Les frères médiévaux de Cambridge étaient « criblés de parasites » – et il est facile de comprendre pourquoi | Nouvelles du Royaume-Uni


  • FrançaisFrançais



  • Selon une étude, les frères médiévaux vivant à Cambridge étaient « criblés de parasites » en raison de pratiques de jardinage douteuses.

    Bien qu’ils vivaient dans le célèbre couvent des Augustins – où le clergé voyageait de loin pour lire des manuscrits – ils avaient un problème non négligeable de vers intestinaux.

    Selon une étude de l’Université de Cambridge, les frères augustins étaient deux fois plus susceptibles d’être infectés par des vers que la population générale de la ville.

    Alors que leurs maisons monastiques disposaient de blocs de latrines et d’installations pour se laver les mains, contrairement aux maisons des travailleurs ordinaires, les chercheurs ont révélé que les frères étaient enclins à engraisser les cultures maraîchères avec leurs propres matières fécales – et à acheter des engrais contenant des excréments humains ou de porc.

    Le couvent des Augustins a été fondé dans les années 1280 et a duré jusqu’en 1538 avant de subir le sort de la plupart des monastères anglais : fermés ou détruits dans le cadre de la rupture du roi Henri VIII avec Rome.

    “Les frères du Cambridge médiéval semblent avoir été criblés de parasites”, a déclaré l’auteur principal de l’étude, le Dr Piers Mitchell.

    “C’est la première fois que quelqu’un tente de déterminer à quel point les parasites étaient courants chez les personnes suivant des modes de vie différents dans la même ville médiévale.”

    Comme les ascaris et les trichocéphales se propagent par un mauvais assainissement, les chercheurs affirment que la différence de taux d’infection entre les frères et la population générale doit être due à la façon dont chaque groupe a traité ses déchets humains.

    “Une possibilité est que les frères aient fumé leurs potagers avec des matières fécales humaines, ce qui n’est pas inhabituel à l’époque médiévale, et cela peut avoir conduit à une infection répétée par les vers”, a déclaré le Dr Mitchell.

    Malgré la prévalence accrue de vers, les personnes enterrées dans les monastères de l’Angleterre médiévale vivaient plus longtemps que celles des cimetières paroissiaux, selon des recherches antérieures, peut-être en raison d’une alimentation plus nourrissante, un luxe de richesse.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.