La Chine continentale en état d’alerte après l’épidémie de COVID-19 près de la Corée du Nord

  • FrançaisFrançais



  • 17 janvier (UPI) – La Chine continentale est en état d’alerte pour une autre vague d’épidémie de COVID-19, six jours après le premier anniversaire du premier décès du coronavirus à Wuhan, qui s’est propagé à plus de 2 millions de décès et 95 millions de cas dans le monde.

    Les responsables exhortent les gens à rester chez eux pour le nouvel an lunaire, qui est le 12 février, a rapporté le South China Morning Post.

    Dimanche, la Commission chinoise de la santé a signalé 96 nouvelles infections après quatre jours à trois chiffres, dont 144, ce qui était le plus depuis 202 le 1er mars. De plus, jeudi, le premier décès a été annoncé depuis le 27 avril, sans compter une nouvelle vérification le mai. 17 pour un total de 4.635.

    La Chine continentale était l’épicentre, en particulier Wuhan, mais est maintenant classée 45e au monde derrière le Panama. Les premiers cas, initialement décrits comme une pneumonie, ont été signalés le 31 décembre.

    Le bilan mondial des décès s’élève désormais à 2 034 614 et les cas à 95 168 423, selon le suivi de Worldometer.info. Vingt pour cent de ces décès sont survenus aux États-Unis ainsi que plus de 24 millions de cas.

    En deuxième position, le Brésil avec 209 350, l’Inde quatrième avec 152 311, le Mexique cinquième avec 140 241, la Grande-Bretagne cinquième avec 85 590.

    En Chine, plus de la moitié des nouvelles infections et 119 cas asymptomatiques ont été liés à un super-étaleur dans le nord-est du pays.

    Dans la province de Jilin, qui borde la Corée du Nord, tous les 63 cas asymptomatiques sauf un sont liés à un tuteur de 45 ans qui avait visité la région pour donner des conférences sur la santé, a déclaré la commission provinciale de la santé. Il a également été lié à 102 cas dans la province, a déclaré dimanche la commission de la santé de Jilin lors d’une conférence de presse.

    Grâce à la recherche des contacts, l’homme sans nom a embarqué dans des trains à Harbin – la capitale de la province du Heilongjiang – et à Changchun, Tonghua et Gongzhuling à Jilin avant d’être identifié.

    “Depuis décembre 2020, des grappes épidémiques se sont produites à Beijing, dans le Sichuan, au Liaoning, au Hebei et au Heilongjiang”, a déclaré le chef du NHC Ma Xiaowei dans un communiqué.

    “Ils présentent principalement les caractéristiques suivantes: premièrement, ils sont tous importés de l’étranger, causés par des voyageurs d’outre-mer, ou des articles importés de la chaîne du froid contaminés.”

    Ma a également déclaré que la dernière épidémie se propageait le plus rapidement dans les zones rurales et avait augmenté en raison de grands rassemblements tels que les mariages.

    En Asie, le bilan est de 356 467 morts, le quatrième plus grand nombre des continents, et les cas sont de 22 0141 915, ce qui se classe troisième.

    L’Inde est au troisième rang des décès avec 209 509 et l’Iran au neuvième rang avec 56 803 décès, dont 86 dimanche.

    Dimanche, l’Inde a signalé 181 nouveaux décès, contre un record national de 1 299 en été. Les cas étaient de 15 144 contre un record de 97 859, également cet été, et la nation se classe au deuxième rang mondial, avec un total de 10 557 985.

    Un jour plus tôt, l’Inde a commencé à vacciner les agents de santé. Les autorités prévoient d’inoculer 30 millions de médecins, d’infirmières et d’autres travailleurs de première ligne et la nation veut vacciner 300 millions sur 1,5 milliard d’habitants.

    “Nous lançons la plus grande campagne de vaccination au monde et cela montre au monde notre capacité”, a déclaré le Premier ministre Narendra Modi, âgé de 70 ans, dans un discours télévisé. Il a dit aux citoyens de ne croire à aucune “rumeur sur la sécurité des vaccins” bien qu’il n’ait pas dit s’il avait reçu un vaccin.

    Le Japon a fait état d’un record de 97 décès jeudi puis 64 samedi pour un total de 4.289, dont 13 sur un bateau de croisière, et 4.340 cas sept jours après le record de 7.882.

    Le pays a étendu la semaine dernière son état d’urgence à sept autres préfectures et a interdit à tous les ressortissants étrangers d’entrer dans le pays. Tokyo a été inclus dans l’état d’urgence précédent.

    Le record de la Corée du Sud est de 40 décès le 29 décembre, dont 13 annoncés dimanche pour un total de 1249, ainsi que 520 cas.

    Samedi, l’armée américaine a ordonné au personnel stationné au Camp Humphreys et à la garnison de Yongsan, à 88 km au nord, de «s’abriter sur place» pendant le long week-end de vacances. Il expire mardi à 23 h 59.

    En Europe, les records de décès et de cas du printemps depuis des mois ont été récemment battus.

