L’ancien président Donald Trump cherche à bloquer 770 pages de documents liés à l’enquête du comité du 6 janvier


  • FrançaisFrançais



  • Les partisans de l’émeute du président Donald Trump contre le vote du Collège électoral comptent mercredi pour protester contre la défaite de Trump face au président élu Joe Biden, provoquant le verrouillage du Capitole. Photo de Leigh Vogel/UPI | Photo de licence

    30 octobre (UPI) — L’ancien président Donald Trump cherche à bloquer 770 pages sur environ 1600 liées à l’enquête sur l’attaque du Capitole du 6 janvier et aux efforts pour contester les élections de novembre.

    John Laster, directeur de la division des documents présidentiels des Archives nationales, a décrit les pages que Trump cherche à exclure de l’enquête en invoquant le privilège exécutif dans un dossier judiciaire samedi.

    Le dossier montre que Trump a revendiqué le privilège exécutif concernant des centaines de pages de documents relatifs à l’enquête sur l’attaque du 6 janvier contre le Capitole des États-Unis et les efforts visant à annuler les résultats de l’élection présidentielle de 2020 sur environ 1 600 pages identifiées par la NARA à ce jour.

    L’agence indépendante chargée de la préservation et de la documentation des documents gouvernementaux et historiques doit encore examiner des milliers de pages supplémentaires, a noté Laster dans le dossier.

    La NARA a informé pour la première fois les représentants de Trump en août de son intention de divulguer environ 136 pages de documents au comité du Congrès chargé de l’enquête, avec des notifications ultérieures concernant des documents supplémentaires en septembre et au début du mois.

    Trump a cherché à affirmer le privilège exécutif sur 39 pages de documents dans la première notification, tels que les journaux présidentiels quotidiens, les horaires, les rendez-vous montrant les visiteurs de la Maison Blanche, les journaux d’activité, les journaux d’appels, les brouillons, les discours et les remarques liés aux événements du 6 janvier.

    Il a également fait valoir le privilège de l’exécutif sur sept pages de documents non conformes qui avaient été retirés de la notification.

    Dans la deuxième notification, la NARA avait l’intention de divulguer 742 pages de documents de l’administration de l’ancien président Trump, y compris des fichiers de son chef de cabinet Mark Meadows, de l’attachée de presse de la Maison Blanche Kayleigh McEnany et du conseiller principal Stephen Miller, entre autres.

    Trump a affirmé le privilège exécutif sur 656 de ces 742 pages.

    La troisième notification comprenait 146 pages de documents transférés à la NARA depuis le bureau du greffier exécutif de la Maison Blanche sous l’administration de Trump et les dossiers du conseiller juridique adjoint de la Maison Blanche, Patrick Philbin.

    Trump a affirmé le privilège exécutif sur 68 de ces 146 pages de documents, qui comprend un projet de proclamation honorant la police du Capitole et les officiers décédés Brian Sicknick et Howard Liebengood, et des courriels connexes provenant des dossiers du bureau du greffier exécutif. Il a également fait valoir le privilège sur les documents des dossiers Philbin liés aux élections de 2020.


    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.