L’Arabie saoudite déplace le procès d’une militante des droits des femmes devant un tribunal du terrorisme

  • FrançaisFrançais



  • 26 novembre (UPI) – L’Arabie saoudite a transféré le procès de la militante des droits des femmes Loujain al-Hathloul devant un tribunal spécial connu pour avoir traité des affaires de terrorisme, a déclaré jeudi sa famille.

    La sœur d’Al-Hathloul, Lina al-Hathloul, a déclaré à NBC News que la militante avait tremblé de manière incontrôlable et avait parlé d’une voix faible lors de la rare comparution devant le tribunal où on lui avait dit que son cas serait renvoyé au tribunal pénal spécialisé du pays.

    Les diplomates d’État se sont vu refuser l’entrée dans le palais de justice, invoquant la réglementation COVID-19.

    Les accusations portées contre al-Hathloul concernaient presque exclusivement son activisme, notamment en s’adressant à des journalistes, des diplomates et des groupes d’activistes internationaux, a rapporté The Guardian.

    La sœur d’Al-Hathloul a accusé les autorités saoudiennes de «criminaliser l’activisme».

    «Il est extrêmement stressant de ne jamais savoir ce que votre propre gouvernement peut vous faire», a-t-elle déclaré.

    Lynn Maalouf, directrice régionale adjointe d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, a décrit cette «décision inquiétante» comme «un autre signe que les revendications de l’Arabie saoudite sur la réforme des droits humains sont une farce».

    “Loujain al-Hathloul doit être libérée immédiatement et sans condition et toutes les charges retenues contre elle doivent être abandonnées. Nous appelons également les autorités saoudiennes à veiller à ce qu’elle soit autorisée à être soignée par un médecin de son choix et à avoir un accès approprié à son avocat et à sa famille”, a déclaré Maalouf m’a dit.

    Al-Hathloul a été arrêtée avec sept autres militantes des droits des femmes le 15 mai 2018, pour ce que les autorités saoudiennes ont appelé des raisons de sécurité nationale après avoir aidé à mener des campagnes qui ont permis aux femmes de conduire pour la première fois.

    Plus tôt ce mois-ci, le Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes a appelé à sa libération immédiate, affirmant que sa santé était probablement défaillante en raison d’une grève de la faim.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.