    Les décès ont augmenté de plus de 626 064, ce qui est le plus grand parmi les continents, et les cas sont de 27 453 367, quelques centaines de milliers derrière l’Amérique du Nord.

    Cinq nations européennes sont dans le top 10: la Grande-Bretagne est cinquième avec 89 261, l’Italie sixième avec 81 800, la France septième avec 70 142, la Russie huitième avec 65 566 et l’Espagne 10 e avec 53 314.

    La semaine dernière, la Grande-Bretagne, qui a été soumise à un verrouillage national, a établi un record quotidien de la plupart des décès, 1564 mercredi. Au plus fort de la pandémie au printemps, le record était de 1 166 le 21 avril. De plus, le nombre de cas était de 65 053 le 8 janvier. Les cas ont atteint 7 860 le 10 avril lors de la première flambée.

    Dimanche, la Grande-Bretagne a signalé 671 décès et 38 598 cas.

    Récemment, une variante plus contagieuse plus forte a été attribuée au royaume.

    Concernant les nouvelles mutations, le Premier ministre Boris Johnson a ordonné à tous ceux qui se rendent en Grande-Bretagne d’avoir une preuve d’un test de coronavirus négatif effectué dans les 72 heures suivant le voyage. Aucune date de fin n’a été annoncée.

    Plus de la moitié des personnes âgées de 80 ans et plus ont reçu la première dose de vaccin, a déclaré dimanche à la BBC Simon Stevens, le chef du National Health Service en Angleterre.

    Dans l’ensemble, plus de 3,5 millions des 66,65 millions d’habitants du royaume ont été vaccinés.

    “Nous commencerons les tests 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 dans certains hôpitaux au cours des 10 prochains jours, mais nous vaccinons actuellement à un rythme d’environ 140 piqûres par minute”, a déclaré Stevens.

    En Italie, trois régions italiennes sont revenues au quasi-verrouillage dimanche. La région nord de la Lombardie, l’île de Sicile et la province autonome du Tyrol du Sud deviendront des «zones rouges». Sous le verrouillage des supermarchés, les pharmacies et autres magasins peuvent rester ouverts uniquement pour vendre des articles essentiels.

    Vendredi après-midi, le Premier ministre Giuseppe Conte a prolongé les restrictions du pays contre les coronavirus jusqu’au 5 mars. Les restrictions incluent un couvre-feu et la fermeture des pistes de ski.

    L’Italie, qui était autrefois l’épicentre du monde, a signalé 475 décès samedi après un record de 993 le 3 décembre et 18 627 cas après un record de 40 896 le 13 novembre. 27 avec des nombres qui descendent considérablement à un chiffre en été.

    En France, le pays a subi un couvre-feu national plus long à partir de samedi soir. Le nouveau couvre-feu est de 6 h à 18 h par rapport à l’ancien de 20 h à 6 h

    La France a signalé 193 décès samedi après 932 le 13 novembre, soit le plus grand nombre depuis un record de 1437 en avril. Les cas sont 21406 après un record de 86852 le 31 octobre.

    L’Espagne n’a pas de restrictions nationales, mais plusieurs régions ont des restrictions sévères, y compris un couvre-feu, après avoir assoupli les règles pendant les vacances.

    La Russie a signalé 481 décès après un record de 635 le 24 décembre et 23 586 cas après un record de 29 935 le 24 décembre et quatrième au total avec 3 568 209.

    La Russie a développé son propre vaccin, appelé Spoutnik 5

    Mercredi, la Russie a annoncé qu’il y avait eu “plus de 1,5 million de personnes vaccinées” sur les 146 millions d’habitants, selon un publier sur Twitter.

    L’Espagne, qui ne communique pas de données ce week-end, a annoncé 235 décès et enregistré 40197 cas vendredi.

    Le coronavirus a augmenté en Allemagne avec un record de 1244 décès le 29 décembre et 31553 cas le 18 décembre.

    Jusqu’au pic, le record de la plupart des décès signalés en une journée était de 333 le 8 avril.

    La semaine dernière, l’Allemagne a dépassé l’Argentine à la 12ème place avec 47.186 morts avec 584 morts samedi. Dimanche, l’Allemagne a initialement signalé 106 décès pour un total de 47 227 et 3 263 cas, dépassant les 2 millions la semaine dernière.

    La chancelière Angela Merkel a prévu une réunion mardi avec les premiers ministres des États pour discuter de mesures plus fortes.

    Dans certains États allemands, les hôpitaux manquent de lits de soins intensifs.

    La seule autre nation européenne dans le top 20 des morts est la Pologne 16e avec 33 355 personnes, dont 142 dimanche.

    L’Amérique du Sud compte quatre places dans le top 20, dont le Brésil, plus la Colombie 11e avec 48 256, l’Argentine 13e avec 45 295 et le Pérou 14e avec 38 770.

    L’Amérique du Sud compte le troisième plus grand nombre de décès, 387 339, et le quatrième cas, 14 588 234.

