intensifiait sur son traitement de ses citoyens ouïghours.

    Les États-Unis ont déjà déclaré le traitement par la Chine du génocide des Ouïghours, l’accusant d’emprisonner plus d’un million de personnes dans des camps de concentration où elles sont soumises à la stérilisation forcée, à la torture et au travail forcé ainsi qu’à des restrictions draconiennes à la liberté de religion, d’expression et de mouvement.

    La Chine a réprimandé à plusieurs reprises et avec véhémence les accusations d’ingérence étrangère dans ses affaires intérieures, déclarant que les camps sont un effort pour éradiquer l’extrémisme et le terrorisme.

    Dimanche, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré aux journalistes que les affirmations selon lesquelles le gouvernement commettait un génocide “ne pouvaient pas être plus absurdes”.

    “Ce n’est qu’une rumeur fabriquée avec des arrière-pensées, et un mensonge de bout en bout”, a-t-il dit, accusant les États-Unis et d’autres pays qui ont émis cette affirmation de tenter de “saper la sécurité et la stabilité au Xinjiang et freiner le développement de la Chine. “

    Le rapport ne propose aucune recommandation d’action, mais ses auteurs ont déclaré qu’ils étaient prêts à partager leurs conclusions avec les institutions concernées.

    “Nous pensons que les conclusions sont claires et convaincantes”, ont déclaré les 27 auteurs du rapport dans un communiqué.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.