Le gouverneur de l’Arkansas autorise les projets de loi de retrait du mandat de vaccination à devenir loi

  • FrançaisFrançais



  • 14 octobre (UPI) — Le gouverneur de l’Arkansas, Asa Hutchinson, a autorisé l’entrée en vigueur de la législation permettant aux employés de se retirer du mandat de vaccin du président Joe Biden.

    Le gouverneur républicain a autorisé mercredi le projet de loi 739 du Sénat et le projet de loi de la Chambre 1977 à devenir loi, malgré sa désapprobation car ils découragent les gens de se faire vacciner contre la pandémie de COVID-19.

    “Ces projets de loi sont inutiles et le débat sur ces projets de loi a été préjudiciable à notre objectif d’augmenter les taux de vaccination dans l’Arkansas”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. “Pour ces raisons, je ne signerai pas les projets de loi. Je les autoriserai à devenir loi sans ma signature.”

    En Arkansas, les projets de loi deviennent une loi si le gouverneur n’y met pas son veto dans les cinq jours suivant leur arrivée sur son bureau.

    La législation permettant aux employés de se retirer des mandats de vaccination fait suite à la décision de Biden, le mois dernier, de délivrer des mandats de vaccination aux travailleurs fédéraux et aux entreprises employant 100 employés ou plus.

    Hutchinson a déclaré qu’il n’était pas d’accord avec le mandat fédéral sur les vaccins, mais la réponse n’est pas de mettre en place des règles supplémentaires au niveau de l’État.

    “La solution n’est pas de mettre les employeurs dans un jeu de pression entre le gouvernement fédéral et le gouvernement de l’État”, a-t-il déclaré. “Les employeurs ont besoin de la liberté de protéger leurs employés et leurs clients et le gouvernement ne devrait pas interférer avec cette liberté par le biais de mandats.”

    Hutchinson a poursuivi que le mandat fédéral comprend des exemptions pour raisons religieuses et médicales tout en permettant à ceux qui ne souhaitent pas recevoir le vaccin de subir des tests hebdomadaires.

    Il a ajouté que les factures et les discussions sur les factures créent de la méfiance et de l’hésitation à l’égard des vaccins COVID-19, qui, selon lui, “sont sûrs et ont été soigneusement testés et évalués”.

    “Les Arkansans doivent se faire vacciner mais pas par le biais de mandats du niveau fédéral ou du niveau de l’État”, a-t-il déclaré.

    Une autre raison pour ne pas opposer son veto aux lois, a-t-il dit, est qu’elles entreront en vigueur dans 90 jours, ce qui laissera un “temps critique” pour qu’elles soient évaluées et contestées devant les tribunaux.

    Les deux projets de loi ont été adoptés à une écrasante majorité par l’Assemblée générale de l’État.

    Selon la Mayo Clinic, l’Arkansas est parmi les États les moins vaccinés du pays avec 56,4% de ses près de 3 millions d’habitants ayant reçu au moins une injection et 46,5% étant complètement vaccinés.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.