    Le Brésil a signalé au moins 1 000 décès pendant cinq jours consécutifs, dont 1 059 samedi. Le record est de 1 554 le 29 juillet. Les cas ont atteint un record de 87 134 le 7 janvier avec 62 452 signalés samedi pour un total de 10 542 841 au troisième rang mondial.

    Les hôpitaux ont signalé des pénuries d’oxygène.

    «Il n’y a pas d’oxygène et beaucoup de gens meurent», dit une travailleuse médicale dans un Clip vidéo de la région de São Paulo. «Si quelqu’un a de l’oxygène, veuillez l’amener à la clinique. Il y a tellement de gens qui meurent.

    Dans les essais vaccinaux d’un vaccin chinois développé par Sinovac Biotech, le taux effectif était de 50,38%, selon un communiqué publié par le gouvernement de Sao Paulo la semaine dernière.

    Le président Jair Bolsonaro, qui a contracté un coronavirus, a déclaré qu’il refuserait personnellement tout vaccin COVID-19,

    Avec une nouvelle souche détectée au Brésil, la Grande-Bretagne a interdit aux voyageurs d’Amérique du Sud.

    Le Mexique a été le premier pays d’Amérique latine à commencer les vaccinations contre BioNTech fin décembre. Au total, 329 983 personnes de la population du pays ont été vaccinées la semaine dernière.

    Le Mexique a également approuvé le vaccin Oxford-AstraZeneca, qui est moins cher que les autres marques et peut être expédié et stocké dans des réfrigérateurs normaux.

    Mais 91% des lits généraux et 86% des lits ventilés sont utilisés à Mexico.

    Comme d’autres pays, les décès et les cas au Mexique ont augmenté à des niveaux records.

    Samedi, 1 261 décès ont été signalés, trois jours après le record de 1 314 pour un total de 139 022 à la quatrième place. Les cas étaient de 20 523 un jour après le record de 21 366.

    L’Amérique du Nord a le deuxième plus grand nombre de décès des continents, 585 207 et le plus grand nombre de cas, 27 780 000.

    Tous sauf environ 22 000 des décès totaux en Amérique du Nord se produisent au Canada, aux États-Unis et au Mexique.

    Le Canada a récemment établi des records de décès: 257 le 29 décembre pour un total de 17 865 et 11 383 cas.

    Les augmentations de samedi étaient de 136 décès et de 6 476 cas.

    Pfizer-BioNTech a été exhorté à accroître la disponibilité des vaccins dans le pays.

    Plus d’un demi-million des 38 millions d’habitants ont reçu une dose de vaccin vendredi soir.

    «Nous sommes de nouveau en contact avec des représentants de Pfizer pour réitérer fermement l’importance pour le Canada de revenir à notre calendrier de livraison régulier le plus tôt possible», a déclaré la ministre de l’Approvisionnement Anita Anan posté samedi sur Twitter. “Pfizer nous a assuré qu’il déploie tous ses efforts pour y parvenir.”

    L’interdiction de voyager entre le Mexique, les États-Unis et le Canada pour les voyages non essentiels a été prolongée par 21 février. C’est comme ça depuis mars.

    L’Océanie, avec seulement 42,3 millions d’habitants, a enregistré 1 071 décès et 49 561 cas.

    Les décès de la Nouvelle-Zélande sont restés à 25 depuis le 16 septembre et le bilan de l’Australie est de 909 avec les deux derniers décès les 30 novembre et 29 décembre.

    La Nouvelle-Zélande a signalé 10 cas dimanche, totalisant 37 en une semaine, pour un total de 2 256 et l’Australie a augmenté de 19 cas dimanche pour 28 708, soit une augmentation de 113 en sept jours.

    Tous les joueurs de tennis participant à l’Open d’Australie ont dû subir un test négatif avant d’embarquer sur les vols, puis être placés dans des hôtels de quarantaine désignés à Melbourne et Adélaïde. Cinq cas liés au tournoi concernaient des vols en provenance de Los Angeles, d’Abu Dhabi aux Émirats arabes unis et de Doha au Qatar.

    L’Afrique compte 78 451 décès, qui ont augmenté de 6 000 en une semaine et 3 254 625 cas.

    L’Afrique du Sud est en tête du continent avec 36851 morts et est 15e au monde, dont 384 samedi suivie de l’Égypte avec 8527 après en gagner 54 samedi et du Maroc à 7911 avec 23 supplémentaires.

    L’Afrique du Sud compte le 16e plus grand nombre de cas au monde pour un total de 1 325 659, dont 13 973 samedi.

    L’Union africaine prévoit de distribuer ses 270 millions de doses en fonction de leurs populations. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui est l’actuel président de l’UA, a déclaré que les vaccins de Pfizer, Johnson & Johnson et AstraZeneca seraient disponibles cette année, mais n’a donné aucun calendrier. Avec deux par personne, cela représenterait 10% de la population. Aucun site à grande échelle n’a été mis en place.

    Une variante de coronavirus a été découverte en Amérique du Sud.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.