Le chien de garde du ministère de la Justice ne trouve aucune preuve que le FBI a divulgué des informations à Rudy Giuliani

  • FrançaisFrançais



  • 5 août (UPI) — L’inspecteur général du ministère de la Justice a annoncé jeudi qu’il n’avait trouvé aucune preuve que le FBI ait fourni à Rudy Giuliani des informations non publiques sur une enquête sur l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton lors des élections de 2016.

    L’inspecteur général Michael Horowitz a publié les conclusions de l’enquête de quatre ans, qui a également examiné les fuites d’informations sensibles du FBI à des membres des médias.

    Le rapport indique qu’il y a eu de nombreux contacts entre des dizaines d’employés du FBI et des membres des médias qui ont rendu compte d’informations non publiques lors des élections de 2016, mais il n’était pas clair si ces contacts impliquaient le partage d’informations.

    Giuliani, quant à lui, a déclaré à l’inspecteur général qu’il n’avait reçu aucune information sur l’enquête du FBI sur l’utilisation du courrier électronique par Clinton, bien qu’il ait laissé entendre qu’il avait entendu des rumeurs selon lesquelles l’ancien directeur du FBI, James Comey, avait l’intention de rouvrir l’enquête dans les derniers jours des élections. Quatre employés du FBI accusés d’être en contact avec Giuliani – l’avocat personnel de l’ancien président Donald Trump – à l’époque ont également nié les allégations.

    “En conséquence, les prétendues pistes d’enquête fournies par le FBI sur les contacts présumés d’employés du FBI avec Giuliani étaient inexactes”, selon le rapport.

    Le FBI a clôturé son enquête initiale sur le stockage par Clinton de courriers électroniques du gouvernement sur un serveur informatique personnel le 5 juillet 2016, affirmant qu’il ne recommandait pas de poursuites pénales contre l’ancien diplomate et première dame. Mais Comey a annoncé publiquement un nouvel examen de son serveur de messagerie moins de deux semaines avant l’élection présidentielle, qui opposait Clinton à Trump.

    Bien que Comey ait déclaré deux jours avant le jour des élections que Clinton ne ferait pas l’objet de poursuites judiciaires à la suite du nouvel examen, les critiques ont déclaré que l’annonce publique d’octobre avait ruiné ses chances de remporter les élections.

    En janvier 2017, l’inspecteur général du ministère de la Justice a lancé son examen pour déterminer si le FBI a violé sa politique au cours des derniers mois avant les élections, y compris la décision de Comey d’annoncer publiquement le nouvel examen des e-mails de Clinton.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.