« Ramène du bacon » est une phrase offensante selon PETA


Wokandapix / Pixabay

PETA appelle le grand public à cesser de dire des phrases communes qui utilisent des idiomes à base d’animaux et de viande comme « ramener le bacon à la maison » et « flageller un mort » parce qu’ils prétendent être offensants pour les animaux. Parmi les phrases citées par l’organisation sur leur liste figurent « tuer deux oiseaux avec une pierre », « devenir le cobaye » (pour Become the guinea pig) et « prendre le par ses cornes ».

De plus, dans un tweet du 4 décembre 2018, l’organisation de défense des a comparé ces expressions à un langage homophobe et raciste.

Tout comme il est devenu inacceptable d’utiliser un langage raciste, homophobe ou capacitiste, les phrases qui banalisent la disparaîtront à mesure que de plus en plus de gens commenceront à apprécier les animaux pour qui ils sont et à commencer par ramener les bagels à la maison plutôt que de dire bacon.

Un autre tweet de PETA a ajouté: Les mots importent et, à mesure que notre compréhension de la évolue, notre langage évolue avec lui. PETA a ensuite proposé au grand public un certain nombre de phrases alternatives respectueuses des animaux pour remplacer les phrases couramment utilisées en question. Au lieu de dire « tuer deux oiseaux avec une pierre », le groupe estime que « nourrir deux oiseaux avec une graine » est plus humain.

PETA souhaite également que les utilisateurs disent « nourris un cheval rassasié » au lieu de « battre un cheval mort » et « prends une fleur par les épines » au lieu de « prends un taureau par les cornes ». Naturellement, Internet s’est déchainé contre la déclaration de PETA.

Certains commentateurs pensent que le groupe de défense va trop loin dans leur croisade en faveur des droits des animaux, mais ils estiment également que la comparaison de ce langage familier apparemment inoffensif avec un langage homophobe et raciste préjudiciable est une comparaison hors du commun. Le professeur de droit Anthony Michael Kreis, qui défend les droits des LGBT, a répondu à PETA directement dans un tweet personnel.

Kreis a écrit dans son tweet :

Si quelqu’un a subi des insultes homophobes et a vu des personnes physiquement menacées et battues alors que des épithètes anti-LGBTQ étaient lancés, votre stupidité n’est même pas risible, il est choquant d’assimiler les idiomes des animaux au , au ou à l’.

Bien que certains critiques virulents soient fermement opposés à l’adhésion à la demande de PETA, l’organisation estime que leur suggestion est très valable. Bien que ces expressions puissent sembler inoffensives, elles ont un sens et peuvent envoyer aux étudiants des signaux contradictoires sur la relation entre l’homme et les animaux et peuvent normaliser les abus, selon PETA. Enseigner aux élèves à utiliser un langage respectueux des animaux peut entretenir des relations positives entre tous les êtres et aider à mettre fin aux génocides par les jeunes envers les animaux.

Moi, je vois surtout une preuve que la carence de provoque bien une maladie mentale et qu’un internement avec des électrochocs et une petite lobotomie ferait du bien à certains. Mais après, c’est mon avis.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Madeleine Jussier

Dégoutée du monde, je me concentre sur l'actualité insolite et culturelle. Fan de série et de film et je n'hésite pas à critiquer l'idiotie humaine. Passée par plusieurs journaux de la presse écrite